LE DIRECT

Mahmoud Abbas : in our out ?

5 min

Sans lui ... la fin du monde est-elle imminente ? ... C'est ainsi que le journal britannique THE INDEPENDENT avait choisi de titrer samedi dernier sur la décision de Mahmoud Abbas de ne pas se présenter aux élections générales de janvier ... Et bien depuis hier ... il semble que la fin du monde pourrait intervenir encore un plus tôt que prévu ... Le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a en effet prévenu qu'il pourrait cette fois-ci ... démissionner ... en cas d'échec de relance du processus de paix avec Israël. Avec un président sur le point de jeter l'éponge ... un hypothétique candidat à sa succession en train de languir en prison ... et un processus de paix dont on attend encore qu'il soit inscrit à l'ordre du jour ... rarement les perspectives d'avenir pour le peuple palestinien auront donc été aussi sombres ... renchérit son confrère du TIMES ce matin ... 5 ans après la disparition du raïs ... les palestiniens se sentent plus que jamais orphelins de leur chef historique ... Yasser Arafat ... lequel reste toujours à leurs à leurs yeux le seul et dernier symbole de la résistance face à l'occupant israélien. Car ne nous y trompons pas poursuit l'article ... la retraite imminente de Mahmoud Abbas risque à coup sûr de défaire toute la direction palestinienne ... En dehors de l'actuel président ... personne en effet ne semble avoir aujourd'hui la capacité .... ni même la volonté nécessaire pour s'imposer comme un interlocuteur crédible face à l'Etat hébreu ... précise LA VANGUARDIA en Espagne ... Le Congrès du Fatah organisé l'été dernier n'a pas permis de faire émerger la moindre figure charismatique à même de prendre le relais de Mahmoud Abbas ... que ce soit parmi les représentants de la vieille garde en exil ... comme chez les plus jeunes d'ailleurs ... Marwan Barghouti ... l'un des rares aujourd'hui à pouvoir sans doute assumer ce rôle purge actuellement une peine de prison à vie en Israël ... Quant à Mohamed Dahlan ... un proche de Mahmoud Abbas ... sa réputation d'intransigeant ne fait certainement pas de lui l'homme providentiel capable d'aller négocier un accord de paix avec Israël. Dans ces conditions ... le danger poursuit l'éditorialiste de LA VANGUARDIA ... et bien c'est de voir les islamistes profiter de la brèche ainsi ouverte ... C'est sans d'ailleurs la raison pour laquelle précise aussitôt son confrère britannique du TIMES Mahmoud Abbas ne jettera pas l'éponge avant les prochaines échéances électorales ... Selon la Constitution ... et en cas de démission ... ce serait en effet au président du Parlement de prendre sa place ... Or depuis la victoire du Hamas au précédent scrutin de 2006 ... cela reviendrait tout simplement à donner les clefs de la maison palestinienne aux islamistes ... et ce sur l'ensemble du territoire ... Cisjordanie comprise ... Un autre scénario reste toutefois possible ... : la dissolution de l'Autorité palestinienne ... Nombreux sont ceux notamment au sein de l'opposition qui considère en effet cette autorité comme un gouvernement inféodé aux israéliens. En réalité ... personne aujourd'hui ne connaît les véritables intentions du président palestinien ... Certains voient dans la décision de Mahmoud Abbas de ne pas briguer un nouveau mandat une stratégie destinée à pousser le Hamas à achever le processus de réconciliation ... Mais quoi qu'il en soit une chose est sûr ... tout le monde s'accorde à dire que son désistement témoigne de sa très forte déception face à l'attitude des Etats-Unis et en particulier les propos tenus il y a quelques jours seulement par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton ... laquelle avait provoqué la consternation chez les Palestiniens et les Arabes en réclamant pas l'arrêt mais une simple limitation de la colonisation. Le président palestinien en a marre écrit de son côté THE GUARDIAN ... Mais son refus de briguer un nouveau mandat ne doit pas être perçue comme un acte de résignation ... mais plutôt comme un avertissement ... presque un pari ... une manière en somme de forcer la main des puissances occidentales en les obligeant à réagir ... La violence va exploser pour combler le vide causé par l'échec des efforts pour relancer le processus de paix a notamment lancé le porte parole de l'Autorité Palestinienne ... Depuis les dirigeants américains s'efforcent de rassurer tant bien que mal les Palestiniens en répétant que la Maison Blanche veut toujours un arrêt de la colonisation ... Lundi dernier d'ailleurs ... le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en voyage aux Etats-Unis a été reçu ... fait rarissime ... à huis clos par le président Obama ... un rendez-vous crispé donc aussitôt perçue comme une rebuffade par la presse israélienne. Alors aujourd'hui c'est au tour de la France de recevoir le premier ministre israélien ... et ce alors que les deux pays traversent ... là aussi ... une période de tension ... écrit ce matin LA LIBRE BELGIQUE ... La question de la colonisation ... mais également ... la lettre commune ... adressée par la France et la Grande Bretagne à l'Etat hébreu pour lui demander l'ouverture d'une enquête indépendante sur le conflit de Gaza ... pour lequel Israël a été mis en cause pour crimes de guerre ... tout cela a donc contribué à ce froid diplomatique écrit le quotidien ... Hier le chef français de la diplomatie a d'ailleurs reconnu un vrai différend politique entre Benjamin Netanyahu et Nicolas Sarkozy ... Bernard Kouchner qui déplore qu'il n'y ait plus aujourd'hui en Israël d'"aspiration à la paix". A présent ... tout le monde craint le départ du président palestinien ... et nombreux sont ceux qui l'implorent de rester ... conclu THE NEW YORK TIMES ... Autant dire que les manoeuvres des prochaines semaines s'annoncent déterminantes ... si toutefois quelqu'un espère encore pouvoir le faire changer d'avis.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......