LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pas de trêve de Noël entre Israéliens et Palestiniens

4 min

PAR LUDOVIC PIEDTENU

Le quotidien Haaretz en Israël ce matin, s'il rend compte bien sûr du "message de paix et de réconciliation " prononcé hier soir à Béthléem pour la veillée de Noël, met aussi à sa une ce qu'il résume en ces termes : "Escalade sur les deux fronts ".Haaretz rapporte l'échange mortel de la veille à sa frontière avec la bande de Gaza.Il s'agit du premier civil israélien tué depuis plus d'un an le long de l'enclave palestinienne.Amos Harel écrit : "Du point de vue de l'israélien moyen consommateur d'informations, l'escalade le long de la bande de Gaza a commencé à midi ce mardi quand un sniper, un tireur embusqué palestinien a tué un employé civil des Forces de Défense d'Israël. Mais en réalité, il semble que le cycle actuel de violences a commencé vendredi dernier, avec une série d'incidents lors desquels Tsahal a tiré sur des palestiniens approchant de la frontière, faisant un mort et quatre blessés. Deux jours plus tard, un autre palestinien était blessé par des tirs de l'armée dans la même zone. L'armée se justifie en expliquant que des palestiniens cherchent à poser des bombes le long de la clôture en se mêlant à des groupes de manifestants. Le Hamas qui contrôle Gaza ,poursuit Haaretz , déploit normalement d'importantes forces de police pour éviter ce genre d'incidents ou pour empêcher le tir de roquettes. Cette fois, il a autorisé ces manifestations pour permettre aux habitants de Gaza de se défouler à la lumière de la détérioration de la situation dans la bande. "Décryptage du quotidien israélien : "La décision des Généraux au pouvoir en Egypte de fermer les tunnels du Sinaï vers Gaza a gravement perturbé la vie quotidienne des palestiniens. Avec l'arrêt de la contrebande de carburants depuis l'Egypte, le prix de l'essence a doublé, obligeant le gouvernement de Gaza à rationner l'électricité. En conséquence, les habitants souffrent de coupures planifiées qui durent environ la moitié de la journée et cela maintenant depuis plusieurs semaines. ""Il est important pour le Hamas , poursuit le journaliste israélien, de démontrer sa souveraineté sur Gaza et il s'est organisé de façon impressionnante pour gérer les dégâts causés par l'énorme tempête d'il y a deux semaines en utilisant des voitures et des bateaux pour sauver les gens piégés dans les maisons inondées. Mais la détérioration des conditions provoque la colère et une partie de cette colère a été libérée dans ces manifestations le long de la frontière - avec le consentement du Hamas, sinon son encouragement " conclut Amos Harel dans Haaretz . Même condamnation et même explication de la part du gouvernement israélien qui a décidé de fermer le seul point de passage où transitent les marchandises à destination de l'enclave."C'est donc la troisième attaque palestinienne en 72 heures , résume La Stampa en Italie, et la réaction d'Israël , écrit le journal, a été impétueuse. L'aviation est entrée immédiatement en action en plusieurs vagues frappant une dizaine d'objectifs du Hamas et du Jihad islamique. Même l'artillerie et les chars israéliens ont ouvert le feu en direction de la ville de Gaza. Parmi les victimes, une fillette palestinienne de 4 ans tandis que ses frères ont été blessés. "Le Jerusalem Post ce matin rapporte de source gouvernementale le point de vue du Premier ministre israélien, son inquiétude après "l'attaque d'hier qui s'inscrit dans le cadre d'une série d'autres attaques cette semaine : l'attentat contre un bus près de Tel Aviv dimanche sans faire de victimes, un tir de roquettes depuis Gaza" (tôt lundi matin), et le même jour "l'attaque au couteau d'un palestinien sur un policier israélien, au nord de Jérusalem. "Toujours dans le Jerusalem Post ce matin, un spécialiste des questions de défense revient sur l'opération militaire de 2012 "Pilier de défense" . Il estime que "la stratégie de dissuasion de l'armée israélienne durement gagnée contre les factions terroristes de Gaza depuis la fin de l'année dernière est en train de s'effriter et mériterait bien un coup d'accélération. "Si tous les faits de ces derniers jours sont considérés comme de la "routine " pour reprendre l'expression de la défense israélienne, l'analyste du Jerusalem Post précise en revanche que l'incident d'hier à la frontière et la mort d'un israélien est considéré "comme un acte d'agression à une échelle différente et beaucoup plus grande. ""La réaction de l'armée , estime ce journaliste, est une façon d'envoyer un message clair au Hamas et à ses alliés, c'est un avant-goût des choses à venir si cela venait à continuer. ""La balle , conclut le Jerusalem Post , est dans le camp du Hamas. "

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......