LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Qu'est ce qu'on est bête?

6 min

par Cécile de Kervasdoué

Qu’est ce que je suis bête...

Voilà les mots d'une chanson portugaise qui menace de faire le tour du monde ce matin

une chanson reprise en chœur depuis ce week-end par des centaines de milliers de portugais qui ont défilé à Lisbonne Porto et neuf autres villes du pays contre le chômage et l'absence de perspectives ... depuis, la mobilisation de cette « génération dans le pétrin » ne faiblit pas... raconte le Diario Economico au Portugal alors que ses confrères du Diario de Noticias font le point ce matin sur les grèves des transports privés et publics qui suivent cette mobilisation de la génération déchirée et qui paralysent complètement le pays depuis hier soir...

Qu'est ce que je suis bête... c'est le cri d'une population entière qui tente de réveiller un gouvernement dit le Diario Economico

car nous somme une bord d'une très grave crise politique au Portugal, mais aussi dans toute l'Europe... continue le Diario de Noticias toujours au Portugal… une crise qui déborde toute la classe politique... car ce ne sont plus simplement des jeunes qui demandent d'être pris en compte par le pouvoir... c'est toute une population qui demande des comptes ... économiques d’abord mais aussi de politique internationale et enfin même sur le nucléaire écrit le Diario de Noticias... car en Europe comme dans les pays arabes le peuple ne fait plus confiance au pouvoir.

C’est ce que la Pravda en Russie appelle la révolte d'une génération en mal de modèles...

Alors que le site d'al Jazeera renchérit... c'est « le nouveau désordre de l'espoir »... partout dans le monde les populations semblent inspirées par les révoltes du monde arabe ... elles se prennent à espérer qu'il puisse y avoir un autre modèle... face aux régimes autoritaires qui les gouvernent et malgré les forces de la réaction dit le Temps en Suisse qui comme le Financial Times fait sa Une ce matin sur l'entrée des troupes saoudiennes dans le territoire du Bahreïn contre les manifestations anti-gouverementales

ça n'est pas rien ! écrivent aussi le Guardian à Londres comme la Pravda en Russie... parce qu'alors que le monde a les yeux rivés sur le Japon... et bien le monde laisse faire « ces nouveaux gendarmes » du monde arabe... le monde laisse faire ce crime d'ingérence... écrit le quotidien russe...

Mais c'est que la communauté internationale est dans l'impasse tente d'expliquer la Repubblica italienne

C’est pourquoi aujourd'hui face à l'apocalypse du tsunami japonais et au chaos du tsunami arabe elle se retrouve à devoir rendre des comptes face à une inconnue : la question énergétique.

Car du pétrole au nucléaire, cette question énergétique est vitale pour la continuité du genre humain...écrit le quotidien italien...

Ainsi ce tremblement de terre japonais est un véritablement tremblement de terre au sens figuré à l'échelle mondiale de l'humanité...

et ce tremblement de terre dont parle la Repubblica avec moultes pincettes contre le goût douteux d'une telle métaphore... ce malaise donc, est palpable ce matin dans la presse du monde entier qui se pose inlassablement la même question : alors que le Japon est débordé par une catastrophe nucléaire... faut il en finir avec ce type d'énergie?

Comme une trainée de poudre ce doute se répand partout... à mesure que les désastres se suivent en chaine... raconte ce matin le Asahi , le quotidien de Tokyo... parce qu'on en est au 4ème réacteur en feu à la centrale de Fukushima

Alors dit le quotidien japonais il serait temps que les autorités japonaises cessent de se voiler dans des discours techniques soit disant rassurants et informent le public le plus honnêtement possible sur cette crise nucléaire

L’histoire des autres catastrophes nucléaires devrait les inspirer... on se souvient des effets dévastateurs de l'omerta américaine sur l'accident de la central de ThreeMiles Island en 1979... le manque d'information avait suscité tellement de rumeurs que tous les habitants avait pris la fuite dans un grave mouvement de panique

S’il y avait un accident en France, autre très grand pays nucléaire... un représentant officiel de l'agence de régulation nucléaire est payé pour informer le public français en direct à la télévision

et pendant ce temps là au Japon, alors que le centrale menace des pires fuites radioactives on ne fait que nous répéter "Ne vous inquiétez pas, il n'y a pas de problème tout cela était prévu"! Mais pour qui nous prend-on ? S’enflamme le Asahi Shimbun qui ne cache pas son angoisse...

Attention aux rumeurs... écrivent quelques spécialistes notamment dans les colonnes de la Deutsche Welle et du Temps en Suisse ... pour l'instant, la catastrophe de Fukushima est limité ... ces explosions sont des lâchés contrôlés de radioactivité...les autorités japonaises tentent d'éviter le scénario du pire à savoir l'explosion des dômes internes de la centrale

N'empêche, la peur est palpable partout dans les journaux.... que ce soit du côté de la réaction des lecteurs que dans les mots des journalistes ... alarme... doute ... il n'y a pas de risque zéro... on joue avec le feu avec le nucléaire…

Ces jours ci, j’ai la sensation que la réalité est un miroir fait de milles petits morceaux… peut on lire par exemple sur la 4ème de couv d’el Pais à Madrid… et pourtant dans les pays industrialisés nous menons une existence tellement protégée que nous semblons avoir oublier l’extrême fragilité de toute chose. Il aura fallu une catastrophe dans un des pays les plus hautement technologique pour nous rappeler le pacte que nous avons signé il y a bien longtemps avec le risque du nucléaire… nous rappeler aussi que nous sommes des microbes ignorantes qui jouons avec des forces infiniment plus puissante que nous. Ainsi, contine el pais, à Onkalo en Finlande, nous sommes en train de construire un monstre… le dépôt de déchets nucléaires le plus important du monde…un dépôt dont la construction a commencé en 2001 et devrait durer jusqu’en 2100 pour conserver des déchets durant 100 000 ans… quelle folie mégalomaniaque écrit encore cette journaliste espagnole… lorsque l’on sait que notre espèce n’a pour l’instant que 50 000 ans, et voilà que nous laissons à la terre un testament toxique qui dépasse même l’histoire de l’homme !

Alors il est urgent d’ouvrir un débat... une consultation dit la presse belge

alors que la presse allemande est plus directe et n'hésite pas... c'est la fin de l'ère nucléaire titre le Spiegel qui raconte que la chancelière Merkel a décidé de suspendre pour trois mois l'extension des centrales du pays... et le conservateur Die Welt rajoute : nul doute que Fukushima aura un impact politique aussi crucial que le 11 septembre 2001

c'est vrai renchérit l'International Herald Tribune qui expliquye... peut être plus finalement que les révolution arabes, ce désastre japonais et le débat nucléaire qu’il suscite offre une chance incroyable de réformer en profondeur notre manière de faire de la politique... d'aller vers plus de dialogue avec les administrés... et pour les politiques, d'être obligés d’assumer leur responsabilités

c'est ce qu'el Pais à Madrid appelle ... la couleur verte: princesse du futur... une opinion de Cem Ozdemir eurodéputé vert allemand... il rappelle que le New York Times n'a pas hésité à écrire récemment combien « le mouvement vert était devenu le nouveau rouge blanc bleu" de notre époque car c'est l'unique parti qui réunit des électeurs d'horizon très différents...ainsi les partis verts seraient l’avenir de la politique croit savoir l’eurodéputé allemand, parce que face aux Conservateurs qui se drapent dans la tradition, aux socio-démocrates qui invoquent sans cesse l’état providence, quand les libéraux appellent à l’individualisme sans limite… les verts ont une mission difficile… c’est celle d’offrir sans cesse le dialogue et de faire pression pour que chacun prenne ses responsabilités et qu’on cesse enfin de prendre les électeurs pour de ignares ou pire des idiots…

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......