LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Protectionisme: quand l'Union Européenne se replie sur soi!

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous A votre avis dans notre société mondialisée où l'accès à l'information est de plus en plus diverse... et alors que nous vivons une crise économique de grande envergure... qu'est ce qui fait le sujet principal des lettres envoyées aux représentants politiques britanniques ?... la paix... la fin de la crise... la violence dans nos rues... les problèmes dans nos écoles... ou bien les crottes de chiens ? réponse à cette question posée en Une ce matin du Guardian 2... les crottes de chiens... voilà ce qui intéresse le plus les gens... écrit le journal dans un dossier de 4 pages sur ce problème qui peut paraitre drôle ou anecdotique... mais qui est une vraie question dit l'article... à la fois sérieuse et sensible comme l'est d'ailleurs devenue la question des chiens en Grande Bretagne ... une véritable "guerre de crottes de chiens" est lancée dans tout le pays... prévient le Guardian... avec des pétitions des manifestations et des débats pour savoir s'il faut bannir les chiens des parcs ou imposer des amendes ... et pour revenir finalement à cette question de fond ... le respect de l'autre dites vous n'avez pas autre chose à faire?... semble la réaction évidente à cet article... mais non ! répond la Stampa qui se pose ce matin sensiblement la même question que le Guardian... à votre avis en temps de crise à quoi pensent les citoyens?... qu'il ne vont pas pouvoir acheter de voiture ni même un scooter ni même des appareils électroménagers... et de quoi ont il envie ?... de suivre le débat sur le droit à la mort ?... non répond le journal apparemment cette semaine les italiens ont préfèré les fausses larmes des top modèles de l'émission de télé Big Brother à l'émotion réelle de la mort d'Eluana... car en temps de crise continue la Repubblica... les italiens sont anesthésiés, plongés dans un état végétatif ... ils ne voit plus rien, même pas les grosses ficelles politiques de Berlusconi qui rogne de plus en plus sur nos principes démocratiques.... car en temps de crise... il n'y a plus aucun sens commun... c'est le chacun pour soi le plus féroce qui règne et le quotidien grec I Kathimérini lui emboite le pas... c'est ainsi que ces jours ci un géant du Hamburger a lancé sur facebook une campagne publicitaire d'un nouveau genre... il demande aux consommateurs de supprimer dix de leur amis pour recevoir quoi en échange?... un hamburger... et le pire c'est que sa marche...dit le journal... tenez vous bien 213 mille amitiés ont ainsi déjà pris fin sur internet ! alors vous vous demandez sans doute pourquoi je me fais l'écho ce matin de toute ces petites histoires finalement très anecdotiques... c'est qu'elles disent toute la même chose... elles traduisent toutes ce qui inquiète grandement ce matin la presse européenne... La conséquence la plus dramatique de la crise... c'est le repli sur soi et son pendant politique et économique... le protectionnisme « au secours l'Europe implose »... c'est ce que semble crier la presse car face à la crise financière e économique persistante les chefs des Etats membres de l'Union européenne choisissent de plus en plus d'aller vers des solutions populistes pour satisfaire un électorat qu'il considère dans le fond comme idiot et incompétent... écrit le Göteborg Posten en Suède... c'est ainsi qu'il faut comprendre la décision de la France de soutenir l'industrie automobile française par des aides de plusieurs milliards... le protectionnisme prend de l'ampleur au sein même et c'est un comble du marché commun... s'inquiète également le Financial Times... c'est non seulement contraire aux lois du libre marché mais c'est une vision à court terme que de soutenir un secteur plutôt qu'un autre... et les réactions ne vont pas manquer car la réponse au protectionnisme est le protectionnisme... réaction en chaine qui risque d'entrainer à terme l'appauvrissement de tous le spectre du protectionnisme est tiré de son tombeau par des politiques irresponsables... en tête desquels Nicolas Sarkozy s'insurge la Gazeta Wyborcza en Pologne alors que Nepszabadsag en Hongrie accuse le président français de fouler au pied les principes fondamentaux de l'UE... à savoir la libre circulation des capitaux des services et des personnes... et de poser cette question Sarkozy : est il naïf ou ignorant ? non il dérape considère le Temps en Suisse... adepte du franc parler il multiplie les faux pas diplomatiques... souvenez vous en décembre Nicolas Sarkozy était loué comme un leader d'envergure mondiale après sa présidence de l'UE... aujourd'hui il est cloué au pilori au Québec... en Grande Bretagne... à Berlin ... et maintenant à Prague... car il ne contrôle pas son langage... trop familier il assène franchement des platitudes... met en scène son franc parler et ce style trop direct a fini par fâcher tout le monde ! mais il y a le style et surtout le fond... rajoute le Soir en Belgique... car le nationalisme économique n'est pas l'apanage de la France avec elle la Belgique l'Allemagne la Grande Bretagne (comme les Etats Unis et le Japon)... toutes ces économies ont pilé net ... les marchés jouent alors le chacun pour soi... et derrière les plans de sauvetages pointe la volonté de chacun de défendre son pré carré... au grand dame des ouvriers tchèques slovaques ou portugais qui craignent d'en faire les frais les premiers ....cette crise devrait pourtant nous pousser au contraire à renforcer les structures économiques européennes ... dit le journal qui se lamente....on en est loin non au lieu de cela, ce nationalisme vient d'ouvrir les anciennes blessures entre l'Europe de l'ouest et de l'est... rajoute el Pais ... comme au vieux temps de la guerre en Irak, on voit l'Union se scinder à nouveau... parce que la République Tchèque qui préside l'UE n'a pas tardé à réagir face au plan de soutien français qui vient s'ajouter aux manifestations anti travailleurs de l'est qui se poursuivent en toute impunité en Grande Bretagne la présidence Tchèque sort les griffes... titre la Libre Belgique... elle que l'on croyait anti européenne est en train de défendre les fondements de l'UE... voilà que les pays de l'est nous donne des leçons d'Europe... un comble et oui parce que quand même l'Allemagne se met à s'interroger sur la validité de l'Union européenne... il y a de quoi s'inquiéter renchérit le Handelsblat qui comme toute la presse allemande s'inquiète de cette question sur laquelle la haute coure de justice allemande est en train de plancher... le traité de Lisbonne est il conforme à la constitution allemande ?... voilà que l'Allemagne revient aux préoccupations d'un état national dit le journal alors que son confrère de la Suddeutsche Zeitung considère que ce traité révèle une vérité criante... l'Europe souffre d'un manque de démocratie... ainsi s'accordent à dire tous les journaux... les juges allemands vont sans doute s'interposer... et là conclut le Handelsblatt et bien c'est la mort du traité... l'implosion de l'Europe ... et de suggérer... on sera alors vraiment dans la mouise non? Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......