LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'Europe à l'orée d'une révolution brutale.

5 min

Bonjour ali bonjour à tous, la dernière fois qu'il y a eu des manifestations contre les banquiers... ils ont éclaboussé les protestataires avec du champagne et leur ont lancé des photocopies de billets de banques depuis leurs fenêtres... voilà une bravade qu'ils ne risqueraient plus aujourd'hui à l'heure où les banquiers se terrent tremblant de peur chez eux parce qu'ils sont devenus la cible favorite du mécontentement populaire Voilà comment commence le très long reportage que publie ce matin le Guardian en Grande Bretagne qui rebondit comme le Telegraph sur cette histoire C'était hier dans la nuit de mardi à mercredi racontent les articles... à Edimbourg en Ecosse... la somptueuse maison victorienne de l'ex patron de la banque of Scotland était prise pour cible... oh rien de très grave.... des vitres cassées au rez-de-chaussée... une Mercedes abimée... ça n'a l'air de rien ...écrit le Telegraph... d'autant que l'ancien banquier Fred Goodwin, n'était pas chez lui... depuis plusieurs semaines il est durement critiqué dans tout le pays pour avoir négocié une retraite dorée alors que sa banque avait enregistré des pertes record en 2008... même le premier ministre a qualifié cette retraite « d'injustifiable et d'inacceptable »... alors que les députés parlaient d' « un acte obscène »! Quoi de mieux pour pousser au vandalisme... écrit encore le quotidien conservateur... qui s'inquiète c'est souvent ainsi par de tous petits signes que commencent les révolutions... D'autant que l'acte était prémédité et revendiqué... rajoute le Guardian... il y a ce courriel envoyé à la presse... tout à côté d'un montage photo où l'on voit Goodwin guillotiné "Nous sommes très en colère ...dit le texte... furieux que des richissimes comme ce banquier se payent des sommes monstrueuses et vivent dans le luxe alors que l'immense majorité ordinaire est licenciée ... expulsée et abandonnée à la pauvreté!... nous considérons que c'est un crime... et que les patrons de banques de ce type devraient être mis en prison... et le texte termine... notre vengeance ne fait que commencer" On peut comprendre alors l'inquiétude palpable dans la City de Londres qui doit recevoir le G20 la semaine prochaine commente le Guardian... les employés du quartier ont été sommés de ne pas venir travailler en costumes trop chic... et le déploiement policier a été surmultiplié « nous sommes devenu des bouc émissaires... se lamente un de ses employés ... et nous sommes victimes de l'ignorance populaire... ça n'est pas parce que nous sommes banquiers que nous gagnons des milliards... nous avons un bon salaire et des bonus décents mais nous travaillons beaucoup aussi!... et dites moi est ce qu'on a demandé à Gordon Brown de rogner sur sa retraite s'il n'arrive pas à gérer la crise? » Décidément ... « dans l'Europe en crise la colère se fait personnelle » titre alors l'International Herald Tribune sur sa une parce qu'il y a l'affaire Fred Goodwin... mais aussi l'affaire Rousselet en France... ce patron séquestré pendant deux jours par ses employés furieux des suppressions d'emploi C'est le signe d'une révolte globale qu'il ne faut pas négliger... considère alors la Stampa en Italie qui fait sa une sur cette chasse aux managers qui se répand dans toute l'Europe ... parce que les bonus, retraites, parachutes dorés, salaires faramineux alimentent l'incompréhension et le désespoir de la population en Grande Bretagne en France mais aussi en Allemagne ou en Hollande... d'autant que les politiques condamnent verbalement mais leurs paroles sont peu suivies d'effets... une récession a de nombreuses conséquences... analyse un expert dans les colonnes de l'IHT... le crime augmente... les couples se séparent et les incivilités se multiplient... au fur et à mesure que monte la frustration... ceux qui perdent leur emploi leurs économies... peuvent tomber dans une forte dépression personnelle... mais une dépression qui les sortira de leur intimité s'ils ont un sentiment fort d'être victimes d'injustice... alors ils cherchent qui blâmer... pour l'instant ce sont les banquiers les chefs d'entreprise... mais bientôt dit le journal ce seront directement les gouvernements blâmés pour leur incapacité à restaurer confiance et stabilité Ainsi les plus radicaux vont bientôt avoir un regain de popularité... et la brutalité n'a pas fini d'envahir l'Europe la brutalité... elle est déjà bien présente dans notre Europe... et particulièrement si l'on regarde nos mots et nos phrases... peut on lire dans ce commentaire du journal de droite ABC en Espagne Milan Kundera disait que si la révolution française devait se répéter l'historiographie serait sans doute beaucoup moins fière de Robespierre... parce qu'on ne garde de cette histoire française que le symbole romantique... celui de l'avènement de la république... mais n'oublions pas que la liberté des peuples à disposer d'eux mêmes a été imposée par la guillotine ...par la terreur... et avant tous ces crimes par les mots de cette terreur... des mots radicaux des mots forts... des mots brûlants qui n'allaient pas tarder à couper des têtes Ainsi sous entend Abc... nous serions effectivement au bord du précipice révolutionnaire... et pour s'en convaincre il faut se pencher sur les mots les phrases les expressions publics... La dernière qui fait le tour de la presse n'est en ce sens pas anodine « le chemin de l'enfer »... la phrase est du président tchèque de l'union européenne bien mis à mal par la démission de son gouvernement mardi.... et qui tente dit la Vanguardia de rassurer l'Europe très inquiète avec ce commentaire très offensif sur le plan de relance américain Une phrase qui contraste avec les mots bien plus modérés venus d'Outre Atlantique continue le quotidien de Barcelone qui titre « Obama voit la lumière au bout du tunnel »... il pense que l'économie donne des signes de réels progrès... et rappelle qu'il ne faut pas diaboliser les entrepreneurs ou les banquiers... mais qu'il faut se calmer... pour prendre le temps des bonnes décisions ...les plus justes pour tous... les plus solidaire une voix apaisante et sereine termine la Vanguardia dont nous aurions bien besoin dans cette Europe embrasée par la crise!

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......