LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Réconciliation

6 min

par Cécile de Kervasdoué

C’est l'histoire de d'un guerrier chrétien ...un croisé du nom de Tancrède... il se bat contre Clorinde la musulmane qu'il prend pour un homme... leur combat est féroce et à la fin Clorinde tombe...

à terre Tancrède soulève le voile de sa victime... horreur...c'est une femme... et pire encore ...c'est la femme qu'il aime... il est bouleversé.

A ses pleurs ... Clorinde défaillante lui demande le baptême... alors Tancrède court chercher de l'eau et l'accueille dans la chrétienté... "Le ciel s'ouvre, le m'en vais en paix" murmure Clorinde

Vous le savez peut être Monteverdi a composé un des premiers opéra sur ce poème du Tasse "il Combattiemento di Tancredi e Clorinda"... le thème était à la mode en ce début du 17ème siècle où l'on mettait en avant l'importance de la réconciliation... réconciliation qui passait alors par la renonciation à savoir: le plus faible abandonne ses croyances pour celles du plus fort

4 siècles plus tard... continue cet article du Temps en Suisse... les dirigeants occidentaux saluent en chœur le soulèvement du monde arabe et sa revendication démocratique... des peuples opprimés viennent à nous... se disent ils avant de confier leur inquiétude qui n'a finalement pas changé depuis le 17ème siècle

Renonceront-ils à cet islam qui fait barrage depuis 1000 ans entre eux et nous? Inquiétude... conjecture... débat... quel rôle vont jouer les frères musulmans?... allons nous vraiment vers un processus de « réconciliation » après le « choc des civilisations »?

Voilà qui fait longuement parler la presse ce matin encore…

le Spiegel en Allemagne par exemple s'en fait l'écho...

le monde regarde ce qui se passe au nord de l'Afrique avec fascination et frayeur... nous regardons les arabes entamer une transformation politique de très grande ampleur sans trop savoir si elle aboutira à la paix démocratique ou bien à la guerre civile suivie de nouveaux régimes autoritaires... des signes inquiétants sont déjà là en Egypte... où hier des chrétiens se sont opposés aux musulmans pour protester contre l'incendie criminel de leur église au Caire... des heurts qui ont fait un mort raconte al jazzera..

et le Spiegel reprend... mais le plus surprenant dans tout ce mouvement aujourd'hui, ce n'est pas qu'il va jusqu'à toucher le sultana d'Oman en proie à des manifestations, ou l'Arabie saoudite... tous deux connus pour leur extrême stabilité politique... le plus surprenant c'est que nous sommes en occident, incapables de prédire ou même d'imaginer la suite dans cette région qui produit 60% du pétrole mondial et 40% du gaz mondial... tout notre mode de vie risque donc d'être remis en question et nous regardons cela sans trop savoir quoi faire....nous sommes largués ... et c'est bien ce qui nous inquiète

d'autant que ces révolutions se répandent absolument partout...considère le Guardian

au delà du Sahara d'abord mais aussi en Europe...

en Croatie notamment... raconte l'Observatoire des Balkans... la Croatie où depuis la semaine dernière "le peuple" descend dans la rue contre le pouvoir... des citoyens révoltés rassemblés via facebook... et qui n'ont pourtant rien à voir les uns avec les autres: des jeunes anticapitalistes aux vétérans de guerre manifestent chaque soir ou presque dans les rues de Zagreb, à Split et bien d'autres villes du pays; exigeant le départ de leur gouvernement ... ils brûlent aussi des drapeaux européens ... prévient l'article... preuve qu'ils remettent tout notre système en cause sans trop savoir d'ailleurs par quoi le remplacer...

et c'est la même chose en Afrique rajoute le Pays au Burkina Faso qui écrit...faut il en rire ou en pleurer commence l'article ... les africains en sont réduit à user des armes pour sauver la démocratie ou ce qu'il en reste... même l'occident en est réduit à devenir plus compréhensif vis à vis des coups d'état et autres formes de rebellions combattant la dictature... ainsi en est il de la Lybie de Mouammar Kadhafi et de la côte d'ivoire de Laurent Gbagbo en proie à des insurrections armées... y aurait il un changement dans la vision de la situation chez les occidentaux?

on aurait pu le croire au début... dit le quotidien burkinabé... car l'occident a bien changé de ton saluant, malgré l'importance des hydrocarbures libyens, le soulèvement d'un peuple pour la liberté... mais ne soyons pas naïfs... l'occident n'est pas mu par des principes humanistes... mais par la raison... la raison de ses propres intérêts

parce qu'il y a la raison et puis il y a le peuple.... écrit l'Orient le Jour au Liban qui confie aussi son inquiétude sous ce titre... mais que veut le peuple qui descend aussi dans la rue chez nous ?

et c'est la BBC britannique qui répond... être entendu !

alors il est urgent que tous les appareils le comprennent...

l'union européenne en priorité doit cesser de taxer de populiste toute critique populaire... il s'agit aujourd'hui pour les politique de comprendre qu'il n'y a plus de séparation entre l'élite qui a fait l'Europe et le reste de la société ou le reste du monde... c'est pour cela que l'impunité des puissants ne passe plus aujourd'hui ... la société veut entamer sa propre réconciliation entre le peuple et l'élite mais sans passer par la case renonciation

C'est en cela que la révolution égyptienne est plus importante finalement qu'avant elle, la révolution américaine... rajoute al Jazeera...parce que la révolution américaine était une révolution de colons, et finalement de nantis ... alors que la révolution des égyptiens est une révolution du peuple dans son ensemble aussi disparate soit il...et c'est pour cela que nul ne peut prédire quel système de gouvernement les égyptiens vont se choisir

Car le changement dépasse largement le contexte de ces révolutions... c'est une révolution philosophique qui s'est opérée au Moyen Orient... explique le New York Times sous ce titre « Le nouvel humanisme »

le monde jusqu'ici était sous l'influence des humanistes de la Renaissance pour qui la valeur raison était suprême...

aujourd'hui dit l'éditorialiste américain il s'agit d'entamer une réconciliation philosophique entre la raison si chère aux humanistes et les émotions qui meuvent le peuple mais sans s'opposer comme on l'a faussement cru à la raison...

et pour marquer cette réconciliation entre raison et émotion je ne résiste pas pour conclure à vous faire entendre un extrait du Combattimiento de Monteverdi

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......