LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les différents costumes de John Galliano

5 min

Par Thomas CLUZEL

Une fois c’était en Napoléon ... Une fois en Marylin ... Une fois en Sioux ... Une fois ce fut même en juif hassidique de fantaisie ... Un vrai rituel 8 fois par an ... à la fin de chacun de ses défilés dans un carnaval de fumigènes et de folie des grandeurs John Galliano vient saluer le public déguisé de pied en cap ... A cette collection de personnages il n'en manquait qu’un seul : celui du génie à la dérive qui se colle une petite moustache ... qui couvre ses voisins d’injures antisémites et qui beugle son admiration pour Hitler ... Et bien c’est fait écrit ce matin l’éditorialiste du journal LE TEMPS ... Depuis la semaine passée aux yeux du grand public John Galliano se résume désormais à ce triste costume ...

Je ne me suis jamais particulièrement intéressée au monde de la mode, mais en lisant les titres sur cette affaire une vidéo filmée en juin 2010 lors du défilé Galliano me revient en tête écrit pour sa part un bloggeur de LA TRIBUNE DE GENEVE ... Je me souviens de cette vidéo et ce qui me surprenait c'était le lien entre Charlie Chaplin le Führer et la marche martiale ... un défilé sur un rythme très soutenu ... Nostalgie des temps modernes pour les temps anciens … Les défilés nazis de l'Allemagne hitlérienne ont-ils été source d'inspiration ... L'habit ne fait sans doute pas le moine mais que dire alors du costume militaire ?

Il y a dix ans quand Galliano déboulait dans le luxe reprend LE TEMPS il était un styliste subversif … le créateur le plus calé et virtuose de sa génération … capable de créer des robes techniquement parfaites ... autant que propices à tous les théâtres ... Il inaugurait l’ère d’un luxe en plein redécollage … celle de designers aussi célèbres que des pop-stars … Le premier il a transformé ses défilés en spectacle ... Extravagance … fête … transgression … On se souvient de ce show bouleversant peuplé de top-modèles ... de vieux ... de freaks ... de beaux ... d’enfants ... de nains ... de vrais couples ... de faux amants ... d’excentriques de toutes races ... religions et orientations… Aujourd’hui Galliano a l’air d’un pantin raciste ... bouffi par les désintoxitions et les liftings … d’un illuminé qui aurait retourné son talent contre lui.

Et pourtant il y a quelques années un homme avait compris avant tous les autres le parti à tirer de ce créateur capable de draper une robe et de produire des images au parfum de scandale … Cet homme c’est Bernard Arnault … Le PDG de LVMH engage l’excentrique britannique d’abord chez Givenchy puis chez Dior en 96 ... A partir de là Galliano va signer quatre collections par an pour la prestigieuse maison … En 2001 il deviendra même directeur artistique de toute la marque … Son job interroge le journaliste ? … Etonner ... sans arrêt ... et doter le luxe saison après saison d’un parfum de transgression désirable ... Et ça marche poursuit l'article ... En 2011 le groupe Christian Dior réalise des ventes de plus de 21 milliards d’euros… Sauf ... sauf que Galliano semble toujours plus isolé dans sa tour d’ivoire de stupéfiants et de célébrité ... En 2007 son bras droit et compagnon Steven Robinson est retrouvé mort overdose … Dix semaines plus tard une de ses proches la sulfurissime Isabella Blow se suicide au désherbant ... Galliano s’absente toujours plus des ateliers … il s’isole … on murmure que sa main n’est plus très sûre ... Aujourd'hui en choisissant de le suspendre sans attendre le verdict de l’enquête ... la griffe Christian Dior semble donc avoir clairement voulu tourner une page.

Pendant longtemps la mode a prospéré sur l'idée du génie créatif nécessairement sauvage et dangereux ... renchérit ce matin l’éditorialiste du FINANCIAL TIMES … Souvenez vous dit-il de Saint Laurent concevant de beaux vêtements dans une brume de narcotique ... Alors peut être John a-t-il cru lui aussi qu’il appartenait à cette tradition de provocateur insultant la morale bourgeoise … Une chose est sûr poursuit l’article … les plaintes déposées contre lui comme son évincement de la Maison Dior devraient le convaincre à présent du contraire … Les nouveaux couturiers qu’il s’agisse de Riccardo Ticci pour Givenchy ou bien Frida Giannini pour Gucci sont des types sobres que vous trouverez plus probablement dans la réserve en train de vérifier la taille des robes plutôt qu’effondré sur le bar d’un quelconque troquet fut-il parisien … De nos jours les différentes Maisons ne prospèrent plus seulement sur la somptuosité de leur gamme haute couture qui ne représente d’ailleurs qu’une infime proportion de leur production … non … les marques aujourd’hui cherchent essentiellement à vendre une image … C’est ainsi par exemple que pour chacune d’entre elles vous trouverez une incarnation … un modèle ou une actrice d’Hollywood avec laquelle les consommateurs et consommatrices pourront … parfois à force d’imagination s’identifier … C’est ainsi que Natalie Portman apparaît aujourd’hui au moins tout aussi importante pour l'image de la marque que les designs de M. Galliano ... Or la star tout juste oscarisée s'est dit profondément choquée ajoutant qu'elle refuserait à présent d'être associée en aucune façon au couturier ... La sanction n'a pas tardé ... Good bye Galliano titre THE FINANCIAL TIMES et ce à trois jours seulement du prochain défilé … Au final la stupidité de John Galliano lui aura donc coûté non seulement son travail ... l'une des plus longues et des plus fructueuses collaborations de l'histoire de la mode ... mais aussi son nom propriété de son ex-employeur ...

Et le journal LE TEMPS de conclure ... Gageons toutefois qu'à Paris dimanche ... tout le show-biz de la mode qui se reconnaît dans les excès autodestructifs de John sera là pour lui rendre cette fois-ci un hommage en larmes.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......