LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Révolution féminine.

5 min

par cécile de Kervasdoué

Je vais vous livrer un grand secret ce matin je vais vous livrer le secret des femmes...

parce que c'est la révélation que propose ce matin sur sa une le quotidien italien il Manifesto

Il y a un moment où il est nécessaire de se faire voir ... même des aveugles... commence l'article

et c'est précisément ce que font les femmes italiennes ces jours ci... en descendant dans la rue sans discours moralisateur contre les prostituées, sans drapeau, ni leader politique... mais pour dire tout simplement « basta » assez, assez de Berlusconi... et assez de tous ces hommes qui pervertissent la démocratie

C’est un tremblement de terre ... une marée impétueuse et inédite qui depuis, ne cesse d'interroger tous les mécanismes profonds de notre société

Ces centaines de milliers de femmes descendues dans les rues ce week end ont créé l'évènement politique autant qu'elles donnent une leçon à toute la société... et d’abord une leçon à la majorité des hommes qui la font, la politique... une leçon ensuite aux journaux italiens qui pour une fois font leur Une non sur les convulsions de palais mais sur la raison d'état...

les femmes qui sont partout dans le monde du travail, de la culture dans notre jeunesse, nous rappellent finalement à la raison termine il Manifesto...et c'est là leur plus grand mystère : rétablir l'équilibre de notre démocratie en mettant fin à la mascarade des berlusconeries : en envoyant Berlusconi à la maison mais et lui tous ses compères

et ils sont nombreux ses compères... commente le Guardian en Grande Bretagne... parce qu'en Italie le sexisme est profondément ancré dans toute la société... alors lorsque les femmes italiennes descendent dans la rue pour défendre leur dignité... on peut applaudir comme le fait la presse italienne cette mobilisation jamais vue depuis la chute du fascisme comme l'écrit la Stampa

mais on ne peut au même moment s'empêcher d'être triste ou au moins amer parce que c'est triste tout de même écrit le Guardian... d'admettre qu'en 2011, il faut que des centaines de milliers de femmes descendent dans 230 villes d'Italie et 30 autres villes étrangères pour rappeler qu'une femme ça n'est pas qu'un corps destiné exclusivement à satisfaire l'homme... qu'une femme c'est aussi un esprit (bah oui)...

Alors que dans d'autres pays civilisés, les femmes se battent pour obtenir des congés paternité, une prise en charge publique des enfants pour les femmes qui travaillent et l'entrée de femmes dans les conseils d'administration

il y a comme une ironie à voir ces italiennes qui représentent moins de 20% des députés, et moins de 4% des conseils d'administration

comme une ironie dit le Guardian à les voir rappeler l'évidence au monde entier

Parce que cette évidence fait le tour du monde... écrit ce matin la Repubblica italienne qui sous un éditorial intitulé « la coupe est pleine », se plait à publier une carte du monde avec les gros titres des journaux du jour

et nul doute, j'ai vérifié, Berlusconi est partout

la justice décide de poursuivre immédiatement Berlusconi... titre l'Universal au Venezuela

Berlusconi sera jugé le 6 avril pour proxénétisme de mineurs il risque jusqu'à 15 ans de prison ... rajoute le Correo au Pérou

Jugé pour délit sexuel... le « rubygate » du nom de la prostituée mineure embauchée par le président du conseil italien, provoque une crise politique sans précédent... titre l'Heraldo au Honduras

et l'ironie veut que ce soient trois femmes qui jugerons Berlusconi continue l'Hindu en Inde

les femmes contre Berlusconi lance le Spiegel en Allemagne

la fin de 17 ans de poursuite judiciaire rajoute l'Independent en Grande Bretagne

Berlusconi aux mains des femmes... lance l'Expressen en Suède et même la Chine et la Thaïlande y vont de leur article

et le Temps en Suisse explique: Le chef du gouvernement italien sera jugé le 6 avril prochain à Milan. Il est accusé d’avoir payé une prostituée mineure d’origine marocaine, Karima El Mahroug, alias Ruby. Mais aussi d’avoir abusé de sa fonction en exhortant par téléphone la police milanaise à libérer Ruby alors qu’elle venait d’avoir été arrêtée pour vol. Lors du coup de fil, le Cavaliere avait prétexté qu’il s’agissait de la nièce du président égyptien aujourd’hui déchu Hosni Moubarak avec lequel il ne fallait pas se brouiller.

La sentence sera entre les mains de trois femmes (cad trois juges). Cela fait tout de suite penser à la Némésis. Toi, Berlusconi, tu t’es servi des femmes, d’une manière inappropriée; ces mêmes femmes feront justice.» voilà ce qu'écrit l’hebdomadaire catholique Familia Cristiana voit dans l’inculpation, du président du Conseil italien Silvio Berlusconi une espèce de justice immanente ou un coup du sort de la déesse grecque de la vengeance.... l'hebdomadaire explique aussi que cette vengeance vient encore d'internet et des réseaux sociaux puisque ce sont eux qui ont lancé la mobilisation massive des femmes... mais aussi de toute la presse chrétienne qui considère aujourd'hui que Berlusconi a définitivement franchi la ligne rouge

mais ne crions pas victoire trop vite... écrit la Vanguardia en Espagne...parce que Berlusconi a les ressorts judiciaires et financiers pour faire encore capoter ce 4ème procès en cours... pourtant quelque chose dans le fond a effectivement changé... le vaudeville politique mis en scène ne fait plus recette

comme dans l'histoire de Gatsby le magnifique... l'image savamment construite de Berlusconi... sa vie de fêtes, son existence sans scrupule ne fait plus sourire aujourd'hui elle attriste car elle est devenue une fuite en avant vers l'abime... un vaudeville devenu tragédie donc que les femmes tentent aujourd'hui d'arrêter

mais elles feraient mieux de s'occuper des vrais problèmes de l'Italie plutôt que des affaires d'alcôves qui n'ont aucune importance..; se défend on du côté de Berlusconi... écrit le Financial Times

Alors jusqu'à quand est ce cela va durer ? s'interrogent les italiens rencontrés par le journaliste d'al jazeera qui explique combien l'opposition en Italie est durablement divisée

Car le spectre des élections anticipées s'approche avec un panorama politique trop incertain... continue el Imparcial en Espagne... et c'est sans doute ce qui maintient Berlusconi au pouvoir dans une paralysie gouvernementale fatale pour régler les problèmes de fond du pays: la croissance en berne, le chômage, la lutte contre la criminalité

pourtant quelque chose est en train de changer... rajoute le site européen de Café Babel qui consacre tout un dossier à cette révolte des femmes qui semble devenir européenne... après les jeunes descendus dans les rues à l'automne, en Grèce, en Italie, en Grande Bretagne; c'est au tour de femmes de secouer la vieille Europe et de faire la révolution, notre révolution ?

est ce un hasard alors si le Spiegel publie ce matin un entretien avec Christine Lagarde, dans lequel elle affirme que l'Europe est sous les yeux du monde et qu'elle doit faire ses preuves sur bien des sujets : et d’abord sur le sujets essentiel : celui de l’euro de la gouvernance économique commune, seule capable de faire le poids devant la toute puissance de la Chine.

de quoi donner raison à l’article d’il Manifesto

Vous l’entendez les femmes sont ainsi faites… contrairement aux hommes… elles débattent mais en cherchant à aller au fond des choses, elles aiguisent leurs critiques mais en même temps elles construisent leurs dossier et quand vient le temps de frapper du point sur la table… elles n’hésitent plus

ce serait cela le mystère des femmes ?

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......