LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale 28/01/11

5 min

Par Thomas CLUZEL

Deux mois ... deux mois déjà et la Côte d’Ivoire reste le problème numéro un de la communauté africaine ... et plus largement aussi de ce que l’on appelle la communauté internationale ... écrit ce matin l'éditorialiste du quotidien en ligne burkinabè FASOZINE ... Depuis le 28 novembre 2010 ... date du second tour de l’élection présidentielle historique censée réconcilier le pays après une décennie de crise larvée ... le «Palais de Cocody» et la «République du Golf» sont toujours à couteaux tirés ... Les protagonistes des deux camps rivaux continuent de se toiser ... Et l’Afrique à travers ses différentes organisations régionales a grillé une bonne demi-douzaine de médiateurs sans que la situation n’ait évolué d’un iota ... Alors l’idée d’un compromis entre les deux hommes a bien été agitée ... Sauf que le raccourci trop souvent emprunté des gouvernement d’union nationale ... où l’opposant radical devient ipso facto Premier ministre même s’il a gagné les élections a fait ses preuves sur le continent en bien comme en mal ... Et qui plus est dans le cas ivoirien ... une telle solution ne saurait être pérenne tant les clivages et le divorce sont profonds ... Dès-lors ... comment user encore de diplomatie lorsque l’on réclame officiellement l’usage de la force légitime ... interroge l'éditorialiste ? ... Et de préciser ... le Nigeria qui assure la présidence en exercice de la CEDEAO ne trouve lui même pas d’autre alternative ... C’est en tous les cas ce qui ressort d’une lettre ouverte de son ministre des Affaires étrangères publiée lundi dernier par plusieurs journaux ...

Reste que le bellicisme de la communauté internationale affiché durant les premiers jours du déclenchement de la crise ivoirienne semble avoir cédé le pas à de dangereux marchandages ... précise aussitôt son confrère du journal en ligne LES AFRIQUES ... Après un mois de décembre poussif ... la communauté internationale est retombée dans des hésitations écrit-il ... Aucune des grandes puissances ne veut en effet endosser la responsabilité d’une intervention militaire coûteuse en vies humaines ... Il faut dire que la menace brandie par les partisans de Laurent Gbagbo de s’en prendre aux ressortissants ouest-africains ... et aux étrangers en général a jeté le trouble dans les rangs ... La France en particulier ... soucieuse du sort de ses 15 000 ressortissants a précisé que les militaires de la force Licorne n’interviendront pas ...

De son côté ... l’Union africaine apparait elle aussi divisée renchérit l'envoyée spéciale du journal LE TEMPS ... Car si le continent s’est précipité dès le lendemain de l’élection au chevet de la Côte d’Ivoire ... condamnant avec une rare unanimité l’obstination farouche de Laurent Gbag­bo et bien depuis des brèches sont apparues dans le front africain ... à mesure que les médiations manquées et des menaces inopérantes se multipliaient ... Le Ghana qui compte beaucoup de ressortissants dans le pays a annoncé sa non participation à toute action militaire ... Et si le Nigeria a en effet pour sa part saisi le Conseil de sécurité des Nations Unies pour requérir une intervention armée ... Gbagbo est en revanche ouvertement soutenu aujourd'hui par l’Angola ... Plus ambigus encore ... le Sud-Africain Zuma voudrait une solution autre que de demander à l’un des deux chefs de partir ... tandis que l’Ougandais Museveni suggère lui un recomptage des voix ... Alors ... un recomptage aurait sans doute été utile c'est vrai s’il avait eu lieu plus tôt explique le vice-président d'un groupe de réflexion new-yorkais ... Seulement voilà ... recompter ce serait oublier qu’il ne s’agit pas d’un contentieux électoral mais d’un coup d’Etat électoral ... Pour preuve ... mardi dernier ... les observateurs de l’Union européenne ont validé leur rapport définitif qui donne 400  000 voix d’avance à Alassane Ouattara ... Le problème poursuit l'article ... c'est que les deux côtés sont dans un état de plus en plus désespéré ... Privé de mobilité ... impuissant à faire valoir ses droits ... Ouattara a multiplié les déclarations prônant tour à tour la grève générale ... et la force ... Mais à part parler ... que peut-il faire d'autre commente l’observateur ... Il est coincé ... Sa légitimité et le soutien de la communauté internationale sont ses seules forces ... Des forces qui pèsent en réalité bien peu face à la détermination de Gbagbo qui lui conserve le soutien du commandement de l’armée ...

La Côte d’Ivoire entre conflit armé ... et pressions financières peut-on lire encore sur le site AFRIK.COM ...Lundi dernier ... le président élu Ouattara a en effet lancé un appel à l’arrêt des exportations de cacao qui représentent 40% des entrées de devises ... Cet embargo pourrait donc achever d’étrangler financièrement le président sortant ... lequel a besoin de ces ressources pour payer à la fois ces bataillons de fonctionnaires ... et de gens armés ... Seulement voilà ... acculé financièrement le camp Gbagbo a aussitôt réagit en essayant de récupérer les réserves de trésorerie de l’État ivoirien ... C'est ainsi notamment quele contrôle de la BECEAO ... la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest est devenu depuis le théâtre d’une nouvelle bataille entre les deux hommes ... Alors la stratégie d’étouffement financier pratiquée par Ouattara est très clair ... peut-on lire toujours sur le site AFRIK.COM ... Elle a pour but de remettre directement en cause la capacité même du président sortant à gérer le pays ... Le problème c'est que pour l'instant il y parvient toujours ... Les versements des pensions de retraite notamment ont bien eu lieu mercredi dernier avec seulement une journée de retard ...

Voilà donc comment deux mois ... jour pour jour après le second tour de la présidentielle les électeurs ivoiriens restent les otages d’un imbroglio politique devenu presque inextricable conclut l'envoyée spéciale du TEMPS ... Alors bien sûr la communauté occidentale qui finance à hauteur de 40 millions de dollars par mois la mission de maintien de la paix ne lâchera sans doute pas Ouattara ... Ne serait-ce dit-elle que pour la valeur de l’exemple ... Mais n'oublions pas que les prochains mois s’annoncent encore tendus ... puisque pas moins de 19  élections présidentielles doivent avoir lieu cette année sur le continent africain ...

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......