LE DIRECT

Quand le repli européen touche même la jeunesse!

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous La diplomatie et les mesurettes politiques n'y peuvent rien... car c'est un mal galopant dans toutes nos sociétés... une fureur raciste qui se développe et n'est pas prête de se calmer c'est ce que l'on peut lire sur la une du supplément reportage que publie le Guardian en Grande Bretagne ce matin...sous la photo d'un homme assis devant une porte fermée la tête dans les mains ! et le journaliste raconte... Lui c'est Edward Jones un homme qui a passé presque toute sa vie a Manchester... et un homme rompu par le racisme incontrôlé qui s'est développé à sa porte... Il y a quelques années il avait acheté une jolie maison dans un quartier défavorisé de la ville... des gangs de jeunes, habitués à squatter cette maison vide ne délogeaient pas de sa porte... mais grâce à un fort sens de la diplomatie avec ces adolescents, ils s'étaient habitués à lui et malgré quelques larcins dans sa maison où sa voiture... la cohabitation se passait relativement bien... Jusqu'au jour où las de vivre seul Edward décide de louer une partie de sa maison... Ce sont des slovaques... charmants et très travailleurs dit il ....qui s'y installent... par leur biais il va rencontrer une jeune femme polonaise dont il tombe amoureux et qui vient s'installer aussi chez lui... tout irait pour le mieux... continue l'article... sauf que ça n'est pas du tout du goût de son bouillant voisinage... très vite les dégradations qui touchent tout le quartier se concentrent sur ses possessions... sa voiture est sans cesse vandalisée ... ses vitres cassées... son jardin ravagé... ses murs peinturlurés de graffitis menaçants ...et l'escalade continue... les locataires sont insultés dans la rue mais la police ne fait rien... ou bien si... elle organise une rencontre sur les comportements antisociaux dans le quartier... 8 personnes seulement vont y participer alors que les services de sécurité désertent cette zone... et puis un jour quelqu'un frappe à ma porte.... raconte Edward... je vais ouvrir... c'est le même groupe de jeunes sur mon perron sauf que derrière eux il y a un adulte en cagoule... "toi tu viens pas d'ici me dit il... t'es pas de la même classe ouvrière que nous... t'as rien a faire dans ce quartier... et puis soudain il me jette son poing dans la figure... te plains pas lance t il... tu ne saignes pas... mais c'est un avertissement... fous moi tous ces sales polaks dehors... ou bien toi et ta maison je vous brule c'est clair! Très clair continue le reportage... et Edward d'en parler à ses voisins... "il y avait des polonais ici il y a quelques temps, ils sont vite partis"... les semaines suivantes c'est le cauchemar... des briques dans les fenêtres toutes les nuits à tel point qu'il les remplace par des murs de bois... et puis un jour il rentre chez lui... la porte est ouverte... et à l'intérieur... tout a été savamment détruit... aucun voisin n'a appelé la police... alors c'en est trop, Edward fait ses bagages avec son amie polonaise... il met en vente sa maison... et part soulagé dit il de quitter cet endroit ... d'autant que les jeunes vandales qui l'y ont contraint, eux, ne peuvent même rêver d'en partir! mais il n'y a pas qu'en Grande Bretagne que le racisme s'affiche sans complexe... renchérit le Spiegel en Allemagne qui titre... la Xénophobie est au coeur de la politique allemande... dans ce pays qui compte 15 millions d'immigrés et le journal se fait l'écho de cette polémique qu'a fait naitre un gouverneur fédéral conservateur en proposant à ses partisans qui l'en félicitaient... de prendre des mesures musclées pour éradiquer la criminalité des jeunes immigrés... à l'origine de ce discours remusclé... l'agression d'un retraité par deux jeunes d'origine turque et grecque à Munich... le retraité leur demandait de ne pas fumer dans le métro où c'est interdit... "alors il m'ont craché dessus et m'ont battu en me traitant de sale allemand" raconte t il... réponse du gouverneur Koch dans les colonnes de la Bild le week end dernier... « c'est inacceptable... nous avons passé trop de temps à tenter de comprendre les raisons sociologiques d'une tell violence dans des groupes qui ne cesse de commettre des crimes au nom de leur minorité ethnique... les gens qui vivent en Allemagne doivent donc apprendre à se comporter de manière civilisée... arrêtons le tabou autour de l'immigration... mettons en place des camps de rééducation pour les jeunes criminels et renvoyons ceux qui sont d'origine étrangère »... même s'ils sont nés en Allemagne... rajoute le spiegel qui conclut.... le débat est lancé...alors que doivent se tenir le 27 janvier des élections cruciales pour Koch dans l'état de Hesse... la controverset s'articule autour de cette question... faut il vraiment être plus sévère... ou bien tout cela n'est il que du populisme électoral? la presse allemande est divisée... la Bild comme le Frankfurter Allgemeine Zeitung accueillent l'ouverture d'un débat sur ces questions ... « au moins les politiques vont enfin parler de ce problème de la criminalité juvénile »! mais attention nuance Die Welt... Angela Merkel a mis en garde contre des mesures à court termes... elle a mis en garde aussi contre les fausses idées... la délinquance juvénile est loi d'être l'apanage des populations d'origine étrangère... elle est ainsi restée au dessus de la meute avec beaucoup d'élégance commente le journal conservateur... mais elle doit maintenant faire des propositions concrètes sur des mesures à long terme et appropriées le problème est profond explique la Suddeutsche Zeitung de centre gauche... c'est que le système judiciaire ne sait pas voir et prendre des mesures immédiates lorsqu'un jeune commence à déraper... il ne réagit pas assez vite aux petites offenses... et les jeunes sortent souvent de leurs premiers larcins avec l'impression qu'ils peuvent faire ce qu'il veulent sans être inquiétés... alors que c'est justement l'autorité qu'ils testaient ! et Die Zeit rajoute encore... bien sûr c'est un fait que ces jeunes criminels sont souvent d'origine étrangère... mais attention ce ne sont pas des fils de banquiers de médecins ou de chercheurs... non ce sont comme les jeunes criminels allemands...des jeunes de milieux défavorisés.... alors arrêtons de tout mélanger... il n'y a rien d'ethnique là dedans... car les différences raciales ou ethniques sont trop souvent des justifications abusives rajoute le Trouw au Pays Bas qui se fait l'écho dans son édition d'hier de cet appel à la tolérance et au respect interracial interculturel et interreligieux lancé de nombreuses personnalités du pays... 58 éminents néerlandais (des intellectuels des artistes des politiques des chefs d'entreprise toutes tendances politiques confondues) appellent ainsi la population à rompre la spirale descendante de l'intolérance et de l'indifférence... car dit le document la culture néerlandaise a toujours été connue pour son ouverture et sa tolérance or ces derniers temps cette culture est sous pression... nous avions peut être tendance à trop tolérer mais maintenant l'intolérance s'installe partout" même dans les colonnes du Volskrant notamment où un leader de droite Geert Wilder n'hésite pas à déclarer " que cet appel est niais naïf et bête... car l'islam dit il ne mérite pas le respect... il faut le combattre avec force en tant qu'idéologie intolérante et fasciste Il y a de quoi s'inquiéter et tirer dix fois la sonnette d'alarme lorsqu'on lit de telles choses en Europe... semble commenter l'écrivain Tahar ben Jeloun qui dans les pages de la Vanguardia fustige les dérives racistes de cette "civilisation" européenne... l'Europe ne serait donc composée que de judéo chrétiens à la peau blanche? certainement pas... car elle a ouvert ses portes non seulement à l'est mais aussi à l'Afrique à l'Asie... or l'arrivée croissante d'immigrés de pays non européens transforme et complique la vie quotidienne des citoyens d'Europe habitués à vivre entre eux... alors il faut d'urgence accepter l'idée que nous ne sommes plus seul et mettre en place un travail pédagogique supplémentaire pour construire une identité européenne mouvante qui ne ressemblera plus jamais aux statues pétrifiées que l'on trouve dans nos parcs Et ça commence par mettre fin aux dérapages de sens et à l'utilisation abusive des mots... comme ce concept obscure de civilisation dont se gargarise la France en ce moment... dit le Soir en Belgique alors que le Temps rajoute en citant Joseph Conrad... car les mots sont le plus grand ennemi de la réalité ... Nous vivons dit le journal suisse, dans un réductionnisme ambiant qui vise à réduire notre identité malgré sa richesse et sa diversité à une seule composante... ainsi nous ne serions que blanc ou musulman ou linguiste alors qu'on peut être tout à la fois, ou encore citoyen britannique d'origine Malaisienne en ayant des caractéristiques raciales chinoises....On dit fréquemment qu'il n'y aurait que deux manières de s'intégrer : le modèle britannique de pluralisme culturel et le modèle français fondé sur l'acceptation des valeurs républicaines avec en priorité le concept d'égalité! Sauf que ce point de vue est erroné dit le Temps... la France tend maintenant vers le communautarisme pour masquer son échec vis à vis des zones urbaines socialement et économiquement désavantagées et c'est ainsi que l'on arrive à classer les gens en terme de différences « ethniques » ou « raciales »... et le journal prévient..."mais l'identité nationale" ne doit pas être transformée en un écran de fumée collectif derrière lequel l'intégration deviendrait un rêve désincarné dont l'échec donne naissance au communautarisme que l'on voit émerger maintenant.... C'est trop dangereux !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......