LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale 28 mars 2011

6 min

C’était samedi matin à l'hôtel Rixos à Tripoli... nous sommes quelques dizaines de journalistes accrédités par les autorités libyennes ; attablés à la cafétéria... soudain un cri de détresse perce le brouhaha des cuillères à café... « à l'aide! Regardez ce que m'ont fait les miliciens de Kadhafi... regardez! »Un foulard marron sur la tête ... une libyenne au visage griffé de cicatrices vient de faire irruption parmi le cercle de journalistes de la presse internationale... et elle va nous montrer ses jambes rouges de sang... ses mains couvertes d'ecchymoses... Nous restons bouche bé... c'est la première fois en un mois de reportage en Lybie qu'une personne ose cracher sur le régime de Kadhafi en public... et puis tout va s'accélérer... elle a le temps de raconter qu'elle vient de Benghazi la ville des insurgés... et que pour cela elle a été arrêtée, violée, torturée pendant deux jours par 15 miliciens pro Kadhafi... mais les serveurs et serveuses de l'hôtel font vite tomber leurs masques de simples employés de l'hôtel... ils sortent leurs armes et emmènent la femme de force après avoir fait valser les caméras... ou s'être opposés à un journaliste du Financial Times qui tentaient de s'interposer... dans une atmosphère chaotique la femme hurle et sanglote...no no... elle est poussée dans une voiture qui démarre en trombe...Qui est cette femme ?... interroge le journaliste du Temps en Suisse qui raconte cette même histoire à lire partout ce matin dans la presse étrangèreComment a t elle pu s'introduire dans l'hôtel?Le porte parole du gouvernement libyen dira qu'elle souffre d'un déséquilibre mental avant de rectifier : elle est victime d'un crime non politique... et enfin : elle n'est pas en prison... elle est avec son père en sécurité...Invérifiable! répètent tous les journalistesmais son histoire a déjà fait le tour du monde … poussant des femmes à manifester pour la protéger dans les rues de Benghazi raconte le GuardianAlors qu'el pais en Espagne... rappelle que Tripoli vit plus que jamais sous le règne de la rumeur... Manque d'information... guerre de propagande des deux côtés... il est très difficile d'avoir une vision d'ensemble des évènements... alors ce sont les histoires particulières qui prennent le dessusc'est qu'il y a des voix qu'il faut entendre... titre ce matin la Une de l'Independent en Grande Bretagne qui comme la plupart de ses confrères revient sur les 250 mille britanniques qui ont manifesté ce week-end à Londres contre la politique d'austérité du gouvernement... chez nous aussi ça a l'air d'intérêts particuliers ...reconnait le quotidien britannique... mais il ne faut pas les prendre à la légère, ces voix particulièresCar la voix particulière est aujourd'hui au centre des préoccupations du monde... regrette el Periodico en Catalognele français Stephane Hessel a beau nous enjoindre à « l'indignation »... le fait est que chacun s'indigne aujourd'hui... mais chez soi mais chacun dans son coin... ou plutôt devant son ordinateur... comme des pantins devant des miroirs fanés d'anciennes barricades... et d'ancienne conceptions de rébellions... nous entretenons un magma de déceptions et de pessimisme sur la toile... ainsi que le rejet d'une classe politique qui ne reçoit plus que notre mépris ou notre indifférence... les anciens cafés, où nous pouvions confronter les idées et peut être voir émerger un nouveau programme, sont désertés ; au profit d'un espace beaucoup plus sécurisés mais certainement pas plus authentique : la toile !ah non ! c'est même plutôt le contraire... continue la Repubblica en Italie qui s'inquiète ce matin du pouvoir des blogger... après que Barak Obama a donné la parole à un blogger de Politico lors d'une récente conférence de presse... Les bloggers sont devenus les princes des médias américains... constate le quotidien italien… mais le problème c'est qu'il s'agit d'un journalisme d'opinion... qui se plie rarement aux règles de base du journalisme professionnel... comme le devoir de croiser les sources et surtout de les vérifier... et l'Universal à Mexico rajoute... le problème c'est qu'à confondre les blog avec des sites d'information professionnels... l'information s'en trouve complètement changée... les analyses, le recul, le doute ; tout cela passe à la trappe au profit du spectaculaire, de l’émotion, qui vient alimenter cette société de la catastrophe et chacun de ses soubresautscar il suffit d'une catastrophe pour que tout le corps social s'en trouve changé... le monde aujourd'hui et les politiques avec lui évoluent en fonction et au fur et à mesures des catastrophes... et le journaliste mexicain s'insurge... cher lecteur... je tiens à défaire ce mythe mensonger de la catastrophe... des révolutions arabes jusqu'à la catastrophe japonaise en passant par la crise du H1 N1... cela suffit... faisons preuve d'un tout petit peu de sang froid, de recul... plutôt que de nous laisser embarquer par de l'émotion à bon marchémais tout le monde se laisse embarquer... rajoute le Spiegel en Allemagne qui revient comme tous ses confrères que la déculotter d'Angela Merkel aux élections régionales hier... la catastrophe de Fukushima a provoqué une révolution en Allemagne dit le Spiegel... une révolution verte...anti nucléairela colère et la rage font vaciller la chancelière Merkel titre die Weltla chute... titre la Frankfurter Allgemeine Zeitunget voilà que la Vanguardia en espagne fait le lien entre les élections allemandes et les cantonales françaises qui marquent la victoire de la droite... enfin de l'extrême droite... et puis il y a les manifestations à Londres... et en Espagne et au Portugal... décidément dit la Vanguardia toute couleurs politiques confondues et quelques soient les courbes de croissance des pays qu'ils dirigent...punis par les urnes sans discrimination... nos gouvernants traversent une crise... un mal être existentiel sans précédent... qu'ils tentent vainement d’enrayer avec des analyses de démoscopie.Remarque, ils ne sont pas les seuls... poursuit le Spiegel en Allemagne... l'Organisation des Nations Unies elle même, souffre d'un manque de direction et d'un manque de reconnaissance et cherche elle aussi à séduire l'opinion publiqueC’est ainsi qu'en Libye elle a choisi de satisfaire les intérêts particuliers... la protection des droits de l’homme d'un groupe d'insurgés au détriment de la paix et de la stabilité dans la région... comme elle l'avait fait jusqu'ici ...et pendant ce temps là, termine l'International Herald Tribune... il est des intérêts particuliers que l'on ignore complètement. Ceux par exemple des milliers de réfugies africains qui se submergent les côtes de Lampedusa... ou encore ceux des femmes insurgées égyptiennes cette fois... notamment l'Une d'entre elle: Salwa al Houssiny Gouda... cette coiffeuse de 20 ans, activiste égyptienne s'est jetée dans la révolution du mois de janvier corps et âme... dormant comme tant d’autres, sur la place Tahrir ... elle avait dirigé sa rage contre Mubarak et croyait comme tant d'autres encore, que le garant de la démocratie et du changement pouvait être l'armée... mais c'était pure illusion... elle a fait partie des 19 personnes arrêtées par l'armée le 9 mars dernier lors de l’évacuation forcée de la place Tahrir... et elle affirme avoir été battue, électrocutée et violée, comme d'autres femmes, par les soldats de l'armée qui se disent au dessus de la loi... un millier d'anciens activistes sont toujours détenus par l'armée depuis un mois précise cet article américain... rappelant ainsi qu'après l'émotion et la spectaculaire démonstration de la « puissance du peuple »... la liberté n'est jamais gratuite; car une révolution est un très lent processus termine le journal américain... elle ne s'arrête pas après le départ des média internationaux...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......