LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Politique migratoire en Europe: une carte bleue pour mettre un terme à la cacophonie ambiante!

5 min

Bonjour Ali Bonjour à tous Ce matin je vous parle de carte bleue... non pas celle que vous allez utiliser ce week end dans les supermarchés mais "une carte bleue du travail" pour concurrencer la carte verte américaine... C'est la proposition faite hier par le vice président de la commission Franco Frattini pour attirer en Europe des migrants qualifiés... Une proposition diversement appréciée dans la presse... "L'immigration est un enrichissement pas une menace" ... titre ainsi le site européen de la BBC ce matin Alors que le Spiegel lance au contraire "proposition aussi étrange qu'incomplète, la carte bleue est la bête noire du gouvernement fédéral Allemand" "Enfin une proposition valable et concrète pour réguler les flux migratoires et mettre en place une immigration légale"... écrit pour sa part le Diaro de Noticias à Lisbonne où se termine aujourd'hui cette conférence sur l'immigration européenne Quant au Pais à Madrid il résume... c'est peu être un premier pas pour mettre de l'ordre dans la cacophonie des politiques migratoires européennes en tout cas titre le Temps en Suisse... l'immigration à la carte est un véritable pari pour les 27... Le discours de Franco Frattini est très important même si son argumentaire n'est pas nouveau... puisque l'on connait depuis longtemps l'impasse que représentent: 1 - le vieillissement chronique de la population européenne qui comptera plus d'un tiers de plus de 65 ans en 2050 et 2 - le départ massif vers les Etats Unis des immigrés titulaires d'un diplôme en provenance d'Asie ou d'Afrique... 55% d'entre eux partent outre atlantique et seulement 5% choisissent l'Union Européenne L'objectif du commissaire est donc d'inverser cette double tendance... écrit le Temps... avec une carte bleue communautaire qui s'adresserait aux étrangers qualifiés désireux de s'installer dans l'UE... elle leur donnerait d'abord le droit de travailler pour une période de deux ans renouvelable dans un des Etats Membres... et après 5 années un titre de résident permanent avec une éventuelle autorisation de libre circulation... On comprend sous entend le Temps que ça puisse crisper les gouvernements des 27... qui ne sont absolument pas prêts à abandonner leurs prérogatives nationales en matière migratoire Alors le plan de Frattini est mort né... écrit le Spiegel... parce qu'il lui faut l'unanimité des 27... or en Allemagne tous les partis s'y opposent pour diverses raisons au sein de la coalition au pouvoir... au delà du danger d'une fuite des cerveaux africains que la carte bleue ne préviendra pas ... les sociaux démocrates arguent qu'il y a des millions de chômeurs en Allemagne ... et que c'est d'abord ça notre priorité.... et puis si nous manquons de main d'oeuvre continue le ministre du travail nous devons d'abord aller la chercher du côté des nouveaux entrés.. c'est la logique européenne de plus nous avons un problème d'intégration... comme le montre les récents évènements avec cette attaque terroriste déjouée mais organisée par des musulmans convertis... et le Spiegel conclut... il n' ya que la voix des écologistes qui se détache de ce discours unanime... « la stratégie allemande disent ils qui vise à fermer nos portes nous isole chaque jour un peu plus du reste de l'Europe où d'autre pays déroulent le tapis rouge aux forces neuves de l'immigration... conséquence notre pays vieillit et s'appauvrit dans tous les sens du terme... il faut absolument abandonner nos oeillères idéologiques... Mais cette peur... ce repli sur soi n'est pas le propre de l'Allemagne... et c'est ça qui est inquiétant clame la presse espagnole... el Pais en tête qui consacre ce matin tout un dossier aux politiques migratoires européennes Pendant que le commissaire Frattini annonce que l'Union européenne devra accueillir pour survire quelque 20 millions d'immigrés d'ici les 20 prochaines années... les gouvernements des Etats Membres semblent au contraire prendre la voie inverse ... celles des restrictions nationales contre l'arrivée de travailleurs étrangers Il y a le Royaume Uni d'abord... où le nouveau premier ministre qui suggère à tous les employeurs un système de préférence nationale, cad qu'il leur demande d'employer en priorité des chômeurs britanniques... une pratique dit el Pais qui remet complètement en question les discours démocratiques et européens....et qui confortent les franges xénophobes de la société britannique... trop heureuses de pouvoir dire que Gordon Brown comme d'autres gouvernements démocratiques... applique leurs théories et leurs principes mais avec une forme de timidité et de Honte et el Pais poursuit plus virulent encore mais de timidité et de honte le président français Nicolas Sarkozy lui, n'en a pas une once...lorsque l'on considère les nouvelles mesures qu'il veut mettre en place en France... son objectif ouvertement avoué... est de "déporter" c'est bien le terme employé par le quotidien de Madrid... de déporter donc 25 mille étrangers qui résident illégalement en France... pas un de plus pas un de moins... ça sert évidemment le discours propagandiste d'un président qui se veut le chantre de l'efficacité... continue l'éditorialiste... mais en terme de politique d'immigration c'est nul... c'est prendre le problème par la queue... parce que l'expulsion est bien l'ultime chainon du processus d'immigration... c'est finalement remettre dans les mains des juges une décision qui devrait se prendre avec sérénité dans les hauteurs de la sphère politique... cad en réfléchissant dans le long terme! et el Pais conclut... jusqu'à maintenant la politique d'immigration commune européenne était une tâche urgente... elle devient un antidote urgentissime face à l'imagination de gouvernements qui non seulement manquent singulièrement de vision à long terme mais qui bafouent ostensiblement les droits humains et l'égalité devant la loi... des principes qui sont pourtant des principes fondateurs de l'union européenne parce qu'il n'y a pas que les expulsions en France rajoute le Guardian en Grande Bretagne... maintenant les immigrés devront aussi passer des test ADN pour tout regroupement familial... une mesure à la fois très couteuse puisqu'elle pourrait s'appliquer à 23 mille personnes par an... qui risque en plus de grossir les rangs de l'immigration clandestine... mais surtout c'est une mesure contraire à l'esprit européen et qui est en plus appliqué dans 11 pays... dont l'Allemagne dont l'Autriche la Belgique le Danemark l'Italie les Pays Bas le Royaume Uni et même la Suède et le Guardian conclut... ça n'est pas parce que tout le monde le fait qu'il faut faire la même bêtise ! Mais c'est vrai qu'à lire la presse européenne ce matin... on se demande si Frattini ne prêche pas dans le vide lorsqu'il dit que l'immigration est une bonne chose pour l'Europe en Finlande dit Helsinging Sanomat... les prêtres luthériens appellent ainsi à plus d'humanité dans le traitement des immigrés qui sont de plus en plus ostracisés par les politiques sociales du pays ...en Italie raconte la Stampa c'est une marche anti mosquée à Bologne qui fait polémique... parce qu'elle s'intitule « le jour du porc » ce qui est ressenti comme un provocation par la communauté musulmane en plein ramadan en Allemagne raconte encore le Spiegel... la télévision publique surfant sur le sensationnalisme médiatique a demandé aux téléspectateurs leurs hypothèses sur les attentats du 11 septembre... de quoi réveiller des furies racistes et et anti islamique.... car après les arrestations de la semaine dernière... explique le Spiegel... les allemands voient plus que jamais l'islam comme une menace à leur sécurité Quand à la Suisse clame toute la presse européenne et bien elle vient d'être taxée de raciste dans un rapport ... qui montre qu'elle a les lois les plus restrictives en matière de naturalisation... alors il faut revenir à Tocqueville conclut ABC et de toute urgence... cad qu'il faut que l'union européenne s'interroge à nouveau sur la démocratie et sur ses valeurs... dans le cadre des défis qu'elle a relevé tant du côté des politiques économiques, sociales ou migratoires... il faut donner les moyens d'exister à la démocratie européenne dit encore le quotidien conservateur... et cela passe par un repositionnement et un requestionnement constant avec bien sûr des moyens de contrôle pan européens sur les états nationaux... il faut que l'Union européenne d'abord très élitiste se place maintenant au coeur de la vie des citoyens, notamment en protégeant leurs droits fondamentaux...c'est ça le véritable défi de la carte bleue du travail... conclut ABC... redéfinir de façon pragmatique et dans un monde qui ne cesse d'évoluer, l'avenir de l'Union Européenne en se rappelant toujours que les principes de Tocqueville sont éternels!

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......