LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le sommet européen de Bruxelles: la ligne rouge!

5 min

Bonjour à tous, La ligne rouge... L'expression revient ce matin notamment à propos du sommet européen qui s'ouvre à Bruxelles ce soir! "Le sommet de la ligne rouge" titre la page d'analyse du Financial Times... "ce devait être le sommet où l'Union européenne allait se réinventer pour entrer triomphalement dans le 21ème siècle... écrit le quotidien d'affaires britannique...ce devait être le sommet de l'avenir... mais cette réunion des chefs d'état européens a pris une autre tournure... hanté par les échos du passé: à savoir, l'animosité ancienne entre la Pologne et l'Allemagne et des regains violents set nauséabonds d'euroscepticisme britannique... ce sommet de Bruxelles ne remplira pas ses promesses... il ne dessinera la fameuse ligne rouge qui mettra fin (enfin!) aux 15 années d'introspection européenne sur ses règles et ses institutions... et le Financial Times rajoute... mais pas d'inquiétude excessives... sans traité renouvelé nous n'assisteront pas à l'apocalypse de l'UE comme l'annonce certains dont Nicolas Sarkozy... car finalement les institutions européennes ont continué de fonctionner malgré le double non au texte constitutionnel... en revanche ce qui est préoccupant conclut le FT... c'est la généralisation du blocage, l'expansion du NON en Europe... il semble que plus il y a débat autour de l'avenir constitutionnel de l'UE plus l'euroscepticisme augmente et ça c'est très dangereux pour la crédibilité européenne En témoigne ce titre de l'International Herald Tribune... "L'Europe tente de s'unir à nouveau!" comment voulez vous parvenir à créer une Europe politique digne de ce nom si l'UE se remet sans cesse en question au gré des nouvelles élections de chaque état membre... cette fois c'est la Pologne qui fait des siennes écrit le quotidien américain... et le problème c'est que l'Union n'est pas assez unies pour faire front... l'idée de rendre cet ensemble plus efficace et plus transparent est pourtant une évidence qui passe certainement par l'abandon de certaines prérogatives nationales (sans aller nécessairement jusqu'à parler de fédéralisme)... mais l'Europe manque de recul pour s'en rendre compte, continue l'article ...et c'est bien dommage vue les défis qu'elle a à relever notamment en terme de politique extérieure: cad face au terrorisme au réchauffement climatique et au poids de la Russie de plus en plus antidémocratique. Ce qu'il faudrait surtout c'est arrêter de rêver... considère le Diario de Noticias au Portugal... mettre fin à cette façon inspirée de Steiner de considérer l'Europe avec un mélange de romantisme et de nostalgie... nos chefs d'état européens déploient tous leurs efforts pour défendre une illusion ... ils veulent réactiver un traité européen dont les citoyens ne veulent pas il se perdent dans des galimatias bureaucratiques sans comprendre que le combat est ailleurs... Car ce dont souffre l'Europe aujourd'hui dans ce monde globalisé ... c'est d'un manque cruel de légitimité aux yeux de ses propres citoyens... et de cela aucune constitution ou mini traité européen ne pourra la guérir... l'élargissement n'a fait que creuser le problème... car il est lié aux évolutions du monde entier... d'un passage à un monde bipolaire à un monde fragmenté que les citoyens ne comprennent plus et qui les pousse au Non généralisé où qu'ils se trouvent! Les sherpas européens entreprennent aujourd'hui la montée de l'Everest mais ils sont trop chargés et les conditions météo sont mauvaises... renchérit el Pais en Espagne... l'agenda est trop lourd et l'essentiel passe à la trappe... et l'essentiel pour le quotidien de Madrid c'est surtout qu'il faut faciliter le processus de réformes de l'Europe... rompre le tabou du vote à l'unanimité qui est une complète utopie... car nous ne pouvons pas protéger les intérêts de chacun des états membres ... c'est une évidence... il faut toujours faire des choix...c'est la règle même de la démocratie... et el Pais conclut il est temps que l'Union s'en rende compte et s'applique à elle-même les mêmes règles qu'au sein des états membres ! Qui commande en Europe ? ... voilà la vraie question qu'il faut se poser écrit la Vanguardia qui regrette que ces sommets européens soient devenus des arènes où s'entrechoquent non seulement les intérêts nationaux mais surtout les égos politiques de ceux qui les gouvernent... .et le pire c'est que tout cela n'est qu'une illusion ... rajoute le quotidien... en tout cas à en croire une étude suédoise sur les sommets de ces 20 dernières années... l'analyse montre que toutes les décisions européennes se prennent très loin des yeux du public... et très loin de ces sommets ... le fonctionnement concret de l'Europe se décide au sein d'un triumvirat bien connu entre la France l'Allemagne et le Royaume Uni... et les petits états sont finalement laissés de côté, sauf lorsqu'ils jouent le bras de fer... via leur droit de véto... comme menace la Pologne aujourd'hui C'est ainsi que la Pologne persiste et signe malgré le risque d'isolement notamment par rapport à ses voisins de l'est écrit la Rzeczpopolita à Varsovie cette semaine... Alors que le Spiegel tente de l'expliquer dans un article qui revient sur l'histoire de l'hostilité entre les allemands et les polonais... il est vrai que l'animosité est à son comble depuis l'avènement des frères Kazcinski... qui ont fait de la défense des intérêts polonais leur priorité... notamment pour plaire aux polonais désabusés, 18 ans après la chute du mur... mais faire des Kazcinski un bouc émissaire serait trop simple... rajoute le Spiegel ... il y a du vrai dans leur position... notamment parce que l'Allemagne ignore trop souvent son voisin ... depuis 1989 les efforts n'ont pas été faits de part et d'autres pour rapprocher les deux peuples... et c'est avec beaucoup de mépris que l'on parle des polonais en Allemagne alors comment voulez vous qu'ils se sentent européens et qu'ils soient prêt à négocier! Conséquence écrit le Temps... trois pays sont sur les dents... L'Allemagne présidente en titre de l'UE et la France qui avait fait du nouveau traité leur priorité l'Espagne aussi qui contrairement à la Pologne a accepté de perdre des voix dans le futur traité simplifié pour remettre l'union sur les rails... très amers dit le temps... l'Allemagne l'est depuis des semaines vis à vis de Varsovie... mais très amer également Nicolas Sarkozy... qui s'indigne des reculades de Tony Blair auquel il avait pourtant promis le poste de président que l'UE veut créer... et le temps conclut... ce sommet sera donc surtout la meilleure occasion pour Tony Blair de démontrer son engagement européen... et c'est vrai que c'est là l'enjeu de la réunion écrit il Manifesto en Italie... bien plus que la Pologne c'est surtout la position britannique qu'il faut regarder... car souvenez vous Tony Blair s'était fait le chantre du renouveau européen pas plus tard qu'il y a deux ans... aujourd'hui alors qu'il quitte downing street dans une semaine...pour laisser la place à Gordon Brown qu'en est il du Tony Blair européen Question difficile lorsqu'une bonne part de la presse le pousse à défendre les intérêts nationaux « Tiens bon pour la Grande Bretagne ! » titre ainsi le Sun ce matin ... les lignes rouges que tu as toi même dessiné pour nous protéger ne doivent pas être franchies... quelque soit l'érosion du pouvoir de l'UE... si tu ne t'y tiens pas alors tu auras trahi le peuple britannique ! Le problème comment l'Independent c'est que Tony Blair ne va pas à Bruxelles tout seul... mais bien plus comme l'envoyé de son successeur... c'est ainsi que l'on peut expliquer son revirement... et nous craignons dit le journal que dans ce contexte il n'ai une fois de plus pas le courage des opinions europhiles de sa jeunesse Tony Blair n'aura donc été qu'un faux messie pour l'Europe? titre la BBC.... le raccourci est trop rapide car il manquera certainement à l'union... notamment parce qu'il y est resté pendant plus de 10 ans... 10 années d'expériences... très profitables alors que l'Europe a changé de génération politique... Tony Blair pourrait faire figure de mémoire européenne et de garde fou pour empêcher que trop de lignes rouges soient franchies en Europe!

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......