LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les couleurs, saveurs du monde!

5 min

Bonjour marc bonjour à tous Ras le bol de la crise et de l'actualité grise... non? Nous avons besoin de couleurs surtout avec le printemps qui arrive... et la couleur cette année elle est vive... pétante même... voir kitsch c'est le bleu turquoise la couleur de 2010 et vous savez pourquoi? et bien parce que le turquoise unit les couleurs apaisantes du bleu aux vertus énergisantes du vert Mieux... dans beaucoup de cultures le turquoise est perçu comme un talisman protecteur, une couleur de compassion et de guérison, de foi et de vérité, le tout inspiré par l'eau et le Ciel. c'est le Temps en Suisse qui se lance ce matin dans cette analyse colorée du monde il n'y a qu'à regarder la mode ... dit le journal... les grandes enseignes commerciales... toutes se mettent à la couleur vive... sans doute par effet de compensation face à la crise et même le cinéma prône les couleurs saturées... Avatar fait grand cas du bleu turquoise... et que dire du prochain opus de Tim Burton Alice aux pays des merveilles ! Bref à l'heure du numérique... et en pleine crise économique le monde écrit le Temps se sature de couleurs peut être pour se donner une impression d'euphorie ? Parce qu'en attendant la réalité est beaucoup plus triste rajoute son confrère du NRC Handelsblad aux Pays Bas qui publie un long dossier sur « ces capitales européennes de l'ennui »!... finie la vie nocturne, les fêtes les quartiers alternatifs prévient le quotidien... Paris comme Amsterdam sont des villes mortes la nuit... des petites villes de province bien contrôlées par des patrouilles de police... Londres a même installé des caméras pour éviter tout dérapage la nuit!... Conséquences, plus de fêtes dans les capitale... la présence des policiers est ressenties comme une menace... et la vie culturelle en paie le prix... la voilà bien morne dans nos capitales européennes ! et il n'y a pas qu'en Europe remarque de son côté l'International Herald Tribune américain... à ceux qui pensaient que nous vivions depuis l'élection d'Obama à la présidence dans un monde renouvelé... voir dans une Amérique post raciale... et bien il n'y a qu'à aller voir "Fela" à Broadway... cette comédie musicale écrite autour de la vie de du musicien nigérian Fela Kuti... Joli spectacle a gros budget très coloré d'ailleurs commente le journaliste new yorkais... bien chorégraphié et divertissant... mais tellement rempli en même temps de stéréotypes sur la culture africaine que c'en est dérangeant... particulièrement lorsqu'il est présenté devant un public de riches blancs... d'où mon malaise continue le journaliste... parce qu'il présente la culture africaine comme un festin d'exotisme païen... soulignant encore une fois ce cliché: les africains sont un peu primitifs mais tellement doués pour la musique et la danse... alors je sais bien que tout ce que peut dire un blanc sur la race à un noir ne peut être que politiquement incorrect voir agressif... mais là on dépasse les bornes... on se croirait revenu au 19ème siècle durant la guerre de sécession un retour en arrière vers un passé peu glorieux !... c'est une idée qui revient dans la presse internationale ce matin mais pas à propos de l'Amérique... à propos de la France la France qui s'enfonce sur la question de la burka... titre el Periodico en Espagne alors qu'elle n'arrive pas à définir l'identité française ... la France instrumentalise la burka... lance la Deutsche Welle en Allemagne et qu'est ce qui est plus barbare la burka ou bien son illégalité? Interroge le Moroco Post alors que le Daily Times au Pakistan insiste il s'agirait d'écouter l'église catholique... « respectez les musulmans si vous voulez que les pays musulmans vous respectent »... même Human Right Watch décrit la décision française d'interdire la burka comme une intégration forcée qui ne peut qu'échouer parce qu'elle risque d'isoler les trop rares femmes qui portent ce voile intégral... alors continue le quotidien pakistanais... bien sûr cette interdiction a des côtés légitimes... en terme de sécurité notamment puisque de nombreux attentats suicides utilisent la burka pour cacher des explosifs... et puis cela donne aussi une fausse idée de la foi musulmane qui ne préconise en rien la répression des femmes... mais il y a un aspect plus philosophique évidemment à tout ce débat ... c'est qu'il se concentre sur les plus faibles des plus faibles... à savoir les femmes et les enfants d'une population d'immigrés déjà bien trop souvent discriminée en Europe d'où ce que dénonce la Vanguardia à Barcelone ce matin... il y a dans tout ce débat quelque chose de très grave ... et c'est un épais silence ils sont comme nous... ils sont une part de nous... ce sont nos voisins, nos collègues, nos amis même... ils s'appellent Mohammed Rachid Fatma Ben Samira... et comme nous, ils travaillent et aspirent à la paix... avec les mêmes soucis et les même peurs que nous. Ils sont comme nous et pourtant ils sont différents... écrit encore la Vanguardia...c'est que les musulmans européens vivent à cheval entre deux mondes... et qu'ils sont en cela la synthèse même de notre identité... alors conclut le quotidien espagnol... ce débat français est certes complètement hors de propos... mais il y a plus grave que les éructations intégristes qu'il suscite... ce qui est dangereux, c'est cet épais silence qui l'entoure ... aucune voix musulmane ne voulant se lever pour s'y faire entendre... et c'est ce silence lourd qui donne tant d'importance à cette aberration française qui voudrait nier l'évidence... nier les couleurs nier les différences... Bonne journée.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......