LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Libre: le film de la libération d'Ingrid Bétancourt.

5 min

Bonjour ali bonjour à tous.... je vous emmène au cinéma ce matin avec à l'affiche un mot traduit dans toutes les langues Libre!... libré... liberatta... free... frei... pas très originales vous l'entendez, les Unes de la presse ce matin... ce mot fait presque le tour du monde... Ingrid Betancourt a été libérée hier après avoir été retenue 6 années par les Farc... la guérilla colombienne... avec elle 14 autres otages... 11 colombiens et 3 américains Une libération extraordinaire... spectaculaire... incroyable... digne d'un grand film d'aventure ... répètent à l'envie tous les articles... qui accompagnent leurs mots des vidéos tournées à l'arrivée des otages à Bogota et chacun se plait à raconter l'histoire de cette libération hors du commun la Nacion au Costa Rica reprend ainsi intégralement le témoignage d'Ingrid Betancourt... écoutez... " à 5 heures ce matin... j'ai entendu dans un coin de ma tête ma mère qui me disait qu'elle allait prendre un avion en France... puis ma fille Mélanie qui disait qu'elle allait en Chine et son époux Fabrice qui disait lui, que sur les hauteurs du Mont Blanc en France il y a une photo de moi... et j'ai pensé avec fatalisme... mais non je suis toujours là dans la jungle... ma libération n'est pas pour maintenant Ensuite ils nous ont demandé de faire nos bagages... nous avons attendu toute la journée... sans savoir ce que nous attendions... le commandante Aprillo a fini par me dire que nous serions transportés vers un autre site de captivité plus sûr... plus lointain... j'en ai eu le coeur brisé... j'ai vu l'hélicoptère descendre et j'ai pensé... c'est bizarre d'habitude chaque fois que l'on me transporte ailleurs j'ai le coeur qui bat très vite... mais pas là on nous a fait traverser le fleuve encadrés par des guerilleros armés jusqu'aux dents comme d'habitude... la guérillera qui s'occupait de moi était grossière comme toujours elle me faisait marcher en hâte... comme à chaque fois... Et là, sont arrivés les hélicoptères et des personnages surréalistes en sont sortis... des hommes vêtus avec des logos qui certifiaient qu'ils faisaient partie de je ne sais quelle organisation.... et je me suis dit... voilà de nouveaux pantins qui vont nous mettre dans un autre cirque ... alors je n'ai pas voulu me presser... de plus prêt j'ai vu que certains portaient des chemises à l'effigie de Che Guevara alors ils ne pouvaient qu'être des Farc et certainement pas des médecins et puis il y a eu cet épisode humiliant où, pour nous faire monter dans l'hélicoptère, ils ont insistés pour que nous soyons menottés... nous sommes alors montés avec mes compagnons d'infortune... frustrés et abattus ... j'ai refusé que ces gens m'aident à porter mes bagages... ils disaient vouloir nous aider mais je n'y croyais pas.... j'ai refusé encore L'hélicoptère a décollé et de haut j'ai vu ce commandant qui durant 4 années avait été notre geôlier... qui durant 4 années avait tant de fois été humiliant cruel et despotique... je l'ai vu si petit sur ce sol alors que nous montions vers le ciel... et j'ai ressenti un immense regret... tout en remerciant dieu d'avoir été aux mains de personnes qui finalement respectent la vie humaine, même si ce sont des ennemis C'est ensuite que l'équipage nous a dit qu'ils étaient de l'armée colombienne et que nous étions libres... nous avons failli faire tomber l'hélico tant nous avons crié et sauté de joie et pleuré... nous ne pouvions pas y croire... cette opération a été tellement parfaite.... il n'y a pas d'antécédent historique... rendez vous compte... pas une goutte de sang versé alors que tant auparavant sont mort lors d'opérations armées et Ingrid Bétancourt conclut l'article du journal costaricien... je suis fière d'être colombienne! L'opération échec et mat... titre la Vanguardia en Espagne qui raconte encore... cela fait un an que l'armée colombienne la préparait, entrainée en cela par l'armée américaine... des soldats colombiens sont parvenus à infiltrer l'organisation de la guérilla de manière si fine que même les otages ne se sont doutés de rien... deux chef des farcs ont donc pu être arrêtés dans le même temps un véritable coup à la James Bond... renchérit le Temps en Suisse... un agent secret a en effet réussi à infiltrer le secrétariat, nom donné à la direction collégiale de la guérilla marxiste... ce saint des saints de 7 membres, fragilisé par la mort de 3 d'entre eux en mars aurait été retourné avec maestria... « je ne m'attendais pas à en sortir vivante ».... la voix de la politique colombienne est frêle mais remplie de joie... raconte encore le New York Times... qui précise qu'en effet les Etats Unis ont été impliqués dans cette opération impeccable mais que les services concernés refusent de donner des détails parce que la libération a été pensée et organisée par l'armée colombienne... et le quotidien américain rappelle toutes les tentatives infructueuses menées depuis des années... par la France... par le président vénézuélien par les Etats Unis... et le journal conclut avec cette phrase d'Ingrid Betancourt... ces 6 années de captivité m'ont appris la modestie... elles m'ont montré que je n'étais ni aussi résistante ni aussi courageuse ni aussi intelligente ni aussi forte que je le croyais" mais quand même quelle femme! titre Clarin en Argentine comme de nombreux articles de la presse mondiale qui n'hésite pas a mettre en ligne les très nombreux commentaires de leur lecteurs... car comme le raconte Clarin...tous les forums ont été assaillis de messages d'internautes bravo... quelle nouvelle extraordinaire... c'est un coup de poignard à la barbarie au terrorisme... peut on lire un peu partout une très bonne nouvelle pour la liberté... rajoute un lecteur du Times de Londres car Ingrid est un symbole de force et d'espoir un symbole pour tous les otages... titre Voice of America... une vie extraordinaire qui devrait tous nous inspirer ... renchérit la Semana a Puerto Rico qui livre une biographie de la franco colombienne... Ingrid est une femme politique d'un courage et d'une audace admirable et rien ne serait plus normal que de la voir très vite devenir présidente de la Colombie Et elle reste bel et bien une femme politique ... commente le Times sous le titre... 6 ans 4 mois et 9 jours... oui elle avoue regretteé d'avoir fait souffrir sa famille... elle dit avoir été peut être trop audacieuse... mais alors qu'elle sortait de la jungle... étonnamment fraiche... dit le Times... elle ne semble pas avoir perdu son esprit combatif relance: alors et maintenant? c'est la question que pose toute la presse cécile oui car si tous les journaux colombiens... el Pais... el Tiempo el Colombiano... raconte la liesse dans les rues de Bogota et dans le monde entier les analystes et éditorialistes font marcher leur plume Quel pays incroyable que le notre écrit par exemple el Tiempo... en quelques heures nous sommes passés de la pire crise institutionnelle que le pays aie connu depuis longtemps à la plus grande euphorie... du bord de l'abime à la plénitude de l'espérance... cette libération est historique et elle va marquer notre pays durant des années c'est certain... d'abord parce qu'il s'agit d'une opération militaire colombienne... c'est finalement la preuve que la stratégie d'Uribe, fortement malmené ces derniers temps, était la bonne... la constance parvient toujours à ses fins... dit la chanson et c'est particulièrement vrai dans ce cas... la constance et l'intelligence ont porté leurs fruits et cette victoire arrive au meilleur moment pour le président même si elle ne doit pas faire oublier qu'il reste des centaines d'otages dans la jungle... et c'est d'ailleurs le message d'Ingrid qu'il faut retenir... que la lutte continue jusqu'à la libération du dernier d'entre eux... l'allégresse ne doit pas faire oublier cette mission nationale... la pression militaire ne doit pas se relâcher c'est le meilleur moyen de vaincre la guérilla ou qu'elle soit Sauf renchérit el Universal au Mexique... que si cette libération renforce sans aucun doute le président Uribe elle risque dans le même temps de radicaliser les Farcs... ne nous réjouissons pas trop longtemps termine le journal... la saga... le film est loin d'avoir trouvé son épilogue et j'aurais donc l'occasion de vous emmener une nouvelle fois au cinéma Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......