LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

A partir d'aujourd'hui, la Terre vit à crédit

5 min

L'humanité est dans le rouge. Elle a épuisé son budget écologique pour 2015 alerte LA TRIBUNE DE GENEVE .La population mondiale a consommé toutes les ressources à sa disposition pour cette année. Pour étancher la consommation mondiale, il faudrait une planète et demie souligne le quotidien suisse. Et si cette évolution se poursuit, nous aurons globalement besoin de deux planètes en 2030. La Tribune de Genève qui plaide coupable : la Suisse contribue largement à cette surexploitation: si tous les pays consommaient autant, il faudrait même trois planètes.Nous y sommes donc.Ce jour du dépassement arrive cette année six jours plus tôt qu'en 2014 et il arrive de plus en plus tôt d'année en année constate aussi The GUARDIAN . Et ça fait 40 ans que ça dure.Selon l'ONG Global Footprint Network, c'est au début des années 1970 que la population mondiale a pour la première fois consommé plus de ressources que ce que la planète était en mesure de produire dans le même temps. A l'époque, le Jour du dépassement avait lieu en décembre. Il arrive désormais quatre mois plus tôt. Une dette écologique déjà visible rappelle THE GARDIAN avec la déforestation, l'érosion des sols, les baisses des réserves d'eau ou encore la hausse des gaz à effet de serre. Une fuite en avant qui s'explique par l'accroissement de la population et l'augmentation du niveau de vie des grandes puissances émergentes.

Face à ce constat inquiétant les 195 pays qui participeront en fin d'année à la conference sur le climat à paris auront ils encore les moyens d'inverser la tendance ? s'interroge LE MONDE. Pour ça il faudrait une baisse de 30% des émissions de CO 2 répondent certains spécialistes. Alors que d'autres font un constat sévère. A lire aujourd'hui dans l'hebdomadaire LE POINT , "le cercle des espèces disparues". Dans quatre siècles, la terre aura perdu 80% de ses espèces. 830 sont menacées d'extinction en France.

Et au-delà de notre bonne vieille terre, c'est tout l'univers qui est en train de mourir. Lentement mais surement selon une équipe internationale de scientifiques qui a mesuré l'énergie produite par 200 000 galaxies. Energie qui est deux fois moindre que celle générée il y a deux milliards d'années. Et cette tendance va se poursuivre. L'univers est voué au déclin "mais en réalité rassure SLATE.FR il vit son été indien. Les étoiles qui naissent en ce moment vivront encore plusieurs milliards d'années, cinq milliards pour le soleil qui finira par avaler la terre. Et pour ceux qui seraient encore inquiets rappelle le site internet d'information, de toute façon d'ici une centaine d'années l'humanité aura déjà rendu la planète inhabitable, causant son extinction prématurée. Il n'y a vraiment pas de quoi paniquer.

Les signes de panique qui viennent ce matin de Chine. Pékin montre des signes de panique constate the INTERNATIONAL NEW YORK TIMES. L e quotidien américain s'interroge sur la santé rééelle de l'économie du pays : les données venues de Chine deviennent suspectes souligne le journal. La situation ébranle l'aura du président et du parti communsite, symboles de l'autorité suprême. Mais la gestion de la crise financière pose question sur les compétences du gouvernement à gérer le ralentissement économique. "Des peurs qui ne sont pas à prendre à la légère" affirme le quotidien espagnol EL PAIS . Les autorités chinoises affichent de la tranquillité et assurent que tout est sous contrôle mais ces difficultés reflètent bien les fissures de la seconde économie mondiale.

Et face à la situation, les autorités chinoises semblent déconcertées" remarque dans Les Echos , Claude Meyer, spécialiste de la Chine à l'institut français des relations internationales, "comme si certains moteurs ne répondaient plus". Pour l'économiste cependant cette dévaluation semble trop modeste pour provoquer une guerre des devises en Asie. C'est pourtant ce spectre de la guerre des monnaies qui inquiète dans la région : "Pékin a sorti le bazooka et s'est lancé dans une dynamique qui pourrait déclencher uen guerre monétaire régionale" . C'est l'avis du SOUTH CHINA MORNING POST . Avec cette mesure, la plus radicale depuis 20 ans, la Chine tente de relancer les exportations face aux concurrents régionaux..le Japon et la Corée du sud notamment. Le quotidien de Hong Kong constate des signes évidents d'une course vers le bas."Les accusations de manipulations du yuan afin d'en tirer des avantages commerciaux ne tiennent pas la route " rétorque le QUOTIDIEN DU PEUPLE , et les inquiétudes de voir la Chine déclencher une guerre des devises sont exagérées. L'organe de presse officiel du parti communiste chinois assure que la dévaluation va permettre de mieux refleter la réalité du marché et que la plongée du yuan n'est qu'un ajustement. La Chine a besoin de plus de temps pour se stabiliser conclut le QUOTIDIEN DU PEUPLE. Cela ne suprendra personne de voir le taux de chantage du yuan se stabiliser dès que l'économie sera stabilisés elle-même.

Les investisseurs sont donc prévenus souligne LA TRIBUNE : si la situation ne s'améliore pas, la Chine pourra toujours « ajuster » à nouveau le niveau du yuan. Pour le quotidien économique, l'ambition de Pékin est de faire de sa monnaie une devise internationale, de transaction, mais aussi de réserve. L'ambition est économique, mais aussi clairement géopolitique. Il s'agit de faire de l'ombre au maître dollar.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......