LE DIRECT

Libération ou liberté individuelle

5 min

Comme ceux de ses concurrents ... à New York ou à Londres ... les bureaux d'acier et de verre de la société Rotana grouillent de jeunes salariées maquillées ... pomponnées ... et ... faut-il le préciser ... victimes de la mode ... Dans les couloirs aux allures de podiums ... les assistantes défilent ... et parfois même vacillent perchées sur des chaussures acquises à prix d'or ... tandis que les cadres ... elles ... paradent ... tailleurs pour les unes ... jupes crayons pour les autres ... une panoplie censée affirmer haut et fort leur statut hiérarchique ... Seulement voilà ... la dite société n'est pas basée à New York ou à Londres mais ... à Ryad ... écrit THE TIME MAGAZINE ... Ryad ... capitale de l'Arabie Saoudite ... autrement-dit ... un pays où les femmes obéissent généralement à un code vestimentaire nettement plus stricte ... et qui se résume pour l'essentiel en un long manteau noir ... un foulard ... et un voile agrémenté d'un simple filet pour les yeux. Et l'histoire ne s'arrête pas là écrit l'hebdomadaire américain ... L'autre raison pour laquelle de nombreux saoudiens pourraient être choqués a priori par cette étrange compagnie ... et bien c'est que les hommes et les femmes travaillent ... tenez-vous bien ... côte à côte ... Or ... un tel spectacle étant de nature à agacer généralement bon nombre de représentants de la gente masculine ... et bien la responsable des ressources humaines ... nous explique le journal ... a du mettre au point un stratagème afin de tester l'aptitude des candidats à travailler dans un bureau mixte ... Lors de chaque entretien individuel ... elle convient avec sa secrétaire du moment où celle-ci aura pour tâche d'interrompre brusquement la conversation ... et ... de là commence donc l'observation du mâle et de sa réaction ... Perte de confiance ... agacement ... Parfois d'ailleurs il n'est pas besoin de pousser si loin la malice puisque bon nombre d'hommes se décomposent tout simplement ... à l'idée même d'être interrogés par une femme ... et de devoir qui plus est ... comble de l'humiliation ... lui réclamer un travail. Et pourtant ... poursuit THE TIME MAGAZINE ... les saoudiens feraient bien de s'habituer à vivre de telles expériences ... Bien entendu ... la société Rotana reste encore aujourd'hui une anomalie en Arabie Saoudite ... grâce notamment aux idéaux progressistes de son directeur ... Dans la société saoudienne ... aucune femme n'a encore le droit de sortir seule ... pour faire ses emplettes ... ou même chercher du travail ... sans l'autorisation formelle de l'un des membres de sa famille ... issu ... cela va de soit ... du sexe fort ... Mais ... toujours est-il que sous la conduite de la famille royale ... et en particulier de l'actuel monarque Abdallah ... le Royaume évolue progressivement ... Les lieux de travail mixtes sont de plus en plus fréquents ... notamment dans les banques et les hôpitaux où il n'est pas rare désormais de rencontrer des femmes médecins ... Le gouvernement a également lancé le mois dernier la première université mixte du Royaume précise l'article ... Enfin ... l'Etat c'est vrai ... s'efforce à présent d'encourager l'entrée des femmes dans la vie active moderne ... Qu'on se le dise ... les femmes arrivent ... déclare ainsi l'une des 6 représentantes nommées cette année au Conseil de la Shura ... Alors c'est une première étape précise-t-elle dans les colonnes de l'hebdomadaire ... Bien sûr il serait encore exagéré de parler d'un mouvement de libération de la femme ... Nous ne sommes toujours pas libres mais ... les saoudiennes peuvent aujourd'hui vivre et s'exprimer d'une manière totalement inédite jusqu'à présent ... Et c'est ainsi ... conclut THE TIME MAGAZINE que l'Arabie Saoudite perçue généralement comme l'antre de l'Islam radical est en train de changer. Non loin de là ... au Koweït cette fois-ci ... cette tendance semble ... là encore se vérifier à l'aune d'une proposition d'amendement soumise dimanche dernier par une femme ... Rula Dashti ... laquelle non seulement refuse de porter le voile au Parlement ... écrit THE DAILY TELEGRAPH ... mais suggère également d'expurger un article de loi imposant aux femmes de se conformer à la charia ... la loi islamique ... Une proposition ... précise le quotidien britannique ... qui s'inscrit plus largement dans un vaste mouvement au sein du monde arabo-musulman ... mouvement visant donc à réformer les codes vestimentaires imposées à la gente féminine. Le port du voile fait polémique ... titrait d'ailleurs quelques jours plus tôt le site d'information arabe ELAPH en référence à une autre affaire ... égyptienne celle-ci ... C'était il y a tout juste une semaine ... L'imam de la prestigieuse mosquée d'Al-Azhar effectuait une tournée dans un lycée pour s'assurer de l'application des mesures antigrippe ... raconte le journaliste ... lorsqu'il a été choqué de voir une collégienne coiffée d'un voile intégrale ... alors qu'elle était en cours ... Il lui a alors demandé d'ôter son voile ... affirmant que le niqab n'était qu'une tradition ... et qu'il n'avait pas de lien avec la religion ni de près ni de loin ... Depuis ... l'imam s'est dit déterminé à interdire officiellement à toute personne portant le voile d'entrer dans les lycées ... Quant au ministre de l'Enseignement supérieur ... il a décidé pour sa part d'interdire l'accès des cités universitaires aux étudiantes portant le voile. Alors pour terminer ce condensé de revendications favorables à l'émancipation ... ou du moins ... à la liberté de choix pour les femmes musulmanes je citerai un article paru récemment dans LE TEMPS en Suisse ... Elle est apparue voilée à la mosquée ... moitié décidée ... moitié hésitante écrit le journaliste ... Cette femme qui se serait mariée et convertie à l'Islam scandait autrefois avec appétit mais sans haine ... son refus des catégories ... son envie de n'être ni pute ni soumise ... son ambition de faire jeu égal avec les hommes sans leur déclarer la guerre ... Cette silhouette musulmane ... c'est Diam's ... la rappeuse ... Alors pour le pré-quinquagénaire helvétique que je suis écrit l'éditorialiste ... cette chanteuse a réussi c'est vrai à empoigner l'air du temps ... C'est une figure qui chante la rage comme toute résistance ... N'empêche conclut le journaliste ... les diamants qui prennent aujourd'hui le voile tirent à présent le rideau de nos espoirs bénévoles.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......