LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le monde a t il besoin de rêves?

5 min

Bonjour ali bonjour à tous Rêvons un peu ce matin nous dit el Pais en Espagne... que feriez vous vous si vous aviez de quoi remonter le temps... changeriez vous quelque chose? certainement répond tout de go le chroniqueur espagnol... moi je commencerais sans doute dés l'enfance...à l'aune de mon présent je tenterais d'agir sur ma vie et sur le monde qui m'entoure pour l'améliorer... et puis il s'arrête et réfléchit un peu... sauf que je risquerais de changer aussi ce qui me plait dans mon présent... dans quelle mesure est ce que ces changements aussi minimes soient ils ne viendraient pas dangereusement bouleverser cette vie et ce monde qui finalement ne fonctionne pas si mal???.... voilà qui fait de moi un frileux sans doute continue l'article... mais n'est ce pas finalement justement le mal de notre société actuelle... nous manquons absolument d'audace de folie ... de rêve peut être? c'est aussi ce que semble penser le Financial Times ce matin... le manque d'idéalisme est le mal intrinsèque de notre société... et c'est ça la vraie maladie de l'Europe elle ne sait plus promouvoir les rêves qu'elle portait à sa création ... à savoir la paix et la prospérité pour presque tous... aujourd'hui ces grands idéaux sont remplacés par le fantasme de l'autogestion... et ce dont rêvent les citoyens c'est de pouvoir individuel... au détriment évidemment du collectif... le groupe ne fait plus rêver... mais chacun veut pouvoir arriver, coute que coute, et profiter seul des avantages... C'est là qu'il faut replacer le débat sur la démocratie directe ou indirecte... nous dit le Financial Times... et balayer d'un revers de la main la valeur d'un référendum comme le fait l'élite européenne n'est pas la bonne solution, c'est éviter de se rendre compte que ce que nous disent les citoyens, ça n'est pas qu'ils ne veulent pas de démocratie représentative mais qu'ils ne croient plus en la valeur des parlements... que cette démocratie représentative dysfonctionne à leurs yeux... et c'est peut être là qu'il faut porter les efforts... redonner une légitimité aux parlements nationaux et transnationaux... car enfin c'est la base même de nos démocraties libérales... le collectif, cad la chose publique, doit venir corriger l'inégalité de l'économie de marché et donner des droits et des libertés pour chacun de nous... sinon termine l'article... l'Union Européenne comme nos gouvernements nationaux ne font que de la pseudo démocratie c'est vraie que c'est bien d'une crise de légitimité de la démocratie dont souffre l'Union continue l'Independent toujours en Grande Bretagne... les citoyens ont vite fait de considérer que l'Europe n'est qu'une conspiration antidémocratique d'une élite minuscule... c'est particulièrement vrai dans le cas des nouveaux entrés... et c'est ainsi qu'il faut considérer le rejet du traité de Lisbonne par la Pologne ou la République Tchèque... il fallait même s'y attendre sauf rajoute le Spiegel en Allemagne qu'on ne s'attendait pas dans le même temps à voir l'un des pilier de l'UE... l'Allemagne.... aller sur ce terrain et prévoir elle aussi, de rejeter ce nouveau traité Est ce une provocation s'interroge ABC en Espagne... une manipulation qui n'a rien à voir avec l'Europe mais avec les intérêts politiques personnels de Kazcinsky en Pologne... rajoute la Vanguardia peut être un peu de tout cela conclut le Telegraph... mais en tout cas cette liberté d'expression dans chaque coin de l'Europe en dit long sur ce que veulent les citoyens européens... il n'est pas question de grandes ambitions... les gens nous dit le journal veulent une Europe plus flexible plus souple qui se concentre sur leurs problèmes individuels quotidiens... sur ce qu'ils vont mettre dans leur frigo et certainement pas sur l'avenir des générations qui les suivent... et il conclut on est bien loin des grands rêves du début de l'Europe... et c'est ça qui tue l'Europe... nous dit encore el Pais ... c'est son pragmatisme à toutes les sauces, signe d'une société sclérosée et vieillissante... c'est que nous n'avons pas compris qu'il y a contre cela une arme secrète... et cette arme secrète est le sel même du dynamisme américain que nous envions tant... cette arme secrète nous dit el Pais... c'est l'immigration... celle qui permet de faire une société démographiquement vibrante énergique enthousiaste et inventive... or malheureusement conclut l'article... la présidence française est bien loin de s'en rendre compte Relance Trop plein de pragmatisme... c'est aussi ce que dénonce la presse européenne ce matin... mais cette fois à propos du Zimbabwe L'Afrique a manqué son rendez vous avec l'histoire... titre le Temps en Suisse Elle rate une opportunité majeure renchérit la presse allemande... et surtout, elle créé un précédent dangereux... titre le l'international Herald tribune car il y a bien sûr les exactions du régime Mugabe sur son peuple... et ce matin encore toute la presse européenne regorge de reportage plein d'horreurs de tortures d'abus... mais sur le plan international rajoute l'IHT la reconnaissance des dirigeants africains de cette élection truquée ne fait rien contrairement aux apparences pour préserver la paix dans la région... certes, à court terme elle musèle un peu plus l'idéalisme et les rêves du peuple du Zimbabwe mais à long terme elle permet à bien d'autres dictateurs de s'offrir l'impunité Une impunité qui peut dégénérer comme au Kenya dans une violence ethnique très difficile à contenir... rajoute la Libre Belgique... car au Kenya si la paix est revenue grâce à ce gouvernement de coalition... elle n'est revenue que jusques aux prochaines élections c'est ainsi que le colonialisme termine... rajoute tristement le Times de Londres... pas de cérémonie du drapeau en présence du prince de Galle... non une Grande Bretagne comme un bulldog édenté assiste à la mort de son influence en lançant des platitudes face au maintien d'un dictateur et la disparition de toutes les idées de tous les rêves démocratiques qu'elle avait cru insuffler en Afrique C'est ainsi que les éditorialistes peuvent affuter leurs plumes sur la nécro du dictateur Mugabe... ils devront aussi s'intéresser à cet empire britannique qui a créé de toute pièce l'ogre dont la Grande Bretagne veut aujourd'hui se débarrasser Bref conclut le Canard Enchaîné... Mugabe est le tyran idéal... taper sur ce tyran ça ne brûle pas de fuel et c'est justifié.... une seule ombre à ce défoulant exercice... il semble affecter par ricochet certaines présidences susceptibles comme la chine ou comme l'union africaine... c'est que sous entend le journal satyrique français... nos dirigeant n'ont pas les mêmes pudeurs avec d'autres régimes tout aussi brutaux... par pragmatisme sans doute? Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......