LE DIRECT

La violence urbaine plane sur l'Europe/ Tony Blair désavoué.

5 min

Bonjour, Le débat est lancé! En tout cas la presse européenne s'en est emparée et ce matin encore analystes et éditorialistes commentent les violences urbaines françaises... « C'est que la question n'est pas franco française » comme le note le Guardian ce matin « toute l'Europe doit tenir compte des flammes.... les européens issus de l'immigration sont en train de nous parler à travers ces bandes de feu... ils exigent d'être acceptés comme un trait d'union dans l'histoire de l'Europe!... à travers cette fumée... les jeunes banlieusards lancent un cri désespéré pour être entendus poursuit l'article... bien sûr ça ne justifie pas la violence... rien ne la justifie... mais alors que le calme semble être en train de revenir, c'est le moment de se poser les vraies questions... certains analystes voudraient opposer une Grande Bretagne multiculturelle pacifiée avec une France mono culturelle explosive... mais c'est un raccourci dangereux ! ... C'est vrai continue le Guardian... qu'aucun pays d'Europe n'a une population d'immigrés aussi importante qu'en France ... près de 10% des français... que dans aucun pays d'Europe ces immigrés ne sont aussi clairement ghettoisés... rares sont les pays d'Europe où la violence verbale de Monsieur Sarkozy pourrait lui assurer la même popularité... enfin avec un aristocrate premier ministre qui n'est même pas élu... la France a bien la classe politique la plus élitiste du continent... mais attention, nous, voisins européens ne faisons pas forcément mieux... que sont les attentats de Londres si ce n'est la réponse au modèle britannique de notre deuxième génération d'immigrants?... la même chose pourrait être dite de l'Espagne... alors conclut le Guardian... il faut prendre ces quelques 6000 voitures brûlées comme un avertissement... non seulement nous devons revoir l'intégration économique de ces populations mais il y a une question d'identité à résoudre... et de terminer sur cette interrogation... ne serait il pas plus simple de considérer que l'Europe est formée de marocains européens, de pakistanais européens et de chinois européens... plutôt que de marocains français vivant en Europe, de pakistanais britanniques vivant en Europe ... etc... C'est donc la définition de « l'européen » qui est à revoir! » Le Times se veut lui plus concret et lance « Alors qu'il regarde la banlieue brûler... le farfelu Chirac devrait s'inspirer de la dame de fer »....et l'analyste propose « d'appliquer partiellement en France des modèles qui ont fait leur preuves en Amérique... des quotas raciaux, une forme de discrimination positive contrôlée pourrait permettre aux immigrés d'accéder enfin aux postes de pouvoir, dans le gouvernement, la police ou les média... ce qui pacifierait beaucoup les relations avec ces communautés... et il poursuit... même si la proposition parait cynique pourquoi ne pas faire comme Margaret Thatcher et ignorer cette révolte ?... à trop gloser sur le pourquoi de ces émeutes le gouvernement en oubli l'essentiel: le concret... comme après les désordres de 1981 en Grande Bretagne c'est la croissance économique qui a calmé tous les mécontents... Monsieur Chirac devrait donc abandonner ses idées philosophiques sur l'idéal révolutionnaire et républicain et se concentrer sur un seul défi... relever l'économie de son pays! » Oui mais "l'urgence est aussi sociale" écrit el Pais ce matin... qui avec un reportage à Saint Denis explique que dans certaines zones l'Etat n'ose même plus entrer... « Bien sûr il y a l'effet Sarkozy raconte l'un des habitants qui tient un commerce dans cette cité... mais le vrai problème c'est qu'ici l'Etat a démissionné... ici la police n'entre pas... pas plus que les assistantes sociales ni même les politiques qui ne peuvent soutenir notre regard quant il nous parlent de futur... alors tout se gère en autarcie... en compromis avec les bandes ! »... et le quotidien rajoute... « Le problème c'est que depuis deux ans les associations qui permettaient de conserver un lien avec l'extérieur ont vu leur subventions diminuer... et beaucoup d'entre elles ont également dû abandonner le terrain. » C'est ce qui fait peur à notre confrère portugais du Diario de Noticias...dans un article intitulé « chère république de Weimar »... il s'inquiète de cette démission réelle du gouvernement dans ces quartiers... "Bien sûr pour l'instant l'état d'urgence instauré semble fonctionner... mais le couvre feu ne peut pas durer éternellement... et si rien n'est fait ça recommencera. » Quant aux journaux suisses, ils ne sont pas plus tendres avec le gouvernement français... pour preuve ce dessin paru dans la Tribune de Genève... on y voit Nicolas Sarkozy au pied de barres d'immeubles alors que la police fait entrer un jeune dans un fourgon... « Sarkozy veut expulser les émeutiers étrangers » dit l'image... commentaire de l'intéressé, « bah au moins ça résoudra leur problèmes d'identité! » Ca n'arrangera rien suggère son confrère du Temps « la France dort sur un volcan. La plaie est bel et bien là ouverte te purulente... et de reprendre le même argument que tous ses confrères étrangers: sans chute du chômage et redémarrage de la croissance, le casse tête ne sera pas résolu et quand une fracture ethnique s'ajoute à la fracture sociale, attention danger! » Relance : Dans les journaux britanniques Cécile c'est surtout le sort de Tony Blair qui intéresse nos confrères Oui les titres sont très clairs et ne manquent pas d'humour après le refus des communes d'avaliser l'idée du premier ministre d'imposer une garde à vu de 90 jours pour les terroristes présumés. « Blackboulés » dit l'indépendant... « Est ce la début de la fin » s'interroge le Times.... « Grande victoire et grande défaite » lance le Guardian alors que l'on peut lire « commence à faire tes bagages chérie » dans le Mirror ou encore « ça n'est que le premier sang » S'ils ne s'accordent pas tous sur les degrés... tous les commentaires sont d'accord pour dire comme le Guardian que « la position de Tony Blair n'a jamais été si fragile »... « Téflon Tony est mort » titre un article du Times qui revient sur ce surnom attribué au premier ministre britannique parce qu'il sait passer à travers les tempêtes... « Ce revers dit le journal marque un tournant et pose de vraies questions quant à l'autorité de Tony Blair sur son propre parti »... « Mais ça ne veut pas dire que la position de Tony Blair est insoutenable » rajoute son concurrent du Guardian... « Oui, 10% des travaillistes de gauche ont voté contre leur leader mais c'était pour la bonne cause... peut être est ce annonciateur d'une nouvelle ère pour ce gouvernement, une ère ou le premier ministre écouterait enfin la voix du parlement et accepterait enfin les compromis! » « Mais Monsieur Blair n'a plus de marge de manoeuvre, sa bonne étoile est brisée ! » titre l'édito de l'Independant qui s'inquiète lui surtout des conséquences notamment en prévision des réformes sur la santé et sur l'éducation.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......