LE DIRECT

Poudrière au Proche Orient: crise libanaise et palestinienne!

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous "Une fois de plus Libanais et Palestiniens apparaissent comme les deux maillons faibles de la région... comme l'objet désigné de toutes les ingérences, de toutes les intrigues... " voilà ce qu'écrit ce matin l'éditorialiste de l'Orient le Jour à Beyrouth avant de rajouter vengeur... "et sur ces deux terrains (libanais et palestinien) la Syrie toute à sa quête obsessionnelle d'hégémonie se sera affirmée comme le plus actif le plus obstiné des jeteurs d'huile sur le feu" parce que continue le quotidien Libanais... le Liban a un nouveau martyr de la Liberté... il s'appelle Walid Eido... c'est un député du bloc anti syrien qui a été tué hier à Beyrouth ouest au cours d'un attentat à la voiture piégée qui a fait 10 morts... et l'Orient le Jour fait les comptes...70... 69... 68... il n'est plus permis d'en douter... il est même criminel d'en douter... quelque part, quelqu'un tient une comptabilité morbide et cherche a descendre le chiffre fatidique de 65 en dessous duquel la majorité ne serait plus une majorité absolue au sein de notre parlement... Sous entendu... la Syrie serait en train de renverser via des attentats ciblés... la majorité anti syrienne qui tient le parlement Libanais... alors il faut organiser des élections législatives partielles pour remplacer les morts écrit encore le journal... et la communauté internationale doit intervenir pour contrôler la Syrie ! et il est vrai que la mort de Walid Eido porte à trois le nombre de députés anti syriens assassinés... explique le Soir en Belgique... et la majorité ne dispose plus que de 70 parlementaires sur 128 au parlement libanais... Car c'est le 7ème politique anti syrien a être assassiné en moins de deux ans rajoute le Guardian... d'autant qu'il était le meneur du courant politique qui exige la fin de l'intervention de Damas dans le pays et c'est le 7ème attentat depuis trois semaines... dit encore le Temps en Suisse qui écrit ...le pays s'enfonce plus que jamais dans la violence... si l'objectif des poseurs de bombes .... Outre d'éliminer des politiciens de la fragile majorité anti syrienne... est d'affaiblir l'économie libanaise... ils y sont déjà parvenus... la saison touristique déjà ruinée par la guerre l'année dernière sera encore un désastre cette année... La main noire plane au dessus du Liban... écrit dans le même ton el Pais... et 'étau se resserre sur ce pays de plus en plus asphyxié par la peur parce qu'il faut bien comprendre l'impact de ce dernier assassinat ... explique Robert Fisk le célèbre reporter de l'Independent britannique... Eido est loin d'être n'importe qui ... c'est la figure même avec Hariri de l'autodétermination libanaise... la figure de la lutte contre l'ingérence syrienne et de la lutte contre l'occupation du Hezbollah!... d'où le choc ressenti par tous les libanais en ce jour de deuil... le choc et la peur... parce qu'au fur et à mesure, les attentats se radicalisent au Liban et chaque crise est pire que la précédente... Chaque assassinat, chaque soubresaut de guérilla précipite le Liban vers l'abysse... les gens ici, dit le reporter, vivent dans un cauchemar permanent qui ne cesse de s'amplifier... et il faut répéter que ça n'est que grâce à l'immense valeur et l'immense résistance des libanais que ce pays ne s'engouffre pas à nouveau dans une guerre civile. D'où cette question que pose le Temps " à qui profite le crime?" A la Syrie qui a été contrainte il y a deux ans sous pression de l'ONU de retirer son armée du Liban??? Damas en tout cas avec la même régularité s'est transformée en usine à démentis... le régime syrien vient d'ailleurs de rejeter avec indignation cette accusation de l'ONU : des armes continuent d'affluer dans les mains des combattants du Fatah al islam... et via une frontière syrienne qui devrait être fermée alors que le mouvement extrémiste résiste depuis plus de trois semaines au siège de l'armée libanaise ! Alors conclut le journal de Genève... dans le proche orient qui se transforme en chaudron le Liban se prépare à une autre rude saison entre violence et paralysie politique Il faut punir les meurtriers... lance le Washington post... et c'est par là qu'il faut commencer parce que depuis 1976 ça n'a jamais été fait au Liban... et c'est notamment à la communauté internationale de tenir bon face aux assassins... je devrais attendre les résultats de l'enquête sur ce nouveau meurtre mais je n'attend pas dit cet ami de la famille Eido qui s'exprime dans le journal... parce que j'en ai assez de ces assassinats au Liban et j'accuse la Syrie de tout faire pour empêcher le tribunal international que nous avons obtenu du conseil de sécurité de l'ONU... je risque ma vie ce faisant... mais je veux que les tueries prennent fin au Liban... et c'est vrai que la Syrie est le bouc émissaire tout trouvé ...écrit Haaretz en Israël tant pour le Liban que pour la Palestine... qui vivent dans ce même "monde de l'alibi"... mais ce raccourci avec tous ces titres de presse hurlants, toutes ces analyses en forme de slogan ne fait pas de bien à la région... car il se substitue à ce dont nous avons vraiment besoin... discuter pour définir concrètement quelles relations avoir avec la Syrie pays par pays. Or cela ne peut se faire que sous mandat international considère le Jerusalem post qui rappelle la chartre de Prague... « les gouvernements et les peuples du monde libre doivent aider ceux qui tentent de créer une société libre! »... l'ouest a donc une entière responsabilité tant dans la crise libanaise que dans la crise palestinienne" Deux crises que la presse vous le voyez rapproche ce matin... à l'instar d'el Watan en Algérie... voilà donc les palestiniens qui s'entretuent... rappelant les douloureux épisodes libanais des années 80 avec les dissidences par les armes encore et toujours au sein du Fatah ... au point qu'il devenait difficile de savoir qui était avec qui ou contre qui. Autant de dissidences et de violence qui atteignent gravement la cause palestinienne dit le journal... car elles tendent à accréditer la thèse israélienne selon laquelle les palestiniens sont ingouvernables et que par conséquent il ne faut pas leur octroyer d'état... et el Watan conclut... inutile alors de se demander qui est le vainqueur dans ce bras de fer pour le pouvoir! C'est que nous n'avons pas su contenir et empêcher le Hamas de nuire s'insurge le Times et le Daily Telegraph en Grande Bretagne... même si nous savions pertinemment qu'il était le pire ennemi de la paix dans la région ! et le New York Times rajoute... les Etats Unis ont vainement tenté de soutenir le Fatah comme contre pouvoir... mais aujourd'hui nous voyons bien que c'est peine perdue... alors quelles alternatives avons-nous ?... peu très peu... confesse le quotidien en citant des experts...et la guerre civile ne pourra être évité que par les palestiniens eux même parce que personne à part Israël ne veut envoyer de troupes dans ce bourbier qui est en train de « s'iraquiser » et d'embraser toute la région... et c'est bien ce qu'il faut comprendre de cette folie fratricide écrivent la Stampa et la Vanguardia... elle n'est pas localisée... mais globale... elle est la résultante de toute les luttes de pouvoir au proche orient... et même de tous les pays impliqués dans cette zone du monde ! alors conclut Alvaro de Soto... l'ancien coordinateur de l'ONU au proche orient et qui s'exprime dans le Guardian ce matin ... l'enjeu est très important... attention de ne pas diaboliser ni le Hamas ni Damas ni même Israël souvent par soucis de facilité... car des millions de musulmans regardent ce qui se passe au Proche Orient... il serait dommage qu'avec ces derniers évènements ils tournent le dos encore un peu plus au modèle de la démocratie !

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......