LE DIRECT

L'Otan en question/ Pays Bas: Faut il révéler les sources à la justice?

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous « Rarement en 57 ans d'histoire... l'Otan est apparue aussi fragile qu'aujourd'hui... les chefs de gouvernement qui se réunissent à Riga, la capitale lettone vont en faire l'expérience... au coeur du problème : l'Afghanistan... le premier engagement de l'alliance en dehors de la zone euro atlantique... un engagement qui divise profondément la vieille Europe et prouve que les dissensions autour de l'engagement en Irak, il y a cinq ans, sont toujours d'actualité!"... C'est ce pessimisme qui s'affiche ce matin dans les colonnes du Daily Telegraph ; un pessimisme qui se retrouve dans les pages du Spiegel en Allemagne... " l'alliance est fortement divisée sur l'Afghanistan...alors que les Etats Unis et la Grande Bretagne sont favorables à une solution militaire... l'Allemagne qui a 3000 hommes dans le pays voudrait s'orienter progressivement vers le retrait, laissant les mains libres à une force de sécurité afghane qu'elle est en train de former... mais cette idée de lier sécurité et reconstruction n'est pas du goût des Etats Unis qui voudraient au contraire voir l'Allemagne engager des troupes supplémentaires dans le sud du pays... C'est que l'Afghanistan est un véritable test pour l'alliance atlantique... continue le Spiegel ...car ce conflit est un révélateur des divisions que connait l'OTAN depuis 15 ans... cad depuis la chute de l'empire soviétique... L'OTAN depuis lors a perdu son alliance autour de l'ennemi commun... ce qui lui fait se poser de nouvelles questions : Doit-elle être une alliance politique ou une alliance de défense?... Quel est maintenant son ennemi? Les islamistes radicaux, ceux qui aspirent au pouvoir nucléaire ou bien les nouveaux impérialistes économiques comme la Russie?... Comment redéfinir alors l'équilibre entre l'Amérique et l'Europe?... Où l'Otan doit elle s'arrêter? A la frontière est de l'Europe ou bien en Australie au Japon en Nouvelle Zélande? Restent également les questions de méthode qui divisent... l'Allemagne dit le Spiegel, secouée par les récents scandales de la Bundeswehr en Afghanistan ne cesse de répéter que dans le nord où vit 40% de la population, l'aide au développement armé fonctionne bien... alors que dans le sud tenu par les Etats Unis le Canada les Pays Bas et les britanniques, la campagne contre les talibans est chaque jours plus sanglante... autant de différences stratégiques conclut le Spiegel qui devraient aboutir à l'échec cuisant de ce sommet de l'Otan... mais il n'en est pas question car pour de nombreux analystes ce serait la mort de l'alliance atlantique... les chefs de gouvernements doivent donc absolument apparaitre unis sur la photo de demain... écrit le journal allemand... et le texte de 5 pages qui ressortira de la réunion a donc été prévu et écrit depuis des mois... Restent les bruits de couloirs qui sont plus importants que le texte final ... rajoute le Times... et ces bruits de couloirs devraient surtout se concentrer autour de la Russie et de la menace qu'elle représente notamment pour les nouveaux entrés dans l'Union... les polonais les hongrois et les états baltes sont les plus fervents participants à l'alliance atlantique aujourd'hui... une attitude qui devrait servir d'exemple aux anciens membres comme la France l'Espagne ou l'Italie qui cachent mal leur pusillanimité derrière de fausses excuses...la raison... explique le Times... c'est l'histoire... pour ces nouveaux entrés, l'Otan est une aubaine car elle permet d'ancrer la démocratie, les droits l'hommes et les valeurs occidentales dans ces pays mais surtout elle passe pour une protection contre des forces sombres résurgentes comme l'impérialisme russe... avec son signe extérieur... la politique énergétique de Poutine!... un impérialisme dont l'Otan doit protéger ses membres conclut le quotidien qui rajoute ,par des faits et non pas des paroles! Voilà une attaque à peine voilée à l'encontre des membres non interventionnistes de l'alliance... la France en tête... une attaque à laquelle semble vouloir répondre directement jacques Chirac qui s'exprime dans la presse britannique ce matin... via une tribune dans le Guardian... " le rôle de l'Otan est indispensable écrit le président et je le répéterai à Riga... cette organisation militaire est la garantie de la sécurité des alliés autant qu'un forum où européens et américains peuvent joindre leurs efforts pour plus de paix dans le monde... la fin de la menace de voir éclater une guerre en Europe ne veut pas dire que l'OTAN n'a plus de rôle à jouer... au contraire... il ne faut pas ignorer les menaces que représentent le terrorisme, le nationalisme agressif...et les violations de certains pays de leurs engagements internationaux... mais l'alliance doit s'adapter écrit Jacques Chirac... et l'une de ces adaptions doit se faire au sein de l'Europe qui doit se défaire progressivement de l'allié américain et penser à se donner des instruments permanents et indépendants de commandement et d'opérations ... en gros une Europe de la défense plus efficace et plus puissante! Et l'International Herald Tribune de conclure... voilà bien le coeur des divisions de ce sommet de l'OTAN... la France et les Etats Unis sont en face à face pour redéfinir le rôle de l'alliance globalisée... ils divergent sur les méthodes à employer mais surtout c'est une bataille d'influence... certains pays européens voulant bien contribuer à l'alliance mais à la condition d'avoir un plus grand pouvoir de décision!" Relance: Vous nous emmenez aux Pays Bas... où deux journalistes sont en prison oui et l'affaire fait la une du Telegraaf le quotidien le plus lu du pays ce matin... car deux journalistes de ce journal ont été placés hier en détention par le juge du tribunal de la Haye parce qu'ils ont refusé de citer leurs sources dans un procès où ils étaient appelés comme témoins... ils refusent de dire à la justice comment ils se sont procurés des informations de l'ancien service des renseignements néerlandais concernant un criminel et un baron de la drogue... des fuites qu'ils ont ensuite publiées dans les pages du quotidien en janvier dernier... Le Telegraaf s'insurge et se fait l'écho de l'association des journalistes du pays... « La mesure est disproportionnée par rapport au but poursuivi... la liberté de la presse est en jeu!... car ne pas révéler ses sources est un droit! » Le tribunal devra décider demain si la détention excédera ou non 48 heures !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......