LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Révolutions?

6 min

par cécile de Kervasdoué

Vous savez combien nous sommes sur cette terre?

et bien en douze ans nous dit la une du TEMPS en Suisse la population mondiale est passée de 6 à 7 milliards... un milliard en seulement douze ans alors qu'il a fallu des centaines de milliers d'années pour atteindre le milliard

et ce n'est pas fini... continue le quotidien suisse... parce que nous devrions être 9 milliards en 2050

7 milliards lance encore perplexe le journal... d'après la revue National Geographic, il faut deux cents ans pour compter à haute voix jusqu'à 7 milliards!

Alors, une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Reprend le TEMPS

une bonne d'abord, parce que c'est une victoire sur la mortalité... un homme né en 2011 possède une espérance de vie deux fois supérieure à ses ancêtres de la fin de l'ancien régime de cela on peut se réjouir...

Le problème vient des moyens. La terre peut elle offrir une vie décente aux foules actuelles et futures?

À cette question une ribambelle de penseurs ont répondu depuis deux siècles par la négative... et ils se sont sans cesse trompés... car dit le TEMPS... si les ressources de la terre ne sont pas infinies... l'humanité a sans aucun doute assez de place pour nourrir 9 milliards d'êtres humains, au détriment d'autres minéraux rares

En fait tout est affaire de gestion... de priorités politiques.

C’est ainsi qu'il ne faut pas s'arrêter à toutes ces "raisons objectives"... écrit el PERIODICO à Barcelone

vous savez celles que l'on nous sert en ce moment alors que le monde est en train de s'engouffrer dans de nouvelles révoltes de la faim... de nouveaux « troubles du pain » comme ce fut le cas en France et à Barcelone en 1789

Ces « raisons objectives », à savoir les contretemps climatiques, la forte demande de céréales pour alimenter les élevages, les biocarburants etc... tout cela ne doit pas cacher les vraies raisons politiques... comme par exemple l'interdiction d'exportation de riz en Inde... et encore moins cacher les raisons spéculatives... ces mécanismes de commerce et d'enrichissement personnel d’une petite élite... lorsque de plus en plus de citoyens à travers le monde se retrouvent incapables d'acheter les denrées nécessaires à leur vie... il est du devoir des états de gérer les dérèglement de l'économie ... d'interdire par exemple la spéculation pour éviter une révolution.

car la révolution ... la révolte est à nos portes en Afrique du nord ...considère le SOIR en Belgique... et tout cela était tellement prévisible... en soutenant les gouvernements en place malgré la corruption, le népotisme, les violations des droits de l'homme, l'Union européenne a une certaine responsabilité dans les violences qui enflamment la Tunisie et l'Algérie... de puis les années 90 Bruxelles fait du donnant donnant avec ces régimes nord africains... nous sommes à vos côtés malgré vos vilains défauts... pourvu que vous fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour prévenir l'immigration et étouffer l'islamisme radical

c'est toute la dialectique du politique et de l'économique... analyse le SOIR en Algérie

le jeune manifestant de Chéraga en colère la semaine dernière ne pouvait pas mieux l'expliquer en confiant aux journalistes

« ils nous ont imposé de fermer nos gueules depuis des années et maintenant on veut fermer nos bouches pour nous empêcher de manger »... il ne pouvait pas si bien dire les injustices criantes qui gouvernent le monde sous toutes les latitudes depuis que le néolibéralisme règne en maître absolu... et le journal algérien enfonce le clou… on croit les inégalités croissantes attribuées aux forces obscures du marché... mais en réalité c'est la conséquence directe des politiques mises en œuvres par les plus puissants qui ont faussé les règles du jeu au profit des plus riches

Alors cessons de nous voiler la face... renchérit la NOUVELLE REPUBLIQUE toujours en Algérie... en Algérie où la presse s'arrête pour faire le point ce matin par rapport aux violences qui se sont calmées alors qu’elles se poursuivent en Tunisie

oui le calme revient en Algérie mais la fracture demeure barre la Une de la LIBERTE

et maintenant il faut rebâtir de nouveau lance EL MOUDJAHID

l'Algérie doit changer écrit el WATAN... qui fustige les placébos du pouvoir pour faire baisser le prix du sucre et de l'huile et applaudit le réveil des partis d'opposition démocratique et organisations de la société civile... toutes les voix démocratiques semblent enfin se réveiller pour transformer le rejet la colère de la jeunesse en véritable projet de démocratie

car quelque chose ne va pas dans ce pays où presque plus personne ne veut vivre... renchérit la NOUVELLE REPUBLIQUE... ce pays dont la richesse ne tient qu'au cours des hydrocarbures... un pays où l'on ne peut plus gagner honnêtement son pain

un pays au malaise profond dit le SOIR alors il faut d'urgence prendre en compte le cri lancé par la jeunesse qui s'est mise à tout casser pour se faire entendre et pour se venger...

il est temps que la jeunesse réveille le pouvoir en Algérie... mais aussi en Tunisie... continue le site d'afrik.com… la Tunisie dont les accès à la presse francophone sont impossibles depuis des jours

Alors toute l'information passe par les réseaux sociaux... confie le site de Maghreb-émergent

et ce qu'on y lit c'est effectivement un vent de révolte contre un régime dont le président est apparu hier livide sur les écrans de télévision

dépassé par les évènements, il a livré un discours surréaliste à une nation déboussolée...fustigeant comme par hasard des éléments étrangers instigateurs de ces émeutes.

D’où la réaction des journaux algériens

C'est bien la preuve conclut la LIBERTE que l'on n'est là encore non dans un malaise social mais dans une crise politique... qui se propage à travers tout le Maghreb jusqu'à devenir globale.

Car ce que crient les manifestants c'est "du pain et des emplois" mais ce qu'ils veulent de plus en plus c'est la Liberté...

d'où la chute de l'article

la coupe est pleine et ce ne sont pas quelques concessions économiques et soporifiques qui rétabliront la confiance; sinon la cohabitation intelligente entre les dirigeants et des populations qui ne cessent finalement de grandir!

Bonne journée

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......