LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pourquoi condamner les infirmières bulgares?/Les frontières entre la Pologne et l'Allemagne bientôt remises en cause /Faire revivre la constitution européenne: oui dit la presse néerlandaise!

5 min

Bonjour ali bonjour à tous, Deux photos impressionnantes font le tour de la presse ce matin... il y a ce bateau rouillé dans la nuit avec ces centaines de clandestins... qui arrivent à Palerme en Sicile... c'était hier matin les douaniers italiens arrêtaient ces migrants venus d'Egypte... ils sont en bonne santé disent les commentaires... mais ils ont eu de la chance contrairement à la centaine de clandestins africains disparus eux au nord de Dakar ce week-end L'autre photo... c'est celle d'une cage avec à l'intérieure 5 femmes et un homme... elle fait le tour des unes de la presse européenne... et elle en grand sur la première page des journaux bulgares « l'adaam... écrit le Standard ...l'affreuse sentence est tombée pour la deuxième fois pour Valya Valentina Kristiyana, Nasya et Snezhana qui l'ont parfaitement comprise: la mort... leurs yeux se sont remplis de larmes alors que dehors la foule hurlait de joie en criant "allah est grand!"... la Bulgarie est sous le choc... le reste du monde aussi! » voilà comment s'ouvre ce matin ce quotidien Bulgare ... qui consacre son édition à l'affaire des 5 infirmières condamnées à mort hier par un tribunal libyen... elle ont été reconnues coupables d'avoir délibérément inoculé le virus du sida à 400 enfants libyens... mais note le Standard cette fois les accusations d'adultère, de fabrication et consommation d'alcool et de trafic de devises ont été rejetées ! le verdict qui a été lu hier à Tripoli a de nouveau été condamné unanimement par les politiciens les scientifiques et les avocats en Bulgarie et dans toute l'union européenne... écrit le Times... les condamnations comme tout ce procès, étaient grotesques... un simulacre de justice qui ne serre qu'à berner la population en faisant de ces infirmières bulgares des boucs émissaires pour cacher l'évidence même: les erreurs et négligences de l'hôpital Benghazi où les enfants ont été infectés... parce que rappelle le quotidien britannique... une étude de chercheurs d'oxford publiée ce mois ci dans la revue Nature prouve que l'infection remonte à trois ans avant l'arrivée des infirmières! C'est un déni de la science lance le professeur Luc Montagnier co-découvreur du virus du sida en 1983... Dans les colonnes du quotidien le Temps en Suisse... on est face au refus d'une preuve scientifique et à la recherche de bouc émissaire Alors pourquoi au juste ces infirmières et le médecin palestinien qui les accompagnait ont une nouvelle fois été condamnée? c'est la question que pose l'Independent... qui répond... il s'agit d'une affaire politique... la contamination des enfants est intervenue durant les années 1990, alors que la Lybie était un paria international soumis à un embargo... pour les libyens l'occident a donc de toute façon contaminé les enfants car il a longtemps bloqué l'arrivée de médicaments... la société civile a donc déjà trouvé le coupable... sauf que ces coupables mettent Kadhafi en porte à faux... car depuis le chef d'état libyen a changé de politique tente de se racheter auprès de la communauté internationale... un changement politique qui n'est pas du gout de l'opposition... opposition concentrée à Benghazi et qui a donc fait de l'affaire des infirmières son cheval de bataille" mais Kadhafi ne veut pas de la vérité... il veut une rançon s'insurge le Standard qui en appel à l'Europe... à quelques jours de l'entrée de la Bulgarie dans l'Union « le grand frère européen » doit faire un geste... c'est une question de solidarité européenne... d'autant que cette condamnation va faire monter les enchères... la Lybie va demander encore plus pour la libération de nos concitoyennes... jusque là les pays riches pensaient surtout à maintenir leur relations avec ce producteur de pétrole qu'est la Lybie... mais maintenant la Bulgarie fait partie du club et les choses doivent changer ! et la facture risque d'être salée commente encore la Vanguardia... près de 500 millions de dollars pour un nouveau procès en appel ou pour la grâce du président Kadhafi... avec dans la balance... la révolte des durs du régime... mais en contre partie le réchauffement des relations avec la communauté internationale... le voilà le vraie marché... conclut le journal. Relance: direction maintenant la Pologne... où les relations avec le voisin allemand sont sur le point de s'envenimer... Oui parce qu'une organisation privée représentant des allemands expulsés de Pologne après la deuxième guerre mondiale demande des compensations ... mais cette fois non via un dédommagement financier mais via un retour des biens... d'où la colère du premier ministre polonais hier lors d'une émission de la radio publique... « c'est une affaire importante car même s'il s'git d'une organisation privée elle est proche du pouvoir... notre parlement doit adopter une loi confirmant le caractère définitif de l'entrée en possession des biens par les polonais après la guerre... il faut ensuite que la Pologne déclare clairement qu'elle ne reconnaitra aucune décision de justice qui remettrait en cause la législation... nous réfléchissons également à renégocier le traité polono allemand signé il y a 16 ans... de manière à ce que le gouvernement allemand devienne le seul destinataire de telles revendications Jaroslaw Kazcinsky menace de rouvrir le traité de 1990 qui fixe les frontières entre nos deux pays ! S'inquiète alors le Spiegel ... ce qui voudrait dire que les frontières définies par les rivières Oder et Neisse seraient également remises en cause ce qui ne va pas arranger les relations déjà houleuses entre la Pologne et l'Allemagne... et de conclure... mais la démarche de ces expropriés allemands auprès de la coure européenne risque de prendre du temps... aucun politicien allemand ne se risquerait à soutenir une telle plainte mais le gouvernement ne peut rien faire contre une plainte privée... la question est donc dorénavant européenne et d'Europe il en question également un peu partout dans la presse européenne qui relaie la mise en garde du gouvernement de Merkel, qui doit prendre la présidence de l'union au premier janvier... nous ne serons les sauveurs attendus... attention de ne pas avoir trop d'espoir la tâche qui s'ouvre à nous est un peu une mission impossible... titre la presse... et parmi les sujets qui fâchent... la résurrection ou non de la constitution européenne... un sujet qui intéresse particulièrement le quotidien néerlandais Trouw. « Les Etats membres qui ont ratifié la Constitution européenne estiment que cela fait suffisamment longtemps que l'UE est l'otage des pays qui ont voté 'non', les Pays-Bas et la France", et "Ils ont raison." écrit l'éditorialiste du journal. "L'Allemagne a jusqu'au 1er juillet pour revitaliser le nouveau traité de l'UE, qui porte le titre un peu mal choisi de Constitution. Car c'est là le principal objectif de sa présidence" "Il est bon de rappeler qu'aux Pays-Bas le référendum a été une idée funeste. Ce n'était pas la première modernisation du fondement de l'Union et elle était suffisamment importante pour donner lieu à de solides débats (parlementaires). Mais comme ce débat n'a pratiquement pas été tenu aux Pays-Bas, et du fait de la complexité juridique du texte, il fallait bien qu'il en sorte un 'non'." "De ce fait les Pays-Bas, un des fondateurs de l'UE, ont pour la première fois dans leur histoire, tourné le dos à l'Europe. Et le plus curieux est qu'il n'y a pratiquement pas eu de débat ensuite. Durant la dernière campagne électorale, on a encore parlé de tout, sauf de l'Europe." "Le Parlement et le gouvernement se sont contentés de dire que la Constitution était morte. Ce n'est pas seulement une honte, c'est aussi une disqualification des Pays-Bas dans le débat européen. L'Europe doit avancer, de préférence pas sans les Pays-Bas. Alors il ne faut pas que ce pays fasse la bêtise de se placer hors du débat."

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......