LE DIRECT

L'Italie a un président/ Scandale dans les institutions roumaines pour handicapés/ La presse britannique et l'affaire Clearstream.

5 min

Bonjour, Edition extraordinaire pour le Corierre Della Serra qui titre ce matin: "Napolitano est président... il dit merci à tout le monde..." et en sous titre: "au quatrième tour de scrutin, il a recueilli 543 voix, pour une majorité absolue à 505... Et chose extraordinaire, c'est à cause du vote blanc de certains députés de droite que l'élection arrive enfin à terme"... Commentaire de la Stampa... " au lendemain des élections législatives tous les journaux ont titré: l'Italie est coupée en deux comme une pomme"... une vision qui n'est pas celle du président sortant qui dans un vibrant hommage à ses 7 années de fonction considère au contraire que l'Italie n'est absolument pas brisée en deux mais qu'elle est justement divisée en multiples familles politiques comme de nombreuses autres démocraties... et que malgré ses divergence elle sait s'unir dans un système de coalition pour suivre une ligne commune... et le journaliste rajoute... voilà une image déconcertante qui contraste totalement avec la vision des étrangers qui avec un mélange de mépris et d'admiration, voient notre pays comme le parangon de la division et du désordre ... et de conclure... il est vrai qu'à y regarder de plus près finalement notre pays n'a jamais été au cours son histoire plus homogène... plus uni... l'union des grands électeurs pour choisir un président ne s'est pas totalement réalisée mais le respect accordé au nouveau président de part et d'autre de l'échiquier politique est de bonne augure" Et la Repubblica livre ce matin un portrait dithyrambique de ce nouveau président... dans " la longue marche de Napolitano" notre confrère raconte : " il est le fruit de la "culture du meilleur" de l'aile réformiste du parti communiste italien ... avec un parcours long et très diverse puisque cet homme de 81 ans a commencé par être acteur... un acteur fasciné par les lettres, qui a par la suite publié des recueils de poésie... Toute sa carrière il a toujours été respecté par ses adversaires ... peut être parce que sa vie privée est irréprochable mais aussi parce qu'il a toujours suivie cette même ligne du milieu ... ce qu'il nomme lui même la culture du meilleur au sein du PC italien et qui signifie renoncer à la révolution... pas de changement radical donc chez Napolitano... mais un pacte avec le capitalisme pour le rendre plus humain et améliorer la société... une ligne à droite qui était difficile à tenir ... beaucoup de communistes l'ont alors trouvé totalement hérétique... mais c'est aujourd'hui la ligne des communistes européens... et c'est cette ligne modérée qui a permis à l'Italie de trouver enfin son président car elle était indispensable pour ne pas effrayer les berlusconiens" mais attention "c'est un faux épilogue" rajoute d'emblée l'éditorialiste du Corierre della Serra... bien sûr d'une certaine manière ce vote est un échec pour Berlusconi qui n'a pas su rassembler ses partisans... un camouflet au Berlusconi tonitruant de dimanche dernier qui menaçait le pays d'une grève fiscale en cas d'élection d'un président bolchevique... il a beau aujourd'hui attaquer les 60 traîtres de l'Udc... rien n'y fait... la réalité est là : Napolitano a réussi là où Berlusconi a échoué... rassembler le centre... Mais n'applaudissons pas trop vite... prévient le Corierre, tout ceci n'est qu'un semi équilibre... oui Prodi a la voix libre pour nommer ses ministres mais Berlusconi a toujours eu de la ressource et il pourrait revenir avec un nouveau tour..." Relance: direction maintenant la Roumanie où un rapport d'un ONG américaine fait scandale Oui la presse européenne s'en fait largement l'écho ce matin... "Un rapport de 30 pages de l'association Mental Disability Rights International spécialisé dans le handicap mental a dénoncé hier de sérieuses violations des droits de l'enfant dans plusieurs institutions roumaines qu'elle a visité en 2005 et 2006... Notamment à Braïla dans le sud du pays... et le Tagueblatt au Luxembourg en livre les détails... "Adolescents attachés dans des lits d'enfants et couverts d'escarres, enfants enserrés de la tête au pied dans des draps utilisés comme camisole de force... mal nourris... assis dans leur excréments et couverts de blessures"... je n'ai jamais rien vu de pire en 13 ans commente le directeur de l'association... qui en appelle à l'union européenne... "Le monde croyait que la Roumanie avait réglé sa politique en matière d'orphelinat mais je pense que l'Union a été trompée... et le Tagueblatt conclut... de quoi mettre du plomb dans l'aile à l'accession européenne de la Roumanie déjà difficile... alors que la commission doit rendre sa décision le 16 mai prochain..." alors la presse roumaine réagit vivement ce matin... "les images rendues publiques dans ce rapport ne montrent pas l'état actuel des choses... écrit Ziau en citant le président de l'autorité nationale de protection de l'enfance... ces enfants sont maintenant dans de véritables institutions... et le journal commente... il ne faut pas oublier que la Roumanie est sous constante pression de la part des américains qui voudraient qu'elle modifie ses loi en faveur de l'adoption internationale... et de conclure ce rapport tombe en plus à un moment crucial pour l'accession du pays à l'UE... difficile de croire à une simple coïncidence." Enfin je termine avec un florilège des titres britanniques qui commentent encore ce matin les déboires du gouvernement français dans l'affaire Clearstream « La Farce française » lance le Times qui écrit " malgré tout le spectacle offert dernièrement par la scène politique britannique... les français ont encore une fois la palme d'or... même au sein des standard d'outre manche l'affaire clearstream est fantastique... à savoir qui de Sarkozy ou de Royal en sortira vainqueur... nous attendons la suite du feuilleton... avec impatience." « Watergate sur seine » titre pour sa part le Guardian... qui aurait bien aimé être une petite mouche hier soir et assister au dîner Blair Villepin "histoire d'assister au déversement de leur malheurs respectifs... mais une chose est sûre conclut le Guardian, c'est que Monsieur Blair restera plus longtemps en poste que son invité du soir."

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......