LE DIRECT

Londres/Tripoli : realpolitik ?

5 min

Alors en cette rentrée ... et bien je vous propose ce matin de vous assoir à votre bureau ... de prendre votre plus beau stylo ... et d'ouvrir votre cahier à la première page donc pour une petite leçon de sémantique ... La realpolitik ... de l'allemand ... politique réaliste désigne ... selon la définition attribuée par le Petit Robert .... une politique internationale basée sur des considérations de rapports de force et de possibilités concrètes sans influence idéologique ... En clair ... la realpolitik serait donc ... par principe une gestion très diplomatique de la paix et qui s'interdirait de recourir à la course aux armements ... par opposition à la weltpolitik ... basée elle sur une recherche de supériorité militaire ... Alors plusieurs écoles de pensée utilisent bien entendu ce terme et en particulier les Réalistes ... majoritairement d'ailleurs dans les pays Anglo-Saxons ... Or pour eux ... et bien la realpolitik désignerait plutôt la recherche du pouvoir et de l'expansion sans scrupule. D'où la définition ... la dernière je vous rassure pour ce premier cours de rentrée ... celle délivrée par ce matin THE WALL STREET JOURNAL ... et qui sous la plume satirique de son éditorialiste parle lui de cet art véritable ... l'art patriotique de mentir pour son pays ... Le problème ... ajoute le journal britannique ... et bien c'est que cette approche est aujourd'hui de plus en plus difficile à soutenir dans un monde globalisé qui exige la transparence ... Ainsi ... et sur la longue liste des victimes de l'Internet ... de la musique aux pages jaunes ... on peut désormais en ajouter une autre ... la diplomatie ... Nous avons parcouru un long chemin depuis l'époque où un clin d'oeil diplomatique ou un simple hochement de tête marquait la fin d'une négociation précise le journal ... Désormais et pour tous les diplomates ... il ne fait plus aucun doute que les accords confidentiels d'aujourd'hui font les manchettes de demain. Et en effet ... c'est très précisément le cas ce matin ... Voilà 10 jours maintenant écrit THE CHRISTIAN SCIENCE MONITOR que les questionnements en tout genre fleurissaient autour de la libération par l'Ecosse du libyen Abdelbaset Ali Mohamed Al Megrahi ... condamné en 2001 à la prison à vie pour l'attentat de Lockerbie contre un avion de la compagnie américaine Pan Am c'était le 21 décembre 88 ... attentat qui avait 270 morts ... Et bien poursuit le journaliste américain ... hier ... le journal londonien de centre droit Sunday Times a largué une véritable bombe ... sous le titre ... le meurtrier de Lockerbie libéré pour du pétrole. Londres aurait en effet accepté en 2007 ... au nom de ses "intérêts" nationaux ... que le Libyen condamné donc à la prison à perpétuité ... soit inclus dans un accord de transfèrement de prisonniers avec Tripoli ... et ce ... en pleine négociation d'un important contrat pétrolier ... Alors en réalité ... l'hebdomadaire britannique s'est procuré deux lettres envoyées en 2007 donc par le ministre britannique de la Justice Jack Straw ... à son homologue écossais ... Dans la première ... datée du 26 juillet ... M. Straw se dit dans un premier temps favorable à ce que le Libyen ... qui purge alors sa peine en Ecosse ... soit exclu de l'accord en discussion sur le transfèrement de prisonniers entre la Grande-Bretagne et la Libye ... Et puis ... et puis quelques mois plus tard à peine ... le 19 décembre 2007 très exactement ... cette fois-ci ... Jack Straw informe son homologue écossais que sa position a changé ... "au vu ... je cite ... des intérêts manifestes du Royaume-Uni". Et le Sunday Times donc ... de suggérer que la volte-face du gouvernement britannique serait liée à un accord d'exploration pétrolière et gazière entre la compagnie britannique BP et la Libye ... un accord valant potentiellement quinze milliards de livres ... accord pour lequel les négociations étaient alors dans l'impasse ... Autrement-dit et selon l'hebdomadaire ... Tripoli aurait en réalité fait pression sur Londres pour que Megrahi soit libéré en échange de la signature d'un accord avec la compagnie BP ... Et c'est ainsi que moins de six semaines après l'envoi de la seconde lettre ... l'accord pétrolier était effectivement signé. Alors bien évidemment écrit le journal espagnol EL MUNDO ce matin ... le gouvernement britannique dément à présent un quelconque échange Megrahi contre pétrole ... BP de son côté nie que des considérations politiques aient joué dans la conclusion de l'accord ... Quant au Premier ministre écossais ... il estime pour sa part qu'il s'agit là d'une pure "coïncidence" ... si la libération du prisonnier a été négocié à la même période que l'accord avec la compagnie pétrolière. Et le journal britannique THE TIMES d'ajouter ... on comprend mieux sans doute pourquoi Gordon Brown a été si peu prompt à condamner cette libération ... lui qui s'est en revanche permis le luxe gratuit d'exprimer son dégoût à l'idée que la Libye puisse célébrer le retour au pays du meurtrier ... La diplomatie est obscure poursuit le journal londonien ... Les affaires conclues dans les coulisses ne sont pas destinées à être rendues publiques ... Dans ce cas précis pourtant ... l'obscurité n'est pas de mise ... bien au contraire ... tout semble parfaitement claire et limpide. Répugnant ... un outrage ... une insulte à la vraie pitié ... Comment ose-t-on relâcher ... même pour raisons humanitaires ... en l'occurrence un cancer en phase terminale le terroriste qui a tué 270 personnes ... peut-on lire encore dans les colonnes du journal LE TEMPS ... 21 ans après l'attentat de Lockerbie les blessures se rouvrent ... L'accueil triomphal de Megrahi en Libye était déjà un acide versé sur la plaie ... La prochaine étape c'est un commerce fructueux et productif donc entre Tripoli et Londres ... Autant dire que le pèlerinage des chefs d'Etat à Tripoli demain pour célébrer les 40 ans de la grande révolution s'annonce d'ores et déjà comme le théâtre de la honte.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......