LE DIRECT

Le vol d'un papillon.

5 min

par Cécile de Kervasdoué

Avez-vous déjà regardé les yeux d'un enfant découvrir le vol d'un papillon?

C’est la drôle de question poétique que pose le Guardian en Grande Bretagne ce matin... alors est-ce une référence à la théorie du chaos ? Celle qui croit qu'un simple battement d'aile d'un papillon peut déclencher une tornade à l'autre bout du monde... l'article n'en parle pas directement mais il se plait à rappeler l'importance des petites bêtes comme les papillons...

Parce qu'ils sont des indicateurs essentiels de l'état de notre écosystème

Parce qu'ils portent en eux un résumé incroyable des complexités des contradictions de notre monde... prenez le grand bleu par exemple qui peut vivre 10 mois dans un nid de fourmis... ou encore le roi des rois des papillons : l'empereur pourpre ... qui pourtant se nourri se nourrit de crotte de chiens...

Ne méprisons pas ces papillons qui ornent notre monde continue le Guardian... nous avons besoin d'eux autant que nous avons besoin d'une âme... cette psyché qui est d'ailleurs représentée avec les ailes d'un papillon dans la mythologie grecque...

Comment ne pas voir le lien avec l'actualité d'aujourd'hui commentée ainsi ce matin par l'Orient le jour au Liban

Qu’est ce que le bien aujourd'hui?... qu'est ce que la pensée libre si les maitres mots qui dirigent nos sociétés sont affliction, avidité, hostilité agitation voir assujettissement?

L’existence devient chaque jour plus chaotique, un peu plus vouée à la fortune du malheur, au banquet duquel le goût du désordre est si bien ordonné par tout l'arsenal de la mort !

et les gros titres du quotidien libanais le confirment ce matin...

de nouveaux attentats à Bombay ont fait plus de 20 morts hier en Inde

la zone euro est dans la tourmente

et les Etats Unis lui emboitent le pas

et puis il y a cet imbroglio Murdoch qui n'en fini pas de faire les gros titres

décidément commente le quotidien Abc cette fois en Espagne nous ne sommes plus embringués dans une tempête d'été mais dans un « mouvement tsunamiesque »... tous les ingrédients sont réunis pour qu'un nouveau fantasme global emporte l'Europe et les Etats Unis comme avant cela avec l'Argentine ou la Thaïlande

et le quotidien conservateur espagnol tout en se justifiant de ne pas être d'habitude adepte des généralisations ou de la théorie du complot se plait ce matin a réunir tous les sujets d'actualité dans un même édito

Murdoch et l'euro par exemple et bien c’est le même scandale... car la véritable inquiétude n'est pas finalement le scandale des écoutes téléphoniques en lui même ... c'est l'extrême légèreté avec laquelle les responsables prennent la chose... Coulson, Brook et au dessus d'eux Murdoch tous semblent d'abord se renvoyer la balle avec le plus grand naturel comme si il n'y avait rien de très grave finalement... sauf précise Abc que derrière tout cela il y a le lien avec le politique... le lien gênant entre Murdoch et Cameron et ce dans une démocratie où la rigueur démocratique est parmi les plus élevée d'Europe... le premier ministre a eu des relations douteuses avec le magnat d'un empire qui lui même est lié à des pratiques voir à des réseaux criminels !

et ce n'est pas tout ! dit encore Abc... car le monde anglo saxon est lancé dans une croisade de longue date contre l'euro or, son fer de lance c'est Murdoch dont l'empire a des antennes chez Moody’s, et par extension dans la banque centrale européenne ou le FMI...

et abc rajoute encore... pas étonnant que l'Europe et avec elle tout l'occident se perde dans une Sinfonie de perplexité

parce que ça y'est la crise a atteint l'Italie, ça on le savait... mais surtout les Etats-Unis ! et ça c'est ce qui fait le plus peur aux européens ! rajoute le China Daily qui prévient sur sa Une que l'Europe considère aujourd'hui que la Chine est devenu le numéro un économique mondiale passant devant les Etats Unis... La Chine qui va donc devenir le gendarme du monde… Pas étonnant de voir les réactions de la presse étrangère face au psychodrame américain hier : le président de la Fed mettant en garde contre une "crise majeure" ...et l'agence Moody's précisant sa menace d'abaisser encore la note de dette des Etats Unis

ça y'est nous vivons notre pire cauchemar... lance alors la Vanguardia en Espagne... celui de la tourmente parfaite dans laquelle les différentes dimensions de la crise s'influencent et s'aggravent réciproquement... ainsi il est illusoire de vouloir corriger certains aspects financiers ou économiques sans prendre en compte les autres politiques ou sociétaux... sans comprendre que ce que nous vivons actuellement est un choc monstrueux entre l'euro et le dollars...et que nous entrons donc dans un véritable dédale monétaire

mais c'est que nous n'avons pas su mettre les banquiers au pas... s'énerve la Kurier en Autriche

Non ! lui répondent le Financial Times britannique comme el Pais espagnol... ce qui ressort de tout cette crise n'en déplaise à l'establishment, à l'élite... c'est que tout est politique... et que les politiques ont le pouvoir de sauver l'euro...

Bien sûr ils vous parlent contexte économique, agences de notation... mais ce sont les politiques qui ont le devoir d'imposer des mécanismes de contrôle... et de trouver des alternatives

d'où la colère estivale de la quatrième de couv d'el Pais... avant de partir en vacances moi même j'ai une requête vis à vis de mes lecteurs... si vous croisez sur la plage un politique ou quelqu'un qui a un tant soit peu de pouvoir économique par exemple... et même si vous le croiser durant votre boulot... au Golf, sur un yacht... même si sa femme attend des jumeaux, et que sais je encore, n'hésitez pas... parler lui, rappelez vous à son bon souvenir, vous le petit... et exiger qu'il retourne au travail plutôt que de prendre des vacances en pleine tourmente... dites lui : "vous avez le devoir de travailler jusqu'à ce que vous ayez conquis le droit de nous dire ce que nous devons faire"

et ce que nous devons faire c'est l'International Herald Tribune qui en fait une colonne ce matin... devant la recrudescence du chômage, frein à la croissance et donc à la récupération de nos économies c'est tout un mode de pensée qu'il faut changer... car de l'embauche il y en a... prenez la silicone valley par exemple... simplement ce qui se vend en terme d'emploi ce n'est pas "regardez j'ai tel diplôme, j'ai le droit à tel travail"... non c'est plutôt

"j'ai telles idées... telles envies, je saurai rebondir s'il le faut et m'adapter en permanence"... ce qu'il faut donc l’alternative écrit l’IHT, c'est plus de créativité partout à tous les niveaux... même chez les petits employés...

et pour y parvenir conclut le Guardian, gardons absolument les yeux grands ouverts sur le vol merveilleux des papillons !

Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......