LE DIRECT

L'importance de l'équilibre des pouvoirs.

6 min

par Cécile de Kervasdoué

Fureur... poudrière... chute... abysses... pourriture... scandale… catastrophe ! Voilà les mots qui se retrouvent dans les titres de la presse étrangère ce matin

Or parfois devant les tumultes du monde il est bon de revenir aux fondamentaux... et c'est en ce sens qu'il nous parait important de relire la pensée de Patrice Emery Lumumba... écrit comme en réponse ce matin le Potentiel en République Démocratique du Congo

parce que Lumumba assassiné le 17 janvier 1961 défendait l'émancipation du Congo et de l'Afrique du joug impérialiste mais sans le rapport de force si cher aux occidentaux... ce qu'il voulait que les occidentaux et les européens tout particulièrement, comprennent c'est cette idée que les mouvements de libération ne sont pas dirigés contre eux, ni contre leurs biens, ni contre leurs personnes, mais simplement et uniquement contre leurs dysfonctionnement à savoir, leurs régimes d'exploitation et d'asservissement que nous ne pouvons plus supporter... il s'agit pour les africains de pouvoir jouir au même titre que tous les autres citoyens de la famille humaine, des libertés fondamentales inscrites dans les déclaration des droits de l'homme... jusqu'ici rien de très révolutionnaire... écrit le Potentiel... mais c'est dans la main tendue à l'occident que la pensée de Lumumba est la plus intéressante... parce qu'au fond ce que dénonçait Lumumba n'était pas le modèle occidental en lui même mais la théâtralisation de la vie politique par des impérialistes et des intérêts financiers... ce qu'il dénonçait avant d'être assassiné c'était ces Think tanks... véritables tenants de la vie politique mondiale... ce « gouvernement fantôme » formé notamment du très influent cercle de Bilderberg... officiellement une réunion des grands argentiers de ce monde autour d’un réservoir d'idées où se forment en réalité les grandes stratégies du nord… et qui est finalement le vrai gouvernement des Etats Unis et du monde... un cercle créé comme c'est étrange par l'empereur américain du pétrole David Rockefeller... voilà ce que dénonçait Lumumba dés les années 50... l'assujettissement du politique aux oligarchies de l'argent…terriblement actuel vous ne trouvez pas?

la cupidité privée et la vertu publique... c'est le titre de la tribune de Jean Paul Fitoussi ce matin dans les pages de la Repubblica italienne... et cette opposition entre l’argent et la vertu se retrouve partout dans les commentaires d'actualité ce matin… jusqu’à cette phrase d’el Pais espagnol, on devrait toujours se méfier de ces journalistes qui deviennent riches et puissants trop rapidement

et d'abord à propos de ce sujet qui ne cesse d'enfler:

L’affaire Murdoch que the Scotsman résume ainsi ce matin

pour les théoriciens de la conspiration l'affaire des écoutes téléphoniques de News of the World et ses répercussions sont du pain béni... le meilleur scénario jamais imaginé: la chute d''empereurs des médias... les démissions de chefs de la police... des politiques mis en doute... des accusations sombres de corruptions et de pot de vin... et maintenant la mort apparemment accidentelle de la taupe….c'est sûr, le sexe et la drogue ne sont pas loin et ce sera le prochain chapitre!... écrit Scotsman… et puis ensuite les enquêtes et les jugements viendront faire le ménage dans un vaste désordre digne de Sodome et Gomorrhe... il y a aura alors des exigences de régulations pour éviter que ça ne se reproduise comme toujours en pareil cas...

Alors, est ce réellement une bonne chose ? Interroge le journaliste du Scotsman qui rappelle que la plupart de son revenu vient des mannes de l'empire Murdoch (et oui tout le monde ne peut pas travailler au Guardian)... N’empêche, j'ai la conscience tranquille dit il encore, comme nombre de mes confrères... car le pire dans cette affaire c'est sans doute oui la décrédibilisation de la police comme le martèle l'Independent et le Financial Times mais c'est surtout la perte patente de la crédibilité de l'information

De quoi faire rebondir el Periodico à Barcelone sous ce titre Journalisme Honnête ... en réalité le vrai questionnement de toute cette affaire, est un questionnement très ancien qui est la base de la démocratie: c'est celui de la séparation des pouvoirs de Montesquieu

et c'est en ce sens que cette affaire britannique nous concerne tous répète le Mail and Guardian en Afrique du sud comme le Daily Nation au Kenya... tous, parce que le journalisme que cela vous plaise ou non, le journalisme est lié à un pouvoir, celui du politique ou celui de l'argent... et c'est ainsi que l'affaire Murdoch pourrait avoir lieu dans tous les pays du monde si la presse était un tant soit peu contrôlée... et le Daily nation continue : combien y a t il de journalistes avec entre les mains des affaires de corruption si énormes qu'ils les gardent pour eux de « peur » et le mot « peur » est essentiel, de peur donc de perdre leur emploi ou de faire écrouler leur organe de presse et tout un système avec lui... c'est ainsi que les scoops ne concernent toujours que des détails un peu voyeurs et un peu people… mais pas trop gênants pour les pouvoirs en place... les conflits d'intérêts sont partout dans la presse tout simplement parce que l'information est aux mains du pouvoir de l'argent... et dans cette lutte, c'est toujours le capitalisme qui gagne... toujours le profit qui l'emporte… et c'est ainsi qu'il n'y a pas de vrai bon journalisme à travers ce monde!

Voilà qui montre à quel point nos démocraties sont fragiles... écrit le Temps ... et c'est encore à cause d'un déséquilibre... car en fait le sentiment d'hyper puissance de cette presse à scandale financée par les argentiers ...ce dévoiement des journalistes et de la police n'a été possible qu'à cause d'une démission du pouvoir politique trop faible qui mélange intérêts publics et intérêts privés

c'est ce qui fait écrire les Dépêches de Brazzaville... il ya décidément quelque chose à changer dans ce système qui marche sur la tête... ce système régi par la finance reine... et tout indique que dans le domaine stratégique entre tous de la finance, nous assistons à la fin d'un monde et à la naissance d'un nouvel univers fondé sur le rééquilibrage des relations entre les nations

mais pour l'instant il manque le courage... écrit Ialtchad... le courage de chacun contre la peur, est indispensable pour permettre ce rééquilibre... or dans l'actualité du moment force est de constater qu'il n'en est rien

et ce qui préoccupe Ialtchad comme bon nombre de journaux africains... c’est cette famine qui menace 11 millions de personne en Afrique de l'est

et le pays au Burkina Faso s'énerve

la famine menace l'Afrique de l'est, une fois encore est on tenté de dire. A l'origine de cette disette annoncée, il y la mauvaise pluviométrie de ces dernières années... mais ce n'est pas une excuse suffisante pour ces pays... car cette situation dramatique illustre une fois encore l'incapacité de bon nombre d'états sous nos cieux à assumer leurs responsabilités, à assurer l'autosuffisance alimentaire à leurs populations... les gouvernants de ces pays manquent bien souvent de volonté, de prévision... de compétence tout simplement... c'est là le plus grave problème... l'incompétence des élites... leur manque absolu de formation valable pour diriger un pays... c'est là une faillite collective s'il en est

De quoi revenir à l'article du Potentiel en RDC...Lumumba si convaincu de l'importance de l'éducation et de l'école en terme de formation des citoyens et de ses élites ne serait certainement pas fier aujourd'hui de son héritage!

Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......