LE DIRECT

l'ETA: processus de paix en berne/ Insurection anti enseignants dans le sud de la Thaïlande/ le "génocide" ukrainien.

5 min

Bonjour à tous Ils ont l'air jeune très jeune et leurs visages s'affiche à la une de toute l'a presse espagnole... ce sont les 3 militants présumés de l'ETA, l'organisation séparatiste basque arrêtés hier par la police française à Quézac en Lozère... « Parmi eux raconte el Periodico... le responsable logistique de l'organisation... cad la personne qui aurait ordonné et organisé le vol de 350 armes à feu le 23 octobre dernier dans le sud de la France... cette arrestation intervient alors que le gouvernement vient juste de reconnaitre que les forces de sécurités espagnoles sont « en alerte maximum » depuis ce vol! » « et il faut espérer que ces arrestations vont avoir des conséquences politiques » écrit el Pais... « notamment aux vues du manque de confiance du premier parti d'opposition le PP vis à vis de la processus de paix avec les basques mené par le gouvernement... parce que ce qui est en je depuis le cessez le feu de mars dernier, c'est beaucoup plus qu'une cuisine politique... c'est le règlement d'un conflit armé et sanglant qui dure depuis trop longtemps et qui devrait unir tous les partis politiques autour d'un même objectif : la fin de la violence terroriste lié au refus d'une contrepartie politique pour y parvenir! » et el Pais rappelle le contexte tendu de ces dernières semaines: « l'irruption lors d'une manifestation de la gauche indépendantiste basque de trois hommes encagoulés qui ont lu un message favorable à la lutte armée... le vol des 350 armes du sud de la France... les dernières exigences de Batasuna, l'aile politique de l'ETA, qui demande comme préalable aux négociations le droit à l'autodétermination du peuple basque... sans parler continue el Pais, des dissensions de plus en plus évidentes au sein de L'ETA qui mettent gravement en péril la viabilité du dialogue engagé.... d'ailleurs rajoute l'article, le dernier communiqué de l'ETA était un ultimatum: "le processus de paix est en crise et sera interrompu s'il n'y a pas d'avancées tangible cet automne"... » "la crise du processus du paix" c'est le titre de la Vanguardia ce matin qui explique son pessimisme " on voit revenir les escortes anti ETA autour des personnalités, l'organisation ou au moins une partie de l'organisation semble poursuivre son armement... et l'impôt révolutionnaire exigé des industriels basques a doublé... comment croire alors les promesses Zapatero qui assure que le processus de paix suit son cours? ... peut être y a t il des raisons secrètes à cet optimisme ? Commente le quotidien catalan qui rajoute... il est vrai que contrairement aux précédentes tentatives, ces négociations partaient bien et pour deux raisons... parce qu'il y avait une union antiterroriste entre les deux grands partis et surtout parce que l'ETA est plus divisée et donc plus fragile que jamais... et l'article conclut... seulement il ne faut pas perdre de temps... la pression doit être maintenue sur le groupe pour éviter qu'il ne se réveille... il faut rester ferme et refuser absolument la négociation politique et convaincre les terroristes qu'ils n'ont pas d'autre choix à long terme que de rendre les armes, et notamment les 350 pistolets dérobés en France" Car finalement c'est surtout l'ETA qui est en mauvaise passe conclut el Pais, et ces mauvaises nouvelles ne sont peut être que les derniers soubresauts de l'organisation... la réponse viendra sans doute de Batasuna qui pour les élections de 2007 va devoir choisir d'entrer ou non dans la légalité institutionnelle et paver ainsi la route à une paix durable! Relance: et vous nous emmenez en Thaïlande où la violence qui s'intensifie dans le sud du pays inquiète la presse "Nont Chasuwan... 51 ans directeur de l'école Bang Kao dans le sud de la Thaïlande a été assassiné alors qu'il quittait son établissement pour rejoindre son domicile... des hommes ont tiré sur sa voiture avant d'incendier une partie de l'école"... et la semaine dernière c'est "Suradet Wattaeng, professeur de 40 ans qui était tué pour la même raison"... écrit la Nation en Thaïlande qui rappelle que dans le sud musulman du pays les attaques contre le personnel enseignant se multiplient... car les enseignants sont perçus par les minorité musulmane comme des représentants d'un régime d'occupation... « La situation dans le sud est insurrectionnelle » renchérit le Bangkok Post qui souligne que sur les 59 enseignants tués dans les provinces du sud depuis janvier dernier 4 ont été assassinés ce mois ci... l'état qui n'arrive pas à assurer la sécurité dans les écoles a décidé de fermer les classes pour une durée indéterminée... jusqu'à ce que le nouveau gouvernement puisse s'occuper de l'insurrection... mais depuis le coup d'état du 19 septembre dernier qui a renversé le premier ministre, la Thaïlande est dans les limbes écrit l'hebdomadaire Time in Asia... au début le soutien populaire était important, les généraux avaient débarrassé le pays d'une administration largement considérée comme corrompue et dissidente et ils juraient d'instaurer rapidement la démocratie... mais depuis aucune date d'élection n'est prévue et aucune date non plus pour juger l'ancienne administration... alors le soutien populaire décroit... Pourtant poursuit l'hebdomadaire américain... dans le sud le nouveau gouvernement central a abandonné la méthode précédente qui consistait à écraser d'une main de fer la rébellion... il joue la carte de la réconciliation ...il s'est excusé pour la violence passée et a reconnu la place importante de l'islam au sein de la nation Thaïlandaise... Mais ces initiatives ne calment pas la révolte rajoute le Bangkok Post, les tensions au contraire s'exacerbent... le gouvernement qui semble incapable de contrôler la situation dans le sud est poussé à abandonner ses méthodes conciliatrices... et les musulmans du sud qui n'ont plus confiance retournent un peu plus dans la violence" Relance: et dans la presse ukrainienne c'est un évènement d'histoire qui fait la une « le parlement a reconnu que la famine de 1932 1933 était un génocide » titre le Kiev Post... une famine orchestrée par l'état soviétique dans le cadre de la collectivisation forcée mise en oeuvre alors par Staline... cette loi était attendue depuis longtemps explique le journal par le président Victor Ioutchenko car elle vise à faire reconnaitre par la communauté internationale les conséquences catastrophiques de cette campagne qui d'après les historiens aurait fait 7 millions et demi de morts via la confiscation systématique de céréales et de bétail... Mais dans le parlement divisé entre pro russes et pro occidentaux la loi n'a pas fait l'unanimité dit encore le quotidien... elle est passé d'un cheveu... Car la Russie a toujours refusé de reconnaitre sa responsabilité dans cette épisode de notre histoire que l'on appelle ici Holodomor soit la mort par la faim !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......