LE DIRECT

Ortega revient à la tête du Nicaragua/ Une panne européenne!

5 min

Bonjour, 16 ans après, le sandinisme revient au pouvoir... c'est le titre ce matin du quotidien Nuevo Diario au Nicaragua Ortega victorieux? s'interroge l'autre quotidien du pays la Prensa "les premiers résultats électoraux ont jeté dans les rues de Managua une foule de sympathisants de l'ancien sandiniste qui célèbrent déjà la victoire de leur candidat ; même si à la fermeture de notre journal il n'était pas assuré qu'Ortega l'emporterait vraiment!" écrit la Prensa qui se fait l'écho des réactions de l'opposition " c'est inacceptable, les résultats partiels ne veulent rien dire...il y aura un second tour croyez moi! lance Montealegre... et le journal rappelle qu'il faut plus de 35% de vote pour remporter l'élection au premier tour... Dans son édition électronique la Prensa publie également une série de réactions de lecteurs alarmés: "voilà un jour bien triste pour beaucoup de nicaraguayens, écrit l'un d'eux... parce qu'ils se vendent une nouvelle fois à un abuseur du peuple ... mais le peuple a le président qu'il mérite ... un président qui ne le sortira pas de la faim ni de la crainte... vous verrez que son mentor de Chavez n'apportera pas ici le travail tant attendu!" "un jour il fut un jeune révolutionnaire de la classe moyenne, mais aujourd'hui c'est un politique embourgeoisé ... réconcilié avec l'influente église catholique... écrit à l'inverse le Nuevo Diario... il était arrivé à la présidence en 1979 via une lutte armée... mais il a su la quitter il y a 16 ans... il a accepté le verdict des urnes... aujourd'hui poursuit l'article... il revient avec un message pacifiste de solidarité... n'en déplaise aux Etats-Unis, son ennemi historique... Ortega n'est plus le sandiniste d'antan... plus question pour lui de révolution mais plutôt d'une gauche populiste intégrée dans la société... Des 9 commandants en chemise verte il n'en reste que 3... tous arborant la chemise blanche... et même son slogan a changé... il n'est plus question de « lutter contre les yankees, ennemis de l'Humanité »... mais plutôt d'arborer la phrase de John Lennon ... « give peace a chance »... c'est ce message pacifiste écrit le Nuevo Diario... doublé de la lutte contre le capitalisme sauvage et la lutte devenue pragmatique contre l'impérialisme américain qui semble l'avoir de nouveau porté au pouvoir" mais ne vous y trompez pas ! renchérit la Prensa... le nouvel Ortega est un loup sous sa peau d'agneau... et l'article rappelle ses liens controversés avec l'ancien président Aleman, condamné pour corruption à 20 ans de prison... ou encore les accusations de sa belle fille qui l'accuse d'abus sexuels depuis l'âge de ses 11 ans... sans parler de ses anciens alliés sandinistes qui lui reprochent de s'être enrichit sur le dos de la révolution et sur le dos du peuple du Nicaragua" Alors à l'étranger la nouvelle ne va pas faire plaisir aux américains ! écrivent la Libre Belgique et le Temps "le retour de Daniel Ortega au pouvoir a de quoi préoccuper Georges W Bush... en 1990 Bush père avait en effet célébré le retour de la droite au Nicaragua... l'administration américaine a ainsi tout fait pour éviter ce scénario... l'ambassadeur américain à Managua s'est ainsi imposé dans la campagne électorale du pays... au grand dam des observateurs, pour tenter d'unifier la droite et éviter un scénario Chavez au Nicaragua... mais en vain... les Etats Unis ont ensuite tenté de faire pression sur les électeurs en menaçant de réduire leurs aides accordées au pays... certains sénateurs ont même évoqué un blocage des mandats que les nicaraguayens envoient à leur famille et sans lesquels le pays serait en faillite... mais face à cela poursuite le Temps... il y a l'axe de gauche ...Evo morales en Bolivie Castro à cuba et surtout Hugo Chavez... "le frère vénézuélien" qui a même envoyé du pétrole à bas prix dans les villes contrôlées par les sandinistes. mais tout cela n'a rien à voir avec la déferlante rose qui touche l'Amérique latine... l'élection d'Ortega n'a rien à voir non plus avec la popularité d'un Chavez nuance le Guardian ... car c'est surtout la division de la droite et la nouvelle loi électorale qui abaisse le pourcentage du vainqueur du premier tour, qui portent Ortega au pouvoir... le pays est très divisé... explique le quotidien britannique... 16 ans de gouvernements conservateurs ont pourtant laissé le Nicaragua stable mais appauvri et la population attend surtout les emplois que le sandiniste a promis!" Le problème c'est que dans ce pays qui est à la deuxième place des plus pauvres d'Amérique Latine... personne ne sait comment Ortega va gouverner écrit la Vanguardia en Catalogne...même s'il veut se donner une image de réformateur social tout en maintenant de bonnes relations avec les Etats Unis et les organismes financiers internationaux ! Il est vrai que le nouvel Ortega de 60 ans n'a plus rien à voir avec l'ancien révolutionnaire conclut el Pais... plus question de programme d'extrême gauche... malgré quelques références au partage des terres... Ortega qui a récemment soutenu l'interdiction de l'avortement au Nicaragua est surtout revenu pour prendre un train... un dernier train... son dernier train du pouvoir! Relance: et dans la presse européenne il est beaucoup question ce matin de la coupure d'électricité qui a touché 10 millions d'usagers ce week-end! l'Europe sans lumière... sans courant ! Comment est ce possible?... la presse européenne tente en effet d'expliquer cette panne de près d'une heure... liée à la défaillance du réseau électrique allemand... Pour l'instant pas d'explication définitive mais des allégations de presse il s'agirait donc d'un navire de croisière le Norwegian Pearl qui a forcé les allemands à déconnecter une ligne haute tension de 380 mille voltes pour pouvoir passer en Mer du Nord ... écrit le Times... une déconnection qui a provoqué une réaction en chaine... et pourtant de telles opérations ont été menées de nombreuses fois par le passé sans causer le moindre problème se défend E-on ...la société allemande d'électricité! oui mais c'est parce qu'avant le réseau électrique allemand était mieux entretenu explique le directeur des exploitants de réseaux en Allemagne ... dans les colonnes de Die Zeit... ... aujourd'hui une partie des installations a plus de 40 ans alors que la consommation augmente et que le réseau croit de 25%... sans parler du bouleversement que représente l'arrivée dles énergie renouvelable! Le dysfonctionnement vient surtout du fait que le système électrique européen est interconnecté rajoute la Republicca... c'est une bonne chose la majeure partie du temps car ça nous permet en Italie par exemple de pouvoir réguler le flux via la France qui est un exportateur net d'électricité... c'est le réseau le plus moderne du monde qui permet notamment de parer aux catastrophes naturelles... mais conclut le quotidien italien, comme dans tout il peut toujours y avoir un dérèglement Non dans ce cas là, « ce dysfonctionnement est structurel » écrit el Pais ... car il faudrait pouvoir contrôler un système où E-on est à la fois producteur et distributeur d'électricité... sans aucun contrôle public... la panne risque fort de se reproduire ! et il faut vous y préparer ! prévient enfin le Spiegel parce que E On a déjà annoncé qu'elle allait déconnecter à nouveau la ligne haute tension suspectée afin de laisser passer le responsable présumé de cette coupure... le navire, la Perle de Norvège !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......