LE DIRECT

Noël :du consumérisme à l'espoir!

5 min

Bonjour à tous « Vous êtes sur qu'elle existe encore la Belgique... parce qu'on se tape pas le trajet jusque là pour rien... aboie l'un d'entre eux.... c'est vrai ça il parait que les flamands ont tout cassé ... dit l'autre... absolument je l'ai vu à la télé... ça devait arriver la sécession d'ailleurs lance agressif le dernier de ces rênes... au père Noel qui répond Puisque je vous dis que c'était une fiction... un canular!... du faux... de la blague... des co...enfin bref... maintenant on y va .... ou va allez finir bien cuit aux airelles c'est clair! Voilà le dessin que publie ce matin le Soir de Bruxelles... qui comme de nombreux autres quotidiens parle de Noel à toutes les sauces ce matin « Un Noel XXL » titre la Vanguardia qui se lamente sur les agapes démesurés de cette fête dans un pays où la lutte contre l'obésité est devenue une des missions du gouvernement qui a interdit il y a quelques semaines une publicité pour un hamburger de taille XXL... Alors allons nous bientôt entendre des recommandations étatiques contre les excès des fêtes de fin d'année?... c'est à n'en pas douter ! répond le quotidien catalan... qui s'interroge sur l'intervention de l'état dans la sphère privée qu'est l'alimentation... car si nous mangeons en effet pas loin de 2000 calories lors d'un repas de Noel soit ce dont notre corps a besoin pour toute une journée... le danger vient surtout de l'accumulation de ces repas... traditionnellement l'Espagne fêtait surtout les rois le 1er janvier mais elle s'aligne sur les coutumes de nos voisins et en vient à festoyer pendant près de trois semaines... D'où cette autre question... pourquoi manger autant à cette époque ?... est ce un moyen de lutter contre la dépression de noël?... car il ne faut pas oublier que c'est à cette période que les taux de suicides sont les plus élevés... ou bien écrit la Vanguardia... on mange parce que Noel est une réunion et souvent une réunion de famille forte de tensions en tout genre... et le festin comme c'est d'ailleurs le cas en politique, est alors souvent un moyen de résoudre les conflits... peut on alors prendre Noel au sérieux aujourd'hui s'interroge la Stampa en Italie... alors que nous le célébrons dans un climat outrancier de publicité ... la fête a t elle été réduite à un enjeu de marché économique ...deviendra t elle un indicateur de la santé de nos économies sans rien à voir avec jésus christ ?... peut être pas... dit le quotidien italien... car il semble que notre noël consumériste superficiel et joyeux ainsi que les repas offerts aux sans abris sous les yeux de la télévision... ne soit pas si loin de l'authentique noël... parce que l'enfant jésus n'est pas venu dans un séminaire de théologiens, ni au sein d'une métaphysique apodictique... mais tout simplement parmi les hommes... et dans nos sociétés d'aujourd'hui les hommes sont des consommateurs! Aussi ponctuelles que la saison de noël ... les lamentations en tout genre... commente le Guardian ... que ce soient les représentants religieux ou politiques... nombreux sont ceux qui assènent que l'intégrité de Noël est compromise... 1 ...parce que la dévotion du à cette fête est corrompue par des traditions non chrétiennes d'envies et de gloutonnerie 2 ... parce que les symboles de Noël disparaissent progressivement de la vie publique pour ne pas choquer les autres foies!... La première plainte dit le Guardian, est aussi ancienne que la saison... car l'anniversaire de la naissance du christ est venu remplacer dans notre calendrier ... la célébration païenne du solstice d'hivers qui se caractérisait déjà par de grandes fêtes... En revanche la deuxième plainte est plus moderne... elle appartient à l'âge des migrations de masse qui s'accompagne d'une peur de perte d'identité... il serait facile d'évacuer la question en traitant les traditionalistes de racistes... continue le Guardian... mais ces traditionalistes ne blâment pas les autres religions... ils blâment le politiquement correct... un mouvement imaginaire finalement sans membres sans siège sans porte parole... un mouvement abstrait en quelque sorte qui concentre toutes les frayeurs liées à un monde de plus en plus globalisé! Et le problème rajoute encore le Guardian... ce n'est pas la perte de foi des chrétiens... mais le fait que la foi est redevenue un enjeu politique! C'est d'ailleurs le thème de l'éditorial de Libération ce matin qui fait sa une sur ce politiquement correct... parce que dit l'article... même le sapin aujourd'hui divise.... "Alors dans une Europe au visage changeant que faire des symboles de la culture autrefois dominante? Faut-il gommer les références au noël chrétien pour laisser la place à des fêtes anonymes et vagues censées englober les cultures musulmanes juives ou bouddhistes? Le débat est lancé avec en son coeur rien de moins que l'identité européenne en construction!... et Libé de rappeler combien cette question a divisé lors du traité constitutionnel européen ou encore lors des négociations avec la Turquie... car pour certains, le multiculturalisme à outrance fait le lit des intégrismes de tout poils... et de conclure, alors pour apprendre à vivre ensemble il faudrait au contraire apprendre à dépasser le politiquement correct! Au fait, faut il dire joyeux noël ou happy holidays ? s'interroge la Libre Belgique... ce débat fait rage aux Etats Unis où les références au noël chrétien disparaissent des devantures de magasins et où les chants de noël désertent les écoles... un débat qui arrive avec force en Europe... multiculturalisme oblige... il convient d'écarter toute manifestation ostentatoire de son identité culturelle... les crèches ou sapins financés par les fonds publics constitueraient avec leur armée de santons une menace pour la paix publique ?... le débat peut paraitre anecdotique mais il ne l'est pas écrit la Libre... c'est un vrai problème de société qui rejoint la polémique sur le port du voile ou de tout autre symbole religieux... il revient à se poser cette question... les manifestations d'attachement à une tradition religieuse sont elles de nature à encourager les communautarismes ou tensions identitaires... la laïcisation de la société est elle alors le seul garant de la liberté et de l'égalité... et la libre de conclure : attention à ne pas tomber dans l'autoritarisme sous prétexte de vouloir défendre la tolérance! d'autant que la tolérance religieuse à Noel est loin d'être généralisée... rappelle le Times qui publie un reportage sur ces chrétiens de Chine condamnés pour avoir défendu la construction de leur église... la chine dit pourtant garantir la liberté religieuse... mais les chefs communistes sont depuis longtemps très nerveux face à l'extension de la religion dans le pays... Mais Quoi qu'ils disent, quoi qu'ils fassent, ils n'auront jamais raison de lui, semble vouloir répondre l'Orient le Jour au Liban .... Qu'ils tempêtent, qu'ils menacent, qu'ils distillent peur et angoisse dans les coeurs, rien n'y fera : il sera toujours au rendez-vous. Les portes peuvent se fermer, les esprits se durcir, se claquemurer, les haines s'installer dans les âmes, tout cela restera vain. Il traverse les âges, franchit allègrement les obstacles et véhicule un message intangible, immuable : l'espoir.... Il a pour nom Noël. Et tous les bouleversements du monde, tous les conflits, toutes les guerres ne parviendront pas à balayer l'évidence : tous les ans, tous les 25 décembre, et tant que l'Univers existera, il sera là, s'invitera, envers et contre tout, au festin de la vie.... l'espoir Un calendrier éternel, une réponse d'amour et d'espérance aux aboyeurs de mauvaises nouvelles, aux sinistres prédicateurs qui privilégient la mort contre la certitude de la vie. Inévitablement, immanquablement, au-delà des barrières, des chicanes, se profileront, à travers son message, les issues, les dénouements heureux....et ce pour la simple raison que nul au Liban ne peut vivre sans l'autre, pour la simple raison que, sans l'autre, nul au Liban ne peut envisager un avenir pour ses enfants, pour ses petits-enfants, un avenir ancré dans la tolérance, dans l'amour du prochain. et c'est cette voie que nous célébrons aujourd'hui, une voix qui nous vient de Palestine, un hymne à la vie qui a éclos à Bethléem il y a 2006 ans. Joyeux noël à tous

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......