LE DIRECT

Quand l'Irlande fait trembler et frissonner l'Europe...

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous Tous les regards européens se tournent vers l'Irlande titre le Daily Mail comme Libération ce matin Et c'est vrai en tout cas pour la presse qui depuis des jours et des jours ne cesse de gloser sur ce référendum qui permet aux irlandais de dire oui ou non au Traité constitutionnel européen de Lisbonne... un vote crucial répètent en choeur les éditorialistes européens qui sont aussi divisés sur le sujet que semblent l'être les irlandais... ils sont suspendus à ce vote avec pour certains beaucoup d'inquiétude et pour d'autre beaucoup d'espoir... mais pour tous évidemment beaucoup d'incertitude... parce que comme l'écrit la Stampa en itlaie impossible de dire quel camp l'emportera... les nonistes et ouistes sont au coude à coude et c'est cette abstention évaluée à 35% qui devrait faire la différence... Et dans la presse irlandaise on peut palper cette division ce matin encore... Dites non à un mauvais gouvernement à la française écrit l'Irish Independent Le oui est impératif ! lance au contraire l'Irish Time car un rejet de Lisbonne affaiblirait l'Irlande au moment même ou son économie est vulnérable Il faut surtout que chacun aille voter... rajoute l'Irish Examiner... car c'est à la fois un privilège et un devoir Le traité c'est vrai est long et compliqué... peu d'irlandais l'auront lu et encore moins étudié ...alors les encourager à voter a quelque chose d'ambigüe parce que c'est finalement les encourager à voter aveuglement! mais il en va ainsi rajoute l'article ... pour la plupart des questions européennes... les électeurs irlandais doivent sur ces questions difficiles faire aveuglement confiance à leurs politiques... c'est l'essence même de notre démocratie représentative... les gens n'ont pas le temps et parfois pas les moyens de comprendre les ramifications d'une législation européenne compliquée alors ils délèguent leur responsabilité à leurs élus... sur ce traité continue l'Irish Examiner... on nous donne certes la possibilité de nous exprimer... c'est une grande chance démocratique ... mais espérons que les irlandais sauront néanmoins s'inspirer des conseils de leurs élus... qu'ils voteront oui conclut le journal... parce qu'il serait dommage que le peuple irlandais qui est devenu un peuple de catholiques à la carte devienne également un peuple d'européens à la carte... tout simplement par excès de cynisme parce que nous avons peur de l'avenir et que nous ne faisons plus confiance à nos politiques... Mais moi je voterais non à ce Traité de Lisbonne... explique Tony dans les pages du site de la BBC qui est allée à la rencontre des électeurs irlandais... je voterais non dit il, parce que je ne veux pas d'une constitution pour l'Europe.... l'UE doit rester une union économique mais je ne veux pas que Bruxelles intervienne dans les questions politiques et sociales irlandaises Je voterais non moi aussi lance Declan... et ce n'est pas parce que je suis anti européen... mais enfin, on ne va pas dire oui à tout sous prétexte que l'Europe a sorti notre pays de la misère... ça n'est pas la gratitude qui doit nous inspirer Moi je voterais oui au contraire parce que le traité est un pas de plus vers la réforme qu'entreprend l'Union européenne dit Terry Oui aussi pour Peter... parce que j'ai vécu en Pologne et j'ai vu combien l'UE est une aubaine pour unir tout l'Europe Mais je ne comprends rien à ce texte... j'ai peur qu'on y fasse passer n'importe quoi... alors dans le doute... je m'abstiens dit encore Elaine Moi je l'ai lu... répond Fintan... et vous savez quoi, le problème c'est que tout le monde raconte n'importe quoi sur ce texte... ce vote est la proie de rumeurs les plus insensées Alors conclut Kelly... on ne sait plus quoi penser... mais une chose est sûre, y'en a marre d'entendre les voisins européens nous faire la leçon et prédire l'apocalypse si le non passe Et c'est vrai que dans la presse européenne le ton ce matin encore n'est pas très nuancé le destin de toute l'Europe est entre les mains des irlandais titre le Spiegel le vote incertain des irlandais place l'Europe à l'orée d'une nouvelle crise... lui préfère el Periodico à Barcelone l'Irlande fait trembler l'Europe résume la Tribune de Genève C'est de l'avenir et de la forme de toute l'Union dont les irlandais vont décider aujourd'hui ... écrit le site de Radio free Europe en République Tchèque Mais quand sortirons nous donc enfin de cette crise constitutionnelle ?... s'interroge le Helsinging Sanomat en Finlande Nul doute... commente le Wall Street Journal aux Etats Unis... l'Europe a peur... ou plutôt ce sont les responsables de L'Union Européenne qui ont peur... car rien n'inspire plus de terreur aux hauts fonctionnaires européens que le mot référendum. Il faut dire que si le non passe l'UE va devoir digérer un nouveau casse tête... devra t elle retoquer le Traité de Lisbonne sous prétexte que 4 millions d'électeurs n'en ont pas voulu pour 490 millions d'autres... ou bien fera t elle comme avec celui de Nice... un semblant de remodelage et hop presto, une année plus tard on revote... et c'est le oui qui passe, on ne sait comment... remarque, continue le quotidien américain... ce serait tout a fait ironique que les irlandais, qui sont les plus euro enthousiastes à 87%, votent non! Etrange ce suspens?... finalement pas tant que ça écrit le Wall Street Journal... parce qu'il est vrai que le Traité de Lisbonne viendra modifier la voix des irlandais dans leurs propres affaires ... sur l'avortement et d'autres sujets... le pays comme les autres membres rentrera dans un ensemble politique qui lui laisserait moins de choix national... et c'est ça qui cristallise le vote... c'est bien sûr le principe de légitimité démocratique... cela même qui avait cristallisé le vote français et hollandais... et l'on peut se demander si tenter de faire passer par tous les moyens un traité constitutionnel simplifié ne contrevient pas finalement aux principes même de la démocratie... parce que ça revient à dire... votez ... de toute façon vous revoterez encore jusqu'à l'adoption du traité... Bien sûr... conclut le journal américain... la question de l'intégration européenne n'est pas simple à résoudre... et la frontière est ténue entre les grands principes démocratiques et les nécessités des réalités d'intégration... mais les irlandais peuvent être fiers... au moins, ils ont une voix à exprimer et toute l'Europe les envie Voilà un commentaire qui revient... régulièrement dans les éditos ce matin Particulièrement chez le grand voisin... dans la presse britannique... mais aussi en Suisse très habituée à la sanction démocratique La chance des irlandais titre le Times... soyez positifs... votez non et sauvez nous de cette perte de souveraineté que nous impose ce traité Votez non s'il vous plait lance aussi le Telegraph Aujourd'hui l'Irlande a la chance de changer la direction de l'Europe... titre le Guardian La frayeur s'est emparée des chancelleries et des dirigeants européens... explique l'article... et le fait même que l'élite européenne rechigne à donner la voix aux électeurs en dit long sur les principes de l'intégration européenne qu'elle met en place... certains diront. : mais attention, derrière le non, défendu par un personnage sulfureux et proche de la CIA en Irlande, il y a les intérêts américains contre ceux de l'Europe... et il est vrai que la perspective d'être inféodé aux USA n'est pas glorieuse... mais celle d'une Europe élitiste n'est pas meilleure... ça n'est pas être eurosceptique loin de là dit le Guardian que de dire non à ce manque de contrôle démocratique sur nos dirigeants européens ... c'est au contraire offrir aux 490 millions d'européens une autre Europe plus poche de chacun d'entre nous Alors ce référendum ne serait rien d'autre qu'une affaire de lutte des classes ?... s'interroge l'Irish Independent... le non serait comme en 2005 en France... le vote des petits, des pauvres des ruraux... alors que le oui celui des riches, cette bourgeoisie pro européenne pro divorce et anti cléricale qui a les moyens de passer ses vacances en Dordogne... c'est l'impression que l'on a ... comme si cette élite était finalement la seule à pouvoir comprendre les machinations de l'Union Européenne et que les autres trop ignorant n'avaient pas leur mot à dire... seulement le vote d'aujourd'hui va à l'encontre de leur projet conclut le journal irlandais... alors c'est certainement un vote anti establishment qui risque de s'exprimer... car il est le reflet de ce qu'est l'Irlande aujourd'hui bien plus que de ce que sera l'Europe de demain...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......