LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Réarmement massif de la planète?

5 min

Bonjour ali bonjour à tous, il parait que l'on est toujours rattrapé par la réalité... en tout cas c'est ce que l'histoire semble vouloir sans cesse nous apprendre... explique ce matin l'édito de une de la Stampa en Italie... un peu comme ces aristocrates qui pavanaient dans leur carrosses alors que la bourgeoisie avide de prendre leur pouvoir préparait déjà la révolution française c'est que cette réalité a bien du mal a bien du mal a convaincre... renchérit une colonne de l'International Herald Tribune... parce qu'elle n'est pas toujours agréable alors nous préférons sans cesse nous réfugier dans l'ignorance ou l'indifférence... malgré les mises en garde qui nous entourent et des mises en gardes il y en a encore plein la presse ce matin... enfin à bien y regarder parce qu'elle ne font pas forcément les gros titres C'est le cas notamment de ce que la presse suisse appelle avec cynisme... " Cette tendance au réarmement massif" parce qu'il y a de quoi s'inquiéter écrit el Tiempo en Colombie... lorsque la Russie ... le pays le plus grand du monde ... qui compte avec une armée d'un million de personnes et un important arsenal nucléaire... décide d'augmenter sa capacité guerrière Malgré la crise économique rajoute le Temps... le président Dimitri Medvedev a annoncé hier la mise en place d'un programme militaire ambitieux à compter de 2011... et notamment en ce qui concerne l'armement nucléaire ... Une réponse « aux tentatives de l'Otan de déployer à nos frontières ses infrastructures militaires » déclare le président russe et le Temps commente... un discours martial en porte à faux avec l'attitude plus conciliante de Moscou ces dernières semaines notamment vis à vis des Etats Unis... alors comment interpréter cette décision ?... est ce un effet d'annonce destiné à calmer les militaires russes échaudés par un projet de réforme de l'armée prévu par le gouvernement? un coup de bluff destiné à préparer la rencontre entre la Russie et les Etats Unis début avril ? ou bien est ce une dangereuse volte face? à ces questions de l'article suisse la presse internationale répond de manière différente la Russie joue le bras de fer... titre la vanguardia en Espagne... où toute la presse s'intéresse particulièrement ce matin à cette annonce la Russie contre attaque face à l'expansion de l'Otan rajoute el Periodico... et le Pentagone ne s'inquiète même pas ! bah non... explique le New York Times ... parce qu'avec la crise et la baisse du prix du pétrole, la Russie n'a pas les moyens de cette annonce... alors c'est de l'intimidation considère le journal américain... l'offensive contre la Géorgie a certes mis en valeur la force militaire russe mais elle a surtout révélé les faiblesses et les dysfonctionnements de la défense des russes... et c'est un reportage exclusif de la BBC qui nous en convint... peu de journalistes dit le site on pu aller voir les arcanes de l'armée... car c'est une armée qui va mal... malgré toute les campagnes de communication qui vantent la carrière militaire... les salaires ne sont pas au rendez vous et l'armée doit être réorganisée de fond en comble avec une réduction d'effectifs prévue de 200 000 hommes... malgré les apparences, ainsi l'armée russe est en train de perdre sa réputation... écrit le site britannique N'empêche... de tels accents pourraient relancer la course aux armements... rajoute le Figaro en France qui fait sa une sur le sujet... et qui montre du doigt l'errance de la politique de l'administration bush vis-à-vis de la Russie... politique qui serait la cause directe de ce nouveau bras de fer... Nous voilà dans les décombres de la Guerre Froide... titre l'éditorial d'el Pais... et les Etats Unis sont en train de repartir vers les mêmes erreurs qu'à l'époque ... cad qu'il n'arrivent pas à se défaire de l'idée qu'aucun obstacle ne résiste à leur supériorité... et c'est fort de cette conviction qu'il croit pouvoir manipuler la Russie... ils abandonnerait le bouclier antimissiles qu'ils prévoient d'installer en Europe (et ce malgré les millions de dollars engagés dans ce projet)... s'ils obtiennent de Moscou un soutien dans les négociations avec l'Iran et sur les questions du proche Orient... c'est ainsi que les stratèges américains font confiance à la Russie parce qu'ils considèrent que la Russie n'a pas les moyens économiques de sa défense et qu'elle ne peut donc que collaborer avec les américains... tout en tentant de sauver les apparences... Grosse erreur... rajoute son confrère d'el Périodico... car la Russie bicéphale est au contraire en train de profiter de la crise économico financière... elle pense relancer sa machine économique avec l'armement et laisse l'occident bien perplexe face à ce même dilemme... faut il considérer la Russie comme un partenaire fiable ou bien comme un rival stratégique ? Décidément nous sommes en plein dans les petits jeux de Poutine titre alors le Times de Londres en plein dans le jeu ce double monopole qui a stabilisé la Russie... explique le Moscou Times à savoir... l'énergie et la sécurité... ainsi rien ne change même si au bout du bâton il n'y a plus de carotte... à cause de la gestion économique... mais ça va bien au delà ... rajoute le Guardian qui s'inquiète lui du discours nucléaire flou du premier ministre britannique hier... on pourrait croire que Monsieur Brown vient d'annoncer une réduction de notre arsenal nucléaire ... mais ça n'est pas vraiment le cas... en fait son discours comme celui de Medvedev rejoignent tout simplement l'air du temps... la volonté américaine de vouloir parler crûment de réduction de l'arsenal nucléaire avec la Russie en vue du prochain traité de non prolifération de 2010... malgré les apparences encore ... nous sommes dans cette priorité là... et tout ce qui se dit en attendant de toute part, n'est que pure communication politique c'est bien la preuve termine le Soir en Belgique... que nous quittons la realpolitik... pour le réalisme aimable... où Washington accepte de négocier avec des régimes qui jusque là mettaient en danger ses intérêts ou sa sphère d'influence... nous voici dans une forme de tolérance de bonne aloi qui vise à permettre des changement.... et le journal conclut... loin du soyons « réalistes demandons l'impossible » nous sommes arrivé aujourd'hui dans le « soyons utopistes demandons le possible! » bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......