LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ne nous oubliez pas!

5 min

Bonjour marc bonjour à tous, Ne nous oubliez pas... c'est un peu le ton de la presse internationale ce matin « Nos enfants continuent à mourir et vous que faites vous pour nous aider? » c'est la phrase qui barre la Repubblica en Italie qui comme de nombreux journaux revient ce matin sur la situation en Haïti... parce qu'un mois après le terrible tremblement de terre qui clame 270 mille victimes... Haïti écrit le quotidien italien est un pays damné qui sort trop lentement de l'enfer... il faudrait encore une autre secousse et finalement bye bye... plus d'Haïti... et qu'est ce que cela changerait réellement pour nous ? pour vous ?...s'interroge le journaliste italien... nous nous soulageons en lisant que l'ONU les américains l'Union européenne mettent tout en oeuvre pour la reconstruction... mais cherchons nous à le vérifier ?... d'autant que la reconstruction et l'accompagnement d'Haïti sont indispensables... écrit l'International Herald Tribune « tout ce que l'on a fait jusqu'à présent ne servira à rien si les patients que nous avons sauvé ne reçoivent pas de suivi médical... nous les aurons sauvés pour un mois mais pas plus alors à quoi bon ? »... s'inquiète une pédiatre américaine qui témoigne dans le journal... lorsqu'elle ferme les yeux dit elle... elle voix le visage rayonnant d'un enfant de 12 ans... prénommé Mystil... un enfant qui l'avait réconforté... C'était juste après le séisme alors qu'Haïti était transformé en morgue et en hôpital géant... avec des médecins qui dit elle ne pouvaient pratiquer qu'une médecine de guerre civile... totalement dépassée la pédiatre américaine en larmes s'était entendue dire par ce jeune garçon « ne t'inquiète pas pour moi... va t'occuper des enfants qui sont plus malades que moi... » ce garçon raconte l'article attendait de voir sa jambe amputée... alors qu'il n'y avait alors que de la vodka en guise d'anesthésie... Combien de médecins sont retournés dans leur hôpital confortable le coeur lourd... s'interrogeant sur ce qu'ils avaient fait en Haïti avec une perplexité mêlée de culpabilité... "je me suis senti tellement inutile confesse un médecin français... sauver des enfants avec un simple stéthoscope c'était absurde"... et pourtant il a fallu une escorte militaire pour évacuer ces médecins étrangers d'Haïti parce que la population les suppliait de rester ... un mois après, ces médecins craignent pour les patients qu'ils ont sauvé... car l'accompagnement disent ils est tellement plus important que l'urgence C'est ainsi que le défi posé à la communauté et à l'aide internationale est bien plus grand en Haïti que lors du tsunami... continue el Pais en Espagne... parce que le tsunami a fait beaucoup de mort... et le séisme en Haïti un nombre incalculable de blessés qu'il ne faut pas oublier... Et ce malgré le défilement quotidien des images de la télévision qui nous offre mille visages de la tragédie d'Haïti... continue el Periodico... mille visages et mille commentaires qui au fur et à mesure des semaines ont tendance à quitter le concret pour déraper vers des considérations philosophico-théologiques... tapez sur google Haïti et dieu ... et vous serez surpris comme moi, du nombre d'entrées et des commentaires... « les haïtiens abandonnés de dieu incapable d'oeuvrer pour eux même »... est celui qui revient le plus souvent il faudrait qu'ils se prennent en main aussi ! peut on lire dans le Guardian... nous ne pouvons venir en aide au monde entier... nous avons nous aussi nos problèmes... et la vie doit continuer....rajoute un lecteur de l'International Herald Tribune trop de problèmes aux Etats Unis pour voir les affres d'Haïti, du Nigeria ou du Congo ? ... est ce que c'est un argument recevable? interroge le journaliste américain... trop de problème chez nous les riches pour ne pas vouloir voir la barbarie ailleurs... ne pas vouloir agir contre cette barbarie... est ce que l'on doit accepter d'entendre ou de lire que la tâche est de toute façon si énorme si compliquée que l'on peut rien faire... certainement pas répond le journal... au contraire il ne faut surtout pas oublier.... car la mémoire est la seule arme que nous ayons pour éviter la répétition de l'histoire voilà un point de vue partagé par de nombreux journaux ce matin Sinon, comment expliquer par exemple cette double page de la Repubblica en Italie sur l'histoire de l'immunité : quand la politique se soustrait à la justice... et le journal raconte dans l'antiquité c'était les médecins, au moyen âge les seigneurs puis les diplomates étrangers puis les parlementaires et aujourd'hui voilà que tout le gouvernement de Berlusconi va pouvoir bénéficier d'un nouveau délai vis à vis de la justice... alors le journal interroge... ne serions nous pas encore face à ce danger d'immunité impunité?... c'est étrange cette capacité que nous avons à tout oublier enfin quand ça nous concerne évidemment... s'il s'agit de celui d'en face c'est autre chose... ainsi en Algérie cette proposition de loi déposée par 125 députés algériens pour criminaliser la colonisation enflamme vous allez l'entendre les lecteurs de la presse algérienne... il n'y a qu'à lire les post d'el Watan par exemple Cette loi criminalisant le colonialisme français est une bonne chose... ce n'est que justice et j'irais plus loin... il faut traquer sans répit les criminels qui ont commis des exactions terribles envers notre peuple durant les années 50 et 60... Parlons d'occupation plutôt que de colonisation écrit cet autre mais l'Algérie au temps de la France c'était le paradis... regardez l'état de notre pays aujourd'hui non la colonisation est un fléau et il faut le dire... c'est vrai dit encore ce lecteur... mais je vous met en garde... car ce problème resurgit systématiquement lorsque le pouvoir est lui-même confronté à de graves problèmes... ne tombons pas dans le piège de la diversion ! voilà aussi l'opinion de la Liberté qui écrit une centaine de député algérien a déposé un projet de loi pour criminaliser la colonialisme nous dit on... dit on parce qu'on n'est pas certain qu'un texte ait effectivement été déposé... on a vu par le passé nos responsables menacer de sévir contre la France mais toujours sans suite ... alors ...on veut émouvoir qui?... les algériens qui n'ont pas accès aux banques aux hôpitaux et qui n'ont certainement pas les moyens d'aller en vacance à Paris?... ou bien est ce une manière d'éviter de montrer l'incurie de nos élus en mal d'initiative législative? car il ne faut pas s'y tromper... termine le site d'afrik.com les relations entre la France et l'Algérie restent très étroites et très bonnes sur le plan économique! Comme en témoigne l'installation prochaine de Renault à Rouba. et cela non plus il ne faut pas l'oublier Bonne journée!

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......