LE DIRECT

le sommet de l'ONU/ l'UE entre intervention et dérégulation.

5 min

Bonjour, Il est beaucoup question ce matin du sommet de l'ONU dans la presse européenne! Et les commentaires ne sont pas tendres Pour preuve dans la presse française cette Une de libération... " A l'ONU rien ne va plus" ... c'est une organisation en panne qui fête ses 60 ans... " ce devait être un sommet grandiose... avec un vaste projet de réformes tout azimut: élargissement du conseil de sécurité, amélioration de l'administration, lutte contre la pauvreté, lutte contre le terrorisme, non prolifération... mais les pays participant ne sont parvenus qu'à un résultat maigre: un document de principe et d'intention... et l'article conclut sans concession "un presque non évènement"... mais l'éditorial du journal est plus nuancé: "l'ONU ne dispose d'aucune souveraineté peut on lire... elle reflète le système des états et de leurs égoïsmes... mais si boiteuse soit elle l'organisation a tant bien que mal contribué à tenir hors la loi la guerre entre état... aujourd'hui elle est sommée de s'occuper du développement et... ce ne peut être que lent et cahotant... » L'éditorialiste du Figaro ce matin... s'en prend lui plus directement à l'ordre du jour de ce sommet... "Comme dans le cas de la constitution européenne l'échec s'explique par l'ambition excessive de la réforme proposée... "plutôt que de rêver d'un big-bang ... il faudra une réforme graduelle visant à rendre progressivement son efficacité à un instrument diplomatique irremplaçable!" conclu l'article! mais ses confrères de la presse européenne sont plus amères... l'éditorialiste portugais du Diario de Noticias... titre "Nation dés-unies!" avant d'incriminer directement les Etats Unis pour l'échec annoncé du sommet... « le problème explique t il c'est qu'après avoir été un rempart pour la paix après la deuxième guerre mondiale... l'ONU doit s'adapter à l'ère de l'hyper pouvoir... et son problème est celui l'impérialisme américain...la guerre en Irak a déjà bien montré combien l'organisation n'a aucune substantialité politique et pas plus de crédibilité militaire... et combien elle est à la botte des états unis!... la seule solution passe par un élargissement du conseil de sécurité qui permettrait de rééquilibrer les pouvoirs... mais rien ne laisse présager d'une telle mutation" fin de citation. L'Organisation divisée c'est également le triste constat qui apparaît dans les pages britanniques du Guardian... « l'ONU n'a jamais autant mérité ce titre mainte fois utilisé par ses détracteurs "d'états divisés" »... pourtant poursuit l'article... « elle n'a jamais autant nécessité une voix commune face aux scandales de gestion qui l'éclaboussent et face à la tâche immense qui lui a été confiée... en finir avec la faim... la pauvreté ....et les épidémies... » "Alors que le sommet commence à peine" peut on lire... "le constat d'échec est déjà là... rien ne laisse présager que les pays riches accepteront de dépenser 0,7% de leur PIB à l'aide au développement... et c'est un véritable pas en arrière par rapport au sommet de Monterrey en 2002... » « Alors une fois de plus les états... aussi nombreux soient ils cette fois ci ... vont remplacer les engagements concrets par des déclarations de principe ! L'organisation des états divisés conclu le journaliste britannique a plus que jamais ce matin un coeur en or et des membres d'argile!" Même pessimisme dans la presse espagnole ce matin... avec cette éditorial del Pais: "les astres ne sont pas propices à la réforme: kofi annan est affaibli... le tiers monde refuse d'adopter une définition large du terrorisme... et la première puissance mondiale est totalement onusceptique!" ... « Si avec beaucoup de chance on arrive à un quelconque accord publie el Pais ce sera de toute façon dans les dernières minutes et de toute façon un accord à minima... un accord "décaféiné" ! » Et les plus grands perdants dans tout cela se sont sans aucun doute les pays d'Afrique renchérit le Guardian... qui se lamente dans son édition de ce matin sur les promesses non tenues de Gleeneagle avant de citer Tony blair.. "Nous avons toujours dit que le sommet des 8 n'était qu'un début dans ce domaine... et il va falloir plus d'une bataille pour construire sur ce point de départ..." Moins de pessimisme... ou plus de nuance également dans la presse suisse ce matin... L'éditorialiste du Temps veut rappeler que "le paquet Annan a du vide mais aussi du plein".. la réunion de New York ne doit pas être considérée comme totalement stérile... nous sommes au moins arrivés à faire naître le conseil des droits de l'homme... un conseil qui malgré les récriminations de la chine et de cuba... est discriminatoire... c'est à dire qu'il faut montrer patte blanche pour y entrer et respecter soi même les droits humains... » relance... et dans la presse britannique ce matin il est question d'autres réformes Cécile oui c'est la une du Financial Times.... les lois européennes " absurdes" risquent d'être supprimées... Voilà ce qu'aurait annoncé hier le président de la commission José Manuel Barroso... " plus de 60 textes de loi de l'UE vont être effacés ce mois ci... c'est la plus grande campagne de dérégulation lancé en Europe précise le journal... un campagne chère au président de la commission qui se dit décidé à aller jusqu'au bout malgré l'opposition de la commission européenne " « il faut que l'union progresse de sa manière de légiférer même si cela passe parfois par moins d'intervention... » a-t-il délcaré. Certains secteurs pourraient ainsi retourner sous l'égide des états membres... en ligne de mire: les labels alimentaires ... la régulation publicitaire... et l'interdiction pour les camions de circuler le week end! « Certaines de ces lois ne sont d'aucune utilité rajoute José manuel Barroso... comme celles qui règlementent l'emballage du café... mais elles alourdissent tout le fonctionnement de l'UE... je ne suis pas contre les règles européennes se justifie t il... mais il faut sortir de l'ère Delors où le marché commun avait le droit à sa nouvelle petite loi tous les jours!" et le Financial Times précise que le parlement européen est actuellement aux prises avec les règles européennes en matière de nuisances toxiques... des règles qui pourraient être réduites pour les entreprises qui produisent peu de produits chimiques. A côté de cette tendance à la dérégulation l'union européenne a en revanche décidé hier de passer au dessus des états membres pour mieux faire appliquer la loi communautaire... Une décision qui n'est pas du goût de l'éditorialiste du Times... « Pour la première fois depuis 53 ans... la commission européenne est en train de s'arroger le droit d'imposer des peines sur des personnes et des entreprises qui transgresseraient sa loi... voilà un pouvoir totalement usurpé d'une commission qui n'est pas élue écrit le Times et qui n'a rien à faire avec la justice criminelle!... oui il est du ressort de la commission de dire si oui ou non ses textes de loi sont efficaces... mais c'est aux gouvernements élus de définir et d'appliquer la loi... Hier conclu l'éditorial... la commission qui cherche par tous les moyens à réaffirmer son autorité est aller trop loin... donnant un grand coup dans le principe de démocratie ! »

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......