LE DIRECT

L'immoralité, condition du pouvoir.

6 min

par cécile de Kervasdoué

Quels sont les deux pendants de l’ascenseur social aujourd’hui ?

L'argent d’abord à quoi il faut ajouter l'immoralité

car l'argent ne peut plus s'embarrasser de scrupules

tel est ce matin l'aphorisme que propose el Pais en Espagne dans ses pages opinions : l'immoralité comme fondement du succès!

C’est là le monde dans lequel nous vivons et l'actualité nous en donne tous les jours des preuves...

il y a ces agences de notation toutes puissantes qui font la pluie et le beau temps de millions de citoyens en Europe notamment

et surtout ces scandales qui s'accumulent... pas étonnant alors que la confiance soit rompue entre les citoyens et leurs élites... écrit le quotidien de Madrid

Ça y'est la ligne rouge a donc été franchie... ça va trop loin!!!

vous pensez à l'affaire DSK qui n'en finit plus d'enflammer la presse internationale?

et bien non ce matin ... ce n'est pas cela qui provoque la fureur des éditorialistes de la presse étrangère...c'est une autre affaire qui vient de Grande Bretagne et qui est en train de secouer le journalisme du monde entier écrit toujours el Pais espagnol

le très grand diable... titre l'International Herald Tribune

L’escalade! continue le Washington post

avec des révélations répugnantes poursuit el Espectador en Colombie

parce que même la police est complice… raconte la Tribune de Genève

des journalistes, des personnalités, des policiers, tout le monde serait mouillé dans ce vaste réseau d'espionnage illégal… écrit le Sydney morning herald en Australie

un grand squelette mis à nu... rajoute le site américain d'Abc

et le scandale ne cesse de grandir... titre le Times of India

à tel point que le premier ministre britannique David Cameron est contraint de lâcher le magnat de la presse Rupert Murdoch préfère Businessweek

quand le Minneapolis star tribune prévient... et la colère ne cesse de grandir

le Nacional au Venezuela explique

le scandale qui embrase toute la Grande Bretagne met en cause toute la culture tabloïde de ce pays mais aussi du monde entier... cette manière de faire l'information en s'appuyant sur l'émotion plus que sur l'analyse.... c'est non seulement une remise en question de l'éthique journalistique... mais aussi de tout le pouvoir de cette presse sensationnaliste... à savoir le pouvoir du gros tirage… et donc le pouvoir de l'argent inséparable aujourd’hui de l’information… l’argent avec ses alliés politiques et judiciaires

et c'est sans doute le site de la BBC qui donne la meilleure explication ce matin de ce véritable serpent de mer qu'est « l'affaire des écoutes téléphoniques » qui vient d'exploser au grand jour en Grande Bretagne

une affaire dit le Times sans doute aussi grave aussi retentissante que celle des notes de frais de nos députés

et la BBC raconte... en fait tout a commencé en 2005 avec un reportage de News of the world sur une blessure au genoux du prince William... la police lance alors une enquête sur les méthodes d'investigation de ce reportage et découvre qu'il s'appuie sur des écoutes illégales des boites vocales du personnel royal... l'enquête aboutit à un procès et à l'incarcération en 2007 de deux journalistes du Tabloid de Rupert Murdoch ainsi qu’à la démission de leur rédacteur en chef de l'époque Andy Coulson que l'on retrouve porte parole du gouvernement Cameron avant sa démission en novembre dernier !

car l'affaire ne s'arrête pas là raconte en longueur la BBC... les enquêtes de police ont effectivement révélé que cette pratique d'espionnage téléphonique n'était pas cantonné à deux journalistes mais que c'était des méthodes amplement utilisées voir encouragées dans de très nombreuses rédactions...

un article du New York Times révélait même que ces pratiques étaient largement épaulées par les services de la police britannique ... oyennant finance évidemment...

jusque là le gouvernement s'était toujours refusé à en faire une affaire publique et les poursuites de diverses personnalités... plus de 3000 tout de même révèle le Guardian... s'étaient soldées par des accords de dédommagement financiers

Seulement, en janvier dernier, l'affaire a rebondi ... et la police a ouvert d'autres enquêtes sur « ce mal endémique dans toute l'industrie de la presse » raconte un ancien reporter de News of the world !

car il ne s'agit plus simplement d'espionnage de célébrités mais d'espionnage des victimes des attentats de Londres du 7 juillet ou encore des victimes de faits divers et de leur familles

et aujourd’hui dit la Une du Times on apprend que même les familles des soldats morts en Afghanistan ont été espionnées par des journalistes via leurs téléphones... leur messages téléphoniques étant parfois supprimés par les taupes

c'en est trop... écrit le Guardian... le premier ministre ne peut plus protéger Rupert Murdoch dont les journaux sont boycottés par de plus en plus d'organes de communication et de publicité... impossible aussi aujourd'hui d'envisager qu'il rachète Sky news... tout son empire est décrédibilisé

et les commentaires sont très virulents ans la presse

la décence et la moralité ne devrait jamais être un luxe dans la presse titre le Times de Londres

il s'agit de prendre des mesures et c'est ainsi que l'affaire va être mise au menu de la chambre des communes aujourd'hui raconte le Guardian

il faut condamner les responsables... mais attention tous les journaux ne sont pas condamnables pour autant ! s'inquiète l'Independent

Il ne faudrait que cette affaire permettent aux puissants de limiter la liberté de la presse

Car dans la presse étrangère le scandale est retentissant...

L’indignité du journalisme a nu titre el pais qu précise mais ce n’est pas la presse à scandale qui est seules responsable… elle existe depuis toujours et surfe sans cesse avec l’illégalité… ce qu’il y a de grave dans cette affaire c’est le mariage douteux de ce type de presse avec les milieux de l’argent et par ricochet avec le politique… c’est tout l’élite qui semble embourbé dans cette affaire

Ce scandale le mot est presque trop galvaudé de nos jours renchérit l’international Herald Tribune… comme si le monde découvrait son essentielle immoralité… comme si toute les valeurs qui fondent en théorie notre système étaient bafouée depuis trop longtemps… et c’est peut être à cela qu’il faut revenir… aux respects de nos valeurs morale

Seulement ces mots sont déjà bien employé dans les discours d’’extrême droit s’inquiète le site européen de Café babel qui propose cet éclairage… venu d’Italie ou plutôt ce parallèle… dans un film documentaire qui sortira en octobre, des fils et filles d’immigrés confient leur désarroi face au droit du sol qui n’est plus respecté en Europe… un désarroi face aux discours moralisateur de la droite qui veut fermer ses frontière barricadé l’Europe au mépris de ses principes les plus intrinsèque… là est la véritable immoralité

Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......