LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'Apocalypse à Abidjan!

6 min

par Cécile de Kervasdoué

Une lettre ce matin : la traditionnelle missive à mon oncle que publie chaque jour le Pays au Burkina Faso elle commence ainsi : « Cher oncle, comme si je devais faire un examen de sang, je me réveille avec une faim terrible puisque mon dernier repas date d’avant-hier matin. Tu le sais, le bruit des rafales et des armes lourdes s’est substitué à l’ambiance des maquis et des discothèques, contraignant chacun à se terrer chez lui. C’est donc sous les balles que j’ose prendre un peu du courage qui me reste pour te donner les nouvelles d’ici. Sache, cher oncle, que c’est l’apocalypse à Abidjan.

Entre la faim, la soif et la maladie, les pilleurs ne nous laissent pas un temps de répit car il faut veiller au grain pour ne pas être dépossédé de tout. La peur de recevoir une balle des milices de Laurent Gbagbo nous oblige à rester chez nous. Mais pour combien de temps encore ? La situation est intenable. Il faut être ici pour mesurer l’ampleur des dégâts et des souffrances de ces innocents pris en otage par des courtisans d’un fauteuil. C’est l’angoisse et la crainte de mourir à la minute qui suit, qui nous traumatisent. On ne sait vraiment pas ce que nous réserve demain... Car Gbagbo n'a pas fini de nous surprendre »

« C'est loin d'être terminé »... voilà ce qui ressort de la presse africaine alors que les grands titres de la presse ivoirienne sont muets ce matin et que la presse internationale se fait l'écho des déclarations du gouvernement français et de l'ONU qui attestent que des négociations sont en cours pour la reddition de Laurent Gbagbo... et que l'on est sur la route de la sortie de crise

Le site de Xinhua en Chine raconte par exemple... il résiste depuis des mois le président sortant Laurent Gbagbo... aujourd'hui retranché dans son bunker à Abidjan... il refuse de desserrer son poing de fer sur la Côte d'Ivoire... mais c'est une question de temps, explique un analyste américain au journal chinois, parce que ses forces armées viennent d'être défaites par l'intervention militaire française... alors il n'a plus le choix, il a beau répéter qu'il ne se rendra pas, il est coincé dans son bunker et sans doute en train d'essayer de négocier un exil dans l'un des rares pays africains encore désireux de l'accueillir comme l'Angola par exemple... pour le reste... ses partisans eux craignent pour leur vie... malgré les promesses de protection de l'ONU

Difficile d'y voir clair tant les informations sont contradictoires... écrit ce matin le Mail and Guardian en Afrique du Sud… Laurent Gbagbo est peut être effectivement en train de négocier une sortie, mais le problème c'est que ses partisans sont toujours férocement armés et extrêmement frustrés... la situation est donc très très fragile pour tout le monde... et Alassane Ouattara va hériter d'un pays divisé trop profondément par des massacres perpétrés dans les deux camps et par un chaos à Abidjan qui semble ingérable

D’autant rajoute le reporter en Côte d'Ivoire pour la BBC que les forces pro Ouattara ne sont pas non plus désireuses de laisser les armes... trop méfiantes... trop frustrées elles aussi ...

ainsi partout sur les sites d'information internationaux revient cette même image: des milliers d'habitants d'Abidjan qui fuient en file indienne les bras levés en signe de paix pour éviter d'être pris pour cible par l'une ou l'autre faction

Acculé Laurent Gbagbo refuse de partir titre pour sa part the Age en Australie... alors que la BBC interroge... la bataille d'abidjan vit elle vraiment ses dernières heures ? Pas sûr répond l'analyste britannique .... on est loin du cessez le feu, parce que toute la population s'est armée depuis des mois... à Abidjan ce sont de véritables milices des factions qui n'ont pas toutes le même commandement et qui se doublent de pilleurs... d’où la conclusion de la BBC : même si Gbagbo se rendait, la Côte d'Ivoire vient de toute façon d'entrer dans une phase de guerre civile très dangereuse pour toutes les personnes présentes sur place.

et al Jazzera rajoute... il serait illusoire de se laisser berner par les déclarations contradictoires de Laurent Gbagbo qui affirme que son concurrent Ouattara est une marionnette de l'occident... illusoire aussi de croire que Ouattara va pouvoir s'assoir sur le siège présidentiel en toute légitimité vue les massacres perpétrés par ses partisans à Duékoué

Attention aux illusions occidentales en Afrique... c'est aussi la teneur de la Une du Pays au Burkina Faso qui titre « Cessez le feu ou ruse de guerre ? »... bien sûr la communauté internationale a dû intervenir contre son ancien allié Laurent Gbagbo pour éviter de devenir complice d'une hécatombe... car la Côte d'Ivoire est devenue un concentré du Libéria de la Sierra Leone et du Rwanda... des combats au corps à corps une idéologie proche du nazisme parce que faisant presque l'apologie du génocide ont pris le dessus sur le débat démocratique républicain.

Et la France s'est empêtré dans ce bourbier ivoirien ! titre de son côté le Potentiel en République Démocratique du Congo... malgré les déclarations pleine d'assurance de la France, on est loin du compte et les observateurs africains les plus avertis pensent même que l'intervention militaire française était la pire des solutions parce qu'avec cette attaque la situation va s'enliser et l'Union africaine va devoir faire face à un nouveau carnage entre pro et anti Gbagbo ... et cela même si Laurent Gbagbo est déjà en exil ! Nous somme bien là devant une crise de légitimité de l'ancienne puissance coloniale !

et de nombreux journaux se plaisent aussi à fustiger la 3ème guerre de Sarkozy qui ferait oublier les ennuis intérieurs du président français... l'International Herald Tribune américain par exemple : le droit de protéger les populations africaines a bon dos disent certains politiques français, alors que la politique du gouvernement français est depuis l'élections de Nicolas Sarkozy résolument anti immigration africaine

les guerres de Sarkozy titre la Une de Newsweek cette semaine... sont donc une manœuvre politique

et le Canard Enchainé ce matin s'en donne à cœur joie sur ces nouveaux fronts qui font oublier la guerre contre la pauvreté ou le chômage par exemple

Alors quoi? interroge le Guardian en Grande Bretagne...

et bien il est parfois des crises inextricables que seule une mauvaise solution permet de surmonter... l'intervention française en Côte d'Ivoire relève de cette logique malheureuse dit le Temps en Suisse... c'était la moins mauvaise des solution

à Alassane Ouattara maintenant d'œuvrer pour la réconciliation avec l'aide internationale rajoute le Guardian

et de s'inspirer de ce que nous avons fait au Rwanda écrit le New Times au Rwanda, en terme d’écoute de dialogue, de reconnaissance effective des victimes…

alors que les Dépêches de Brazzaville concluent: la tâche n'est pas aisée pour les ivoiriens certes; mais elle l'est encore pour la communauté internationale qui se trouve devant un séisme géopolitique. les grands équilibres qui s'étaient établis non sans mal sur le continent africain à l'issue de la période coloniale se trouvent aujourd'hui remis en question de façon irrémédiable. les grandes puissances ont du mal à en prendre conscience empêtrées qu'elles sont dans leurs anciennes illusions. Pourtant termine le journal du Congo brazza ce séisme dépasse maintenant le cadre de l'Afrique du Nord pour se répandre dans toute ola région... c'est cela que montre le bourbier ivoirien.

bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......