LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les Pays Bas secoués par une crise politique sans précédent/ La Belgique expérimente la politique fiction/ Les chants de Noel: l'italie dans une nouvelle polémique

5 min

Bonjour, "Adieu Rita?"... c'est la question que se sont posés les commentateurs politiques des journaux néerlandais toute la journée d'hier... alors que le gouvernement tenait une réunion de crise pendant près de 12 heures "finalement le gouvernement de Balkenende a sauvé la face... raconte le quotidien Trouw ce matin...la ministre controversée de l'intérieure Rita Verdonk, reste dans le gouvernement... mais elle change de portefeuille... et ne conserve que les question d'intégration... un poste au rabais pour Rita Verdonk continue le journal qui considère qu'en réalité c'est la fin de sa carrière politique ... mais il fallait trouver un compromis face à la crise politique qui paralyse notre pays depuis les élections du 22 novembre dernier"... "c'est une situation ridicule écrit le Telegraaf... on a eu une élection avec un résultat horrible tellement il est serré et nos politiques continuent de se faire la guerre... ancien cabinet contre nouvelle chambre... alors que dans un petit coin tente de se former un nouveau gouvernement composé de tous les belligérants!" Et "cette crise latente a explosé à la fin de la semaine dernière" rappelle le Volskrant... lorsque le nouveau parlement élu, majoritairement à gauche, s'est opposé à l'expulsion de 26 000 demandeurs d'asile prévue par l'ancien gouvernement toujours au pouvoir en attendant que les nouveaux partis élus s'entendent sur une introuvable nouvelle coalition... la ministre de l'intérieure Rita Verdonk, connue pour ses prises de position radicales à l'encontre de l'immigration, a refusé d'entendre la voix du parlement dans cette affaire...insistant sur l'imminence de l'expulsion de ces immigrés... d'où une motion de censure de l'assemblée au début de cette semaine contre la ministre " Verdonk plonge le gouvernement dans la crise" titrait alors le Volskrant ... et le journal de centre gauche craignait que tous les ministres de son parti le VVD, quittent le gouvernement... créant une impasse constitutionnelle sans précédent... parce que disait l'article, ça laisserait les Pays Bas dans un vide exécutif!" Alors l'affaire était délicate, commente encore le Trouw... l'expédient a été trouvé... mais c'est surtout une victoire pour les 26 mille personnes arrivées aux Pays Bas avant 2001 et en passe d'expulsion... car "il n'y aura plus de déportation massive a promis le premier ministre intérimaire"... c'est bien la preuve que les temps ont changé ...commente la version néerlandaise du quotidien Expatica... il semble que la tolérance revient à grands pas aux Pays Bas... jusqu'ici le gouvernement s'est illustrée dans une politique extrêmement musclée à l'encontre des immigrés... une politique presque clinique où les ministres présentaient aux électeurs l'expulsion de 26 000 personnes comme un mal nécessaire ... pour la plupart de l'opinion publique il s'agissait d'abord d'un chiffre abstrait... car que veulent dire 26000 expulsés que vous ne connaissez pas ?... seulement le problème c'est que ces 26 000 demandeurs d'asile ne sont pas abstraits... ils sont au contraire installés dans la société néerlandaise depuis plus de 5 ans... ils sont nos voisins nos amis nos camarades de classe... alors les voir expulser tout d'un coup est devenu insupportable pour l'électeur... et c'est ce qui a expliqué le vote largement contestataire à l'encontre de l'ancien gouvernement le 22 novembre dernier... un vote de tolérance donc ! et un vote qui fait dérailler le pays commente le NRC Handelsblad ce matin... car finalement personne n'est dupe... la crise politique est plus profonde que jamais...et le fait que Balkenende tente par tout les moyens de faire coexister des forces politiques irréconciliables ne va pas pousser à l'alliance de partis centristes... une alliance nécessaire à la formation tant attendue d'un gouvernement digne de ce nom! et le journal conclut pessimiste... ne sautons pas de joie ce matin... ce petit arrangement n'est que provisoire et n'arrange finalement rien du tout...car le nouveau gouvernement Balkenende 3 est un gouvernement de télévision... Relance: et de télévision il en est beaucoup question dans la presse belge ce matin « la Belgique est morte »... « la Flandres a proclamé son indépendance »... « le roi a quitté le pays! »... Médusée ... la rédaction du journal le Soir a assisté hier à l'émission spéciale de la RTBF sur la fausse vraie déclaration d'indépendance de la Flandres... une émission bidon... une imposture qui a sa place au panthéon des manipulations de mauvaise aloi écrit notre confrère ce matin... et le quotidien raconte ... la chaine RTBF a interrompu ses programmes hier pour un exercice de politique fiction qui a fait exploser le standard téléphonique et scandalisé les dirigeants politiques. L'idée préparée pendant des mois et portant le nom de code « Katrine et Rebecca »... était de lancer le débat sur une question sous jacente dans le pays... la partition de la Flandres et de la Wallonie... Avec de faux reportages de faux plateaux en direct et des invités mis dans le secret... les téléspectateurs sont tombés de leur chaise ou ont sauté de leur canapé écrit le quotidien en apprenant la sécession de la Flandres... une heure et demi de bluff... pour ce périlleux mais vraisemblable exercice de politique fiction..; avant de voir défiler enfin vers 22 heure sur nos écran un bandeau... « ceci n'est qu'une fiction »! « la RTBF s'est rangée aux côtés des chaines qui sacrifient la rigueur à l'audimat s'insurge le Soir... et pourtant il s'agit d'une chaine de service public dont le devoir premier est d'informer pas de déformer... de relater les faits non de les engendrer... Fallait il inventer l'éclatement du pays pour frapper les esprits s'interrroge encore le quotidien... l'argument prête à sourire tant il sacrifie à l'ère de l'info spectacle... à ce compte là on attend la prochaine spéciale sur la démission de bush ou sur l'attaque surprise nucléaire des coréens... ça n'est pas drôle mais le producteur du programme veut dédramatiser... l'émotion suscitée par l'émission est un bon signe... la famille royale avec l'équipe de foot est un des rares ciments du pays déclare t il au journal le Temps... et la peur provoquée hier montre bien que la sécession n'est pas populaire quoiqu'en disent certaine politique! et puis je termine avec une nouvelle polémique qui se fait jour en Italie alors que le pays se divise déjà sur le mariage gay et sur l'euthanasie... Cette fois il s"agit de chant de Noel ... la Repubblica s'en fait l'écho ce matin "des écoles maternelles de la ville de Bolzano dans le Tyrol du sud ont décidé de bannir les traditionnelles chansons célébrant la naissance de Jésus par respect pour les élèves non catholiques... mais une partie des parents a réagi scandalisée... "la tolérance face à d'autres cultures ne doit pas nous faire renoncer à la notre disent ils... gardons nos coutumes... sus au politiquement correct !... organisés en syndicat ils ont fait remonter l'affaire au gouvernement demandant au ministre de statuer... et le journal de conclure ... voilà de quoi faire rebondir la polémique sur la Laicité dans les écoles italiennes... polémique qui n'avait vraiment pas besoin d'être encore alimentée! bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......