LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Madagascar: la messe n'est pas encore dite!

5 min

Bonjour ali bonjour à tous Madagascar... Vous pensiez sans doute le film terminé... l'histoire pouvait s'achever sur la victoire certes déconcertante d'un ancien DJ parvenu à ses fins... devenir président de la république de la grande ile... voilà une belle histoire propre à inspirer les romanciers... Sauf que l'histoire n'est pas terminée loin de là... au contraire écrit le site d'Afrik.com... L'actualité trouble de Madagascar continue.... ou plutôt elle se répète....et ça n'a rien d'étonnant parce que depuis 1960 date de l'indépendance du pays les renversements de pouvoir sont coutumiers à Madagascar et le scénario toujours le même L'opposition s'appuie sur la population malgache qui descendant dans la rue réussit à faire tomber le président en place fut il légitime ou non..... Alors conclut le site d'Afric.com... le nouveau président Andry Rajoelina n'a rien inventé... à Madagascar l'histoire semble se répéter encore et encore au risque d'ennuyer le lecteur mais l'ennui n'est pas de mise ce matin.... semble lui répondre la presse internationale qui prédit un retournement de situation inattendu parce qu'après les partisans du putschiste... la contestation s'amplifie côté légitimiste cette fois... raconte le site de Jeune Afrique le V de la victoire d'Andry Rajoelina semble déjà passé aux oubliettes de l'histoire... au fur et à mesure que les condamnations se multiplient sur la scène internationale mais aussi chez lui... depuis qu'il a prêté serment samedi...tous les jours des milliers de personnes viennent contester son pouvoir dans les rues d'Antananarivo... un pouvoir qu'ils jugent illégal et pour mieux percevoir cette colère qui gronde et ce retournement qui se précise... il n'y a qu'à lire la presse malgache et particulièrement le courrier des lecteurs celui de l'Express est très instructif ce matin Attention nous sommes en train d'entamer un autre mauvais et dangereux virage ... écrit l'un d'entre eux il n'y a pas besoin d'être une flèche pour constater que la solution choisie pour la sortie de crise est anti constitutionnelle... qu'elle ne règle aucun problème de fond... j'aimerais bien moi donner la chance au nouveau coureur ... mais je ne vois pas en quoi sa prise du pouvoir peut me donner confiance... on nous dit qu'il s'appuie sur la volonté du peuple exprimée dans la rue ... mais c'est surtout sur des colonels mutins qu'il s'est appuyé ... des colonels pour qui la solution est toujours la force brutale... dans un état de droit qui se respecte, de tels énergumènes se retrouveraient au cachot mais malheureusement Madagascar s'achemine de plus en plus vers le « n'importequoïsme »... c'est la force brutale qui mène la danse au détriment de la constitution... et nous devons le dénoncer oui mais nous prenons un risque ce faisant ...lui répond un autre lecteur... nous sommes en train de semer les germe d'une guerre civile alors il est temps que l'état quel qu'l soit prouve qu'il est à même de diriger le pays et de faire comprendre à la population que le respect des lois est indispensable pour garantir la vie en société... rajoute cette fois l'éditorialiste de la Gazette... qui titre... parce qu'il faudrait enfin se rendre compte que démocratie ne rime pas avec anarchie et c'est peut être pour cette rainson qu'Andry Rajoelina nous sert les mêmes promesses non tenues de 2002 rajoute Les Nouvelles la réconciliation nationale ...le retour des exilés politiques, les réformes du code électoral dont l'usage des bulletins uniques... dans le même temps on assiste à la même contestation depuis sa prise de pouvoir ... bref le même style politique se répète et le problème qui en résulte c'est que nous n'avançons pas la faute à qui?.... à la population disent certains analystes malgaches mais pas seulement... car de plus en plus dans les journaux c'est la communauté internationale qui est fustigée et qui se transforme en véritable bouc émissaire la communauté internationale qui aujourd'hui comme un seul homme semble enfin se réveiller... écrit ironique ce lecteur de l'Express et c'est d'ailleurs ce que relaie la presse occidentale.... Andry Rajoelina est seul face aux critiques internationales titre le Financial Times par exemple... le nouveau pouvoir malgache contesté... renchérit la Deutsche Welle La communauté internationale déserte Andry Rajoelina... résume le site humanitaire d'Irin et c'est vrai que les dénonciations du putsch malgache on mis du temps à se faire entendre ... écrit le Guardian au Nigéria mais ça y'est plusieurs pays ne le disent plus du bout des lèvres c'est le cas du Nigéria qui se positionne officiellement alors que dans le même temps les dénonciations pleuvent dans la presse africaine particulièrement à l'encontre de la France... le tenant du prix Nobel de littérature 2001 VS Naipaul a à son actif pas mal de phrases aussi brillantes que caustiques à propos des affaires politiques... commence ainsi le Daily Trust au Botswana... lorsqu'il parle d'une « France Frauduleuse », il a sans doute en tête ce paradoxe français... une nation qui se réclame de la liberté de l'égalité et de la fraternité et qui dans le même temps a pu massacrer en 1947 pas moins de 45 mille malgaches qui voulaient suivre la tradition française de rébellion et de soulèvement populaire.... la mémoire politique met du temps à mourir et c'est particulièrement vrai à Madagascar... c'est sans doute la raison pour laquelle la France soutient ce coup d'état et qu'elle pousse l'Union Africaine à se taire pourtant la dénonciation furieuse des crimes d'autrui est en général une spécialité des journalistes occidentaux rajoute the Herald au Zimbabwe... mais dans le cas présent les français ne condamnent pas ... parce qu'une alternative à Ravalomana qui montrait des signes d'indépendance vis à vis de l'ancienne puissance coloniale ne peut que servir les intérêts français Ainsi on est loin bien loin de l'image romantique d'un peuple malgache qui se soulève pour sa liberté conclut la Tribune à Madagascar...il s'agit plutôt d'une minorité et d'un inconnu imposant son pouvoir par la force avec le soutien, les efforts et peut être même l'argent de puissances internationales au détriment du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes... Hypocrisie ! crie alors pour terminer ce lecteur de l'Express... à propos de cette communauté internationale qui pousse des crie d'orfraie et ne se pose pas la question essentielle... n'est elle pas finalement directement responsable de ce scénario... elle devrait à mon avis donner moins de leçons .... Parce que depuis des années elle tolère les entorses à la démocratie à Madagascar et ailleurs ... et perd ainsi toute sa légitimité! Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......