LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le jour d'après, Tony Blair envoyé du quartette au Proche Orient: un pari trop risqué?

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous « Le jour d'après » titre ce matin la Liberté en Algérie! Alors que toute la presse se pose la même question aujourd'hui... Tony Blair est il la bonne personne pour faire la paix au Proche Orient! « Après l'Ulster voilà que le nouvel ex premier ministre part pour le front proche oriental » titre Il Foglio en Italie une place que peu auraient accepter écrit l'article parce que c'est une des missions diplomatiques les plus difficiles de la planète... son prédécesseur, l'ancien directeur de la banque mondiale envoyé du Quartette avait d'ailleurs démissionné en mai 2006 après une année de pauvres résultats et de trop nombreuses frustrations!... depuis ...la place est restée vacante... écrit le quotidien italien... ce qui en dit long sur la difficulté de la charge... même si le premier ministre sortant aime les missions difficiles C'est vrai ... rappelle l'Independent en Grande Bretagne... souvenez vous en 1997... le thème de sa campagne était le très lyrique et très optimiste " les choses ne peuvent qu'aller mieux non?"... un slogan paré de très bonnes intentions qui pourrait tout aussi bien s'adapter aujourd'hui au Proche Orient...comme à n'importe quoi d'autre d'ailleurs... lance cynique le quotidien britannique de centre gauche... sauf qu'avec le recul tout le monde sait très bien que Tony Blair vend surtout de l'illusion!.... alors il est finalement le pire des hommes pour la pire des missions continue le journal qui n'y va pas de main morte... sa nomination est grotesque voir obscène c'est de l'humour noir... Parce qu'un caniche reste un caniche! Renchérit la Suddeutsche Zeitung en Allemagne qui embrasse cette théorie de la manipulation... ainsi la nomination de Tony Blair ne serait rien d'autre qu'une nouvelle hypocrisie de l'Amérique de Bush qui cherche avant tout à imposer ses vues et à garder la main au Proche Orient... via sa relation spéciale avec Blair... Alors les objections à cette nomination s'accumulent... continue il Foglio... il y a c'était prévu le scepticisme de la Russie qui depuis l'affaire Litvinenko entretient de très mauvais rapports avec Tony Blair... mais il y a aussi d'autres freins plus inattendus, ceux là, venant de Bruxelles notamment Et le Financial Times détaille la liste de ces objections... il n'avait pas encore été officiellement nommé que l'Allemagne notamment tiquait sur la façon dont Tony Blair a été choisi... cad de manière unilatérale par les Etats Unis et sans discussion au sein du quartette qui représente certes les Etats Unis mais également l'Europe la Russie et les Nations Unis... Difficile dans ces conditions explique le journal d'obtenir une quelconque légitimité pour effectivement instaurer au Proche Orient une solution durable à deux états... l'ex premier ministre britannique dispose pourtant d'une véritable expérience diplomatique... nuance le ministre allemand des affaires étrangères dans les colonnes du FT... alors que les commentateurs russes craignent eux que sa nomination ne fasse que semer la discorde dans une zone qui n'en a vraiment pas besoin ... Parce que son nom est a tout jamais lié à la guerre en Irak rajoute l'éditorialiste de Times of India... interrogez n"'importe qui dans le rue... il vous répondra Tony Blair c'est celui qui n'a pas réussi à éviter le carnage irakien non? Alors peut il vraiment mettre un terme au carnage en Palestine? s'interroge The Herald en Ecosse... on peut en douter ... répond l'article... au regard de la colère provoquée dans le monde arabe par les guerres d'Irak et du Liban... et cette suspicion qui l'accompagnera toujours: à savoir qu'il n'est rien d'autre que ce caniche à la botte de Georges Bush et le journal donne la parole à quelques acteurs clefs de la résolution du conflit au Proche Orient Ce membre du conseil national palestinien par exemple "le problème c'est que Monsieur Blair n'est pas un personnage neutre ... il est pro israélien parce qu'il est pro américain... c'est aussi un homme qui a du sang sur les mains... du sang de femmes et d'enfants irakiens alors vous comprendrez qu'il n'est pas le bienvenu dans le monde arabe... et puis rajoute t elle... c'est tout de même ironique que nous devions accepter un homme dont même les habitants de son propre pays ne veulent plus non ? Dans ces conditions mon message à Monsieur Blair est simple... vous ne pouvez pas vous racheter pour ce que vous avez fait en Irak par de simples excuses... si vous voulez nous convaincre il nous faudra des faits! Tony Blair n'est pas très crédible... renchérit un spécialiste de l'islam dans toujours dans les colonnes de l'Herald... depuis des années il dit vouloir faire de la paix au proche orient une priorité... mais qu'a t il fait durant son mandat pour apporter un quelconque espoir sur ces questions.... pas grand chose il faut bien le dire... alors que la situation sur le terrain n'a fait qu'empirer et comme s'il voulait encore en rajouter une couche... l'Herald termine par ces propos d'arabe media watch... nommer Tony Blair comme envoyé du quartette est une catastrophe... c'est au moins aussi contre productif et agressif vis à vis du monde arabe que de donner le prix Nobel de la paix a Robert Mugabé au Zimbabwe! Voilà un scepticisme qui ne se retrouve pas du tout dans la presse israélienne ce matin « Bienvenu à bord » titre au contraire l'éditorialiste d'Haaretz... " Difficile de trouver une nomination plus adéquate à un moment mieux choisi... écrit il... car Tony Blair est un homme politique qui n'a cessé de s'intéresser de près à la question de la paix au proche orient... qui n'a cessé de chercher sans relâche un accord et de répéter qu'il y a une solution à ce conflit même si israéliens et palestiniens n'y croient plus vraiment... Tony Blair est un excellent négociateur... écrit encore l'édito... la résolution du conflit nord irlandais le montre... c'est vrai qu'il a une relation personnelle particulière avec Georges Bush... mais quoi de mieux pour faire le lien entre tous les partis?... et puis c'est homme charismatique ce qui nous changera de tous ces envoyés diplomates et médiateurs! alors conclut le journal.... il faut bien l'accueillir parce qu'il prend lui même la décision difficile de s'engager dans ce guêpier alors qu'il aurait pu mieux gagner sa retraite dans le privé par ex C'est vrai que Blair a totalement raison de chercher une nouvelle mission à l'international écrit le Times... il est jeune et en bonne santé ce qui est un vrai plus quand on a été premier ministre pendant 10 ans... mais surtout il a l'expérience des négociations internationales et ça c'est très important pour résoudre un tel conflit... on lui reproche son lien avec la guerre en Irak... mais au contraire... Monsieur Blair sera un très bon envoyé justement parce qu'il connait tout le monde dans la région... et la division actuelle des palestiniens ne peut être en ce sens qu'un facteur positif pour ce négociateur hors pair qui n'a jamais cédé aux extrémistes nord irlandais Sauf que la situation proche orientale est autrement plus violente qu'en Irlande du Nord rajoute la Vanguardia qui publie ce matin un reportage à Gaza... avec son nombre quotidien de blessés de détenus... un chaos dit le journal dont il semble impossible de sortir mais Tony Blair a le géni du rebond... répond le Temps... et son optimisme comme son dynamisme ne seront pas de trop au vue de l'embrasement général de cette région... pourtant il est vrai que sa nomination est paradoxale car Tony Blair a été poussé vers la sortie non pas à cause de son bilan intérieur mais à cause de sa politique extérieure... à cause de son mensonge irakien, de son refus d'appeler au cessez le feu au Liban en 2006 et de sa relation trop spéciale avec Bush... alors on peut douter de ses qualité d'expert et de négociateur international dit le Temps...Pour ce future converti au catholicisme instaurer la paix entre juif et musulman est certes un beau défi mais c'est aussi un piège ... pour sa propre image mais surtout et c'est plus grave pour toute la région ... car c'est un pari risqué, trop peut être vue la situation, pour l'ensemble du Proche Orient.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......