LE DIRECT

Poussée xénophobe: l'Europe n'est pas si différente de l'Afrique.

5 min

Bonjour ali bonjour à tous « oh malheureux mortels oh terre déplorable »... voilà que l'International Herald Tribune se plait ce matin à citer Voltaire... dans son poème sur le désastre de Lisbonne... parce qu'il a de fortes résonnances avec l'actualité d'aujourd'hui s'explique le journaliste... un cyclone en Birmanie, un tremblement de terre en Chine... bien sûr l'injustice de la misère est aussi vieille que le livre de Job mais elle ne cesse de nous interroger... comment des milliers de vies humaines peuvent être balayées d'un seul coup? alors que ces corps était quelques moments auparavant un univers de pensée de désir d'amour d'ambition de rire de rêve... tout d'un coup ils ne sont plus rien... comment est ce possible ?... la vie humaine serait elle donc si insignifiante? A l'époque de Voltaire... de telles questions posaient une question bien plus large sur l'existence de Dieu... comment un Dieu pouvait il exister s'il laissait faire de telles atrocités... mais aujourd'hui? s'interroge encore le quotidien américain... et bien de telles catastrophes remettent également en question notre ordre moral... et l'ironie c'est que plus il y a de morts plus nous sommes tentés de nous en détourner comme si c'était surréaliste, irréel... et pourtant c'est exactement l'inverse qu'il faut faire... ça n'est plus Dieu le fautif dans notre société... c'est bien sûr d'abord la nature mais tout de suite après il y a la responsabilité humaine... après la catastrophe de Lisbonne le roi du Portugal avait ainsi demandé... « mais que pouvons nous faire ? » ... et la réponse avait été « enterrez les morts et nourrissez les vivants, vite »... c'est exactement la même chose aujourd'hui... évitons la résignation, le stoïcisme et pire le cynisme... c'est d'une indignation viscérale et d'une immense solidarité humaine dont notre monde a besoin... la solidarité... voilà une valeur qui fait précisément défaut particulièrement à l'Afrique du Sud commente le journal le Temps en Suisse qui raconte Dès que la nuit tombe, armés de lances, de bâtons, de couteaux, parfois même d'armes à feu, des groupes se dispersent dans les bidonvilles de Johannesburg. Ils frappent aux portes, demandent l'identité de l'occupant. Il suffit d'un accent prononcé, d'une mauvaise maîtrise des langues locales pour que l'étranger ne puisse plus se cacher. Les portes alors sont défoncées, les occupants battus, parfois tués, des femmes violées. Le scénario de cette chasse à l'homme est le même depuis une semaine dans plusieurs quartiers de la capitale sud africaine... Il a déjà fait près d'une vingtaine de morts et plus de 3000 sans-abri, réfugiés dans des commissariats, des centres communautaires ou des églises. En cause... la pauvreté... dit le quotidien... et les étrangers sont visés... car ils sont accusés de tous les maux de ces bidonvilles. Ils seraient responsables du chômage; prendraient le travail des autochtones; seraient des gangsters; s'approprieraient indûment les logements sociaux construits par l'Etat. Une litanie de reproches lancée par une population qui n'en peut plus de vivre dans la misère. et la presse sud africaine s'interroge... sommes nous face à des actes isolés ou bien est ce une tendance générale dans le pays ?... écrit le Mail and Guardian... qui raconte lui aussi alors que le soleil se lève sur un nouveau jour sanglant de violence xénophobe nous voila inondés de photos et d'images atroces... de corps brûlés vifs battus torturés... Nous vivons des jours de grande honte... titre le journaliste... et il est heureux que pour une fois tous nos responsables politiques soient unis pour dénoncer de tels actes mais après la condamnation, le constat est là, sans détour, effrayant... la renaissance africaine promise est loin d'être une réalité alors que des sud africains massacrent leurs frères africains juste parce qu'ils ne sont pas nés du même côté de la frontière... Notre président Thabo Mbeki a beau traverser l'Afrique pour signer des traités de paix... la société qu'il nous laisse est plus divisée que jamais... et la majorité de pauvres sans éducation, sans travail et sans avenir est frappée de plein fouet par la crise alimentaire mondiale... elle s'en prend alors au bouc émissaire le plus proche et le plus vulnérable... le clandestin, venus du Zimbabwe ou d'ailleurs... alors conclut le journal, il serait temps que Monsieur Mbeki cesse de diriger notre pays en ne prenant en compte que son élite et ses rêves. voilà en tout cas de quoi ternir l'image de Thabo Mbeki... et de son pays ... qui se voulait l'arc en ciel de la tolérance à deux ans d'accueillir la coupe du monde de football commentent le Daily mail et le Times à Londres et vous savez quoi... c'est tout de notre faute... rajoute la Vanguardia Dans cette crise économique mondiale qui est à l'origine de la flambée de violence... on incrimine sans cesse... le prix du pétrole... les Etats Unis... les spéculateurs... bref c'est toujours la faute de l'autre... et voilà bien le problème... nous cherchons sans cesse à trouver des coupables D'ailleurs à bien y regarder continue le quotidien de Barcelone... nous déplorons les horreurs d'Afrique du sud... mais en Europe tout prêt de chez nous, en Italie... n'assistons nous pas aux même dérapages ?... l'Italie perd la tête face à ses clandestins... titre en effet le Spiegel en Allemagne qui s'indigne de la politique de Berlusconi vis a vis des clandestins roms... le nouveau gouvernement n'a pas perdu de temps écrit le journal... 400 personnes ont été arrêtées rien que la semaine dernière, au cours de raids policiers dans les camps d'immigrés illégaux... or la politique musclée de Berlusconi fait oublier que ces gens font dorénavant partie de l'union européenne... et elle alimente la vague xénophobe qui s'est emparée des italiens contre les roms Pulsions xénophobes en Italie titre aussi la Tribune de Genève... campement brûlés assaut de la population armée de barres de fer, insultes, menaces... les épisodes de xénophobie contre les roms se multiplient dans le pays et l'Europe s'en inquiète... C'est un tragique fait divers qui a mis le feu aux poudres. Le 11 mai dernier, dans un quartier périphérique de Naples, une jeune Rom est surprise dans une habitation alors qu'elle tente d'enlever une petite fille de quelques mois. Prise sur le fait par la mère du bébé, la gitane âgée de 16 ans manque se faire lyncher par la foule arrivée sur place et n'a la vie sauve que grâce à la protection de la police. Depuis, une véritable chasse aux Roms s'est déclenchée dans la ville... Des incidents guidés par la camorra, la mafia napolitaine. parce que les clans locaux étaient entrés en concurrence avec les gitans... Bien que dénonçant les excès de Naples, le gouvernement Berlusconi à peine installé a donc appliqué la manière forte : arrestations, restriction des visas allongement de 2 à 6 mois de la durée de permanence sans jugement des immigrés clandestins dans des camps de détention provisoire, requalification de l'immigration clandestine d'infraction en délit pénal. Une politique sécuritaire qui a immédiatement provoqué des polémiques dans toute l'Europe. Le gouvernement espagnol a dénoncé par le racisme et la xénophobie des arrestations de masse. L'OSCE ( Organisation pour la Sécurité et Coopération en Europe) a exprimé sa « vive préoccupation ». Et Bruxelles a fait savoir qu'il n'était pas question de contrevenir à la liberté de circulation des Roumains dans l'espace de Schengen. Sauf conclut l'éditorialiste d'el Pais que dans le même temps... Bruxelles prépare une directive sur l'immigration qui sera discutée demain ... et qui vise à harmoniser les politiques d'accueil... une directive que certains osent trouver modérée... mais qui sous prétexte de realpolitique contrevient aux plus fondamentaux principes des droits de l'homme... une directive conclut el pais de la honte... chez nous aussi bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......