LE DIRECT

Quel engagement international dans les conflits du monde?

5 min

Bonjour Ali bonjour à tous "Le blues des casques bleus" C'est le titre ce matin d'un éditorial du quotidien israélien Haaretz l'attentat qui a tué six soldats espagnols dimanche au Liban n'a rien de surprenant ... écrit le journal... en tout cas pas pour la force multinationale qui est en poste dans la région depuis un quart de siècle... car les moyens et les causes d'une telle violence n'ont pas changé... même si les organisations ont pris des formes différentes, parfois soutenues par l'Iran ou bien par la Syrie ou encore par le réseau jihadiste mondial... mais cette violence durable soulève quand même des interrogations... rajoute l'édito israélien... car elle révèle paradoxe des forces d'interposition internationales... un paradoxe essentiel qui pousse à s'interroger sur leur statut et l'avenir de leur intervention dans tous ces marigots du monde comme le Liban l'Afghanistan le Kossovo et bien d'autres.... car conclut l'article ces forces des Nations Unies sont par essence prises au piège entre leur volonté d'efficacité et leur survie sur le terrain!.... elles ne veulent surtout pas être considérées comme des armées d'occupation et pourtant c'est ce qu'elle deviennent lorsqu'elle sont poussées à intervenir militairement ou non! Alors oui .... rajoute Haaretz... où qu'ils soient les casques bleus peuvent avoir le blues... et le dernier endroit où ils veulent être engagé est bien Gaza! Mais Porqué .... Titre tout de même l'Orient le Jour au Liban qui refuse le cynisme de son confrère israélien... oui pourquoi cette hargne criminelle visant le contingent espagnol ? ... commence l'article qui répond... parce que par delà leur sanglant délire ceux qui du nord au sud du Liban gèrent l'actuelle furie terroriste obéissent à une froide et criminelle logique... avec ses 1100 hommes de troupes et d'officiers, l'Espagne est un des principaux pays contribuant aux effectifs humains de la FINUL... humain... c'est bien le mot d'ailleurs parce qu'en sus de ses activités intrinsèquement militaires... ce contingent se dépense en services divers à la population... il s'emploie à conquérir les coeurs sur une terre qu'il n'a jamais chercher à régenter et encore moins à occuper et c'est cela même qu'on ne leur pardonne pas visiblement... mais continue le quotidien libanais tout cette violence fait partie de la même campagne vicieuse contre la FINUL... parce que ce que veulent les terroristes ou bien ceux qui les manipulent c'est bien sortir les forces neutres du Liban pour installer un vide sécuritaire au Liban dans le prolongement des deux effroyables chaos d'Irak et de Palestine.... et l'Orient le Jour conclut... il est bien dommage que l'opposition espagnole rentre dans ce jeu! Et en effet la presse espagnole est très virulente ce matin... surtout côté conservateur... alors qu'aujourd'hui l'Espagne a décrété un deuil national pour rendre hommage aux soldats tués au Liban. "ça n'était pas un accident!" titre ainsi la Razon qui accuse le gouvernement de ne pas avoir su protéger ses soldats... malgré les mises en garde des spécialistes depuis le mois de novembre... les véhicules des soldats espagnols au Liban ne sont toujours pas totalement équipés contre les bombes ! Et pourtant l'armée n'est pas une ONG ! Renchérit le parti populaire dans les colonnes d'el Mundo... il faut en finir avec les mensonges... l'Espagne est engagée au Liban ou en Afghanistan dans de vrais scénarii de Guerre... et Zapatero doit donc mettre les moyens pour protéger nos soldats... assez du pacifisme candide du gouvernement... oui car nous payons aujourd'hui le prix ce faux pacifisme titre 'le conservateur ABC.... notre gouvernement est libre de faire du pacifisme de salon, de se gargariser de bon sentiments, de flower power, d'étique et d'alliance des civilisations... mais il doit prendre ses responsabilités lorsqu'il s'agit de l'armée... parce que nos soldats ne sont pas des boy scouts !... et ce sont ces hommes et ces femmes qui payent de leur sang l'irresponsabilité de nos gouvernants... l'engagement de l'Espagne au sein des forces internationales est un engagement militaire! Et un engagement dont les risques sont immenses notamment parce qu'il est lié au terrorisme international qui a déjà frappé chez nous et qui frappe à la fois au Liban en Afghanistan en Irak et ailleurs! d'où l'importance de redéfinir le rôle et la position de notre armée écrit un chroniqueur du quotidien la Vanguardia à Barcelone... l'armée espagnole a été réformé pour devenir une institution qui obéit au gouvernement démocratique... c'est une institution qui vise à servir la société et non pas à la diriger... et la précision est d'importance dans un pays qui a connu la dictature militaire... aujourd'hui l'état a besoin de cette force armée professionnelle non pas pour sauver la patrie mais pour la servir .... C'est ainsi que Nos soldats sont une force de pacification au Liban... ils agissent au nom de l'ONU... ce sont des troupes non agressives et conciliantes indispensables! c'est pour ça qu'il faut faire front au Liban rajoute el Périodico....une fois que l'on a exprimé les condoléance ... regretter les manquements ou les erreurs de perception il faut comprendre que l'enjeu politique est immense... il s'agit pour l'Espagne de répondre à une mission qui lui a été confiée par l'ONU et dont elle a les moyens... il n'y a pas de guerre propre ni de guerre sans risques c'est sûr... les forces d'interposition internationales ne sont pas sans tares... mais c'est jusqu'ici la meilleure solution que nous ayons trouvé pour le Liban et pour ailleurs Oui mais que faire lorsque nous passons, sous l'égide de cette force internationale ....de libérateurs à occupants... s'interroge pour sa part l'Independent qui revient sur la mort d'un autre soldat britannique en Afghanistan cette fois... l'engagement de la Grande Bretagne y est de plus en plus couteux et de plus en plus dangereux alors que les objectifs initiaux ont changé depuis 2001... A l'origine la force multinationale visait à aider les Etats Unis pour démettre un régime qui avait soutenu voir préparé les attentats du 11 septembre... mais aujourd'hui ? Et bien aujourd'hui la Grande Bretagne se voit contrainte de soutenir un gouvernement fragile et corrompu et qui s'oppose à toute une partie du pays... une mission de soutien qui pourrait durer près de 30 ans!... une mission de soutien qui n'a plus rien à voir finalement avec la promotion de la démocratie... puisqu'elle vise à éradiquer la culture de l'opium dont dépendent de très nombreux afghans... alors les bavures à l'encontre des civils s'accumulent... On peut donc légitimement se poser des questions sur ce type d'intervention multinationale ... conclut l'Independent...un de nos politiques un jour à dit... quand tu es dans un trou arrête de creuser... c'est le cas en Afghanistan... la Grande Bretagne comme l'ONU doivent donc rapidement redéfinir les engagements de cette guerre que nous avons un jour appelé "Juste"! Et ce sont des interrogations et des mises en gardes qui doivent avoir une résonnance particulière alors que l'on s'oriente très lentement vers un engagement international au Darfour !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......