LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'Union Européenne part en guerre contre les paradis fiscaux.

5 min

Bonjour ali bonjour à tous c'est sur la Une de quelques un de vos journaux européens ce matin l'Union Européenne part en guerre ...contre les paradis fiscaux l'Europe contre les super riches... affichait déjà hier la première page de l'independent en Grande Bretagne parce que les 27 ministres des finances réunis hier à Bruxelles ont décidé de renforcer la directive européenne sur la fiscalité de l'épargne... une directive que des bataillons de comptables d'avocats et de conseillers fiscaux contournent avec une facilité déconcertante... l'objectif : empêcher les Etats comme le Lichtenstein d'accueillir les fraudeurs mais aussi l'argent sale! "Ca faisait longtemps que l'on attendait que l'Allemagne tape enfin du poing sur la table"... écrit l'éditorialiste européen du site de la BBC en citant les propos d'un spécialiste... la plupart des Etats Européens et la Grande Bretagne en particulier, ont dans leur ligne de mire les paradis fiscaux européens... mais jusqu'ici tout le monde fermait les yeux... car le sujet semble trop délicat d'un point de vue économique et diplomatique mais l'Allemagne...qui vient d'être secouée par un scandale financier de très grande envergure ne pouvait plus faire autrement que mettre le sujet sur le tapis... tout le monde en Europe approuve en murmurant mais il y a encore un pas à franchir pour que l'Europe dans son ensemble décide d'action commune.... bien sûr un projet pour imposer des règles plus strictes aux paradis fiscaux a été décidé hier... il devrait voir le jour à l'automne... mais reste une question et de taille Qu'est ce que l'Europe peut faire concrètement pour lutter contre les paradis fiscaux ?... Les faire fermer ?...impossible aux vues de l'opposition de la France te du Luxembourg notamment Faire respecter les règles de l'OCDE? ce serait déjà ça... mais elles sont déjà tellement contournées.... par exemple ...que faire contre les fraudeurs qui placent leur argent au Lichtenstein sous la couverture d'une "fondation" pour éviter les règles qui s'appliquent aux individus... c'est le cas de tant de milliardaires et après tout est ce si moralement condamnable ?... s'interroge l'article.... n'est ce pas plutôt une manière directe et intelligente de placer son argent si c'est pour le redistribuer aux plus pauvres via une fondation?... c'est en tout cas le principe brandi par nombre de milliardaires qui en dit long finalement sur la crédibilité des Etats... sur la crédibilité des politiques... Mais reste un autre principe conclut la BBC... celui de la transparence... mis en avant hier par la Grande Bretagne... les fraudeurs ne doivent pas pouvoir se cacher derrière le secret bancaire... voilà un serpent de mer qui mérite que l'Europe durcisse ses lois... mais conclut l'éditorialiste britannique... ça prendra évidemment du temps pourtant il y a urgence... rajoute la Vanguardia en Espagne qui n'hésite pas à titrer ce matin... la grande évasion européenne... parce que d'après une étude récente pas moins de 11 milliards et demi de dollars partent dans les paradis fiscaux en Europe ... ce qui représente une perte fiscale estimée d'au moins 250 millions d'euros... sur la liste noire... le Liechtenstein.... Andorre et Monaco qui brandissent la concurrence déloyale pour appliquer à minima les règles de transparences financières.... ce sont des paradis fiscaux « non coopérants » qui refusent absolument d'échanger des informations fiscales avec les autres pays... l'Europe pense pouvoir faire pression au moins sur le Liechtenstein via l'accord d'entrer dans l'espace Schengen... mais c'est peu probable... car hier c'est sans grand enthousiasme qu'il a été question à Bruxelles de lutter contre les paradis fiscaux... malgré la grande leçon de morale de l'Allemagne « Alors nous voilà reparti pour des années de discussions fascinantes sur la fiscalité »... commente d'ailleurs avec ironie un représentant d'un de ces petits Etats... parce que depuis les années 90... la Belgique le Luxembourg et l'Autriche s'oppose à la fin de la tradition du secret bancaire.... et font blocage sur ces questions parce que les décisions sur la fiscalité nécessite l'unanimité... impossible dans une Europe à 27 Dans la balance des pro-secret-bancaire... l'argument de la confiance des investisseurs et celui du risque de fuite des investissements dans des pays extracommunautaires Alors l'Union européenne ne peut faire que de tous petits pas dans ce domaine d'autant qu'elle doit aussi s'atteler à la tache beaucoup plus ardue ... celle de contrôler les fuites vers Singapour Macao ou Hong Kong La réforme de la fiscalité européenne est donc plus que jamais à l'état de projet ... titre le Soir en Belgique... et pourtant pour la première fois la Belgique s'est dit prête hier à échanger des informations bancaires avec l'UE pour lutter contre les fraudes...mais elle y a mis de lourde conditions Insuffisant donc commente le site de la Deutsche Welle en Allemagne l'Union Européenne devrait comprendre que la seule solution pour éviter ces fraudes qui rappelons le, pénalise de très nombreux citoyens notamment dans le domaine social... la seule solution est de mettre fin à ce brouillard qui plane de manière éhontée sur des Etats comme le Lichtenstein... qui par ailleurs tirent de très gros bénéfices des aides européennes puisqu'ils font partie du marché commun depuis 95... Ces états s'enrichissent via de l'argent investie illégalement en dehors d'états membres européens... les hors la loi y restent anonymes avec leur millions et l'Europe devrait laisser faire? s'insurge le site En attendant un vent de panique souffle sur les banques concernées... les établissements helvétiques notamment... raconte le Temps en Suisse... car la Suisse est le principale marché du Lichtenstein puisque les clients qui utilisent ses banques sont en général conseillés par des suisses... à présent ces clients cherchent d'autres conseils pour protéger leurs affaires privées...d'autant que quelque chose à changé en Europe prévient l'article... car pour une fois la question du contrôle fiscale semble faire un peu plus l'unanimité chez les 27... Même si pour l'instant ce ne sont que des mots... Il est temps en effet d'imposer une discipline fiscale ...titre le très libéral Financial Times... ça passe par une révision de la directive européenne oui mais ça passe surtout par une plus grande responsabilité de nos gestionnaires qui doivent aussi aux citoyens une plus grande transparence dans leur gestion... c'est le plus sûr garant de contribuables confiants alors c'est l'occasion qui fait le larron...conclut le Taguezeitung en Allemagne Les discours sur la morale et la bonne conduite individuelle ne sont plus de mise puisque le respect plus ou moins grand de critères éthiques dépend, entre autres, des institutions politiques d'une société. En clair, on est aussi corrompu que les institutions le permettent. Quelle est donc dans ce domaine la part de responsabilité des politiques ? voilà la question qu'il faut se poser... Car depuis le milieu des années 1970, date à laquelle a démarré la mondialisation actuelle, aucun gouvernement n'a réussi à imposer un cadre réglementaire européen efficace contre une fraude fiscale systématique. Alors aussi longtemps qu'une majorité de pays européens refusera de toucher aux paradis fiscaux du Liechtenstein, de Monaco ou du Luxembourg, il n'y aura pas de quoi s'étonner si nos élites économiques se comportent comme elles le font... c'est à dire en fraudeurs ! bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......