LE DIRECT

Revue de presse internationale de Cecile de kervasdoue

6 min

Où sont passés les Steinbeck d'aujourd’hui? C’est la question posée ce matin par un collaborateur occasionnel de la BBC britannique

Des millions d'hommes et de femmes ont perdu leur emploi au cours de ces 3 dernières années, suite à une crise mondiale la plus importante depuis des décennies...

et vous en entendez parler vous du chômage? Saviez-vous seulement qu'il y a une crise de l'emploi? Vous seriez presque excusé de l'ignorer!

oh bien sûr les journalistes font leur métier en vous rappelant régulièrement les chiffres officiels du chômage dans chaque pays

Mais au delà du chiffre... que vous disent-ils de la vie de ceux qui sont ainsi froidement comptabilisés?

Il y a pourtant tant d'histoires dans ces vies là qui devraient inspirer les écrivains les réalisateurs les artistes les journalistes bien sûr

mais non dit ce pigiste de la BBC... le chômeur dans notre société ne se voit pas ! Il est inexistant !

et pourtant pour ce qui est des Etats Unis et de la Grande Bretagne la situation en terme d'emploi est aussi grave que celle de la grande dépression

et le Financial times continue de nous asséner que les Etats Unis ont annoncé la création de 225 mille emplois le mois dernier... c'est étrange poursuit la BBC ... parce que le taux officiel du chômage n'a pourtant pas baisser le mois dernier ... il est toujours à 9% et encore ce chiffre froid ne prend pas en compte nombre de ceux obligés de travailler à mi temps voir à quart de temps... autant de vies ignorées... pire dissimulées... sans doute parce que pour reprendre cette phrase de TS Eliott... « l'humanité ne supporte pas trop de réalité »

et c'est ainsi que le Financial Times justement ce matin se plait à raconter combien la protestation en Grèce à faiblit... combien la colère s'éteint... combien les grecs se résignent à leur situation et comprennent enfin qu'ils n'ont pas le choix...

et le Times de Londres renchérit... il ne reste qu'une poignée d'anarchiste violents , une centaine tout au plus... c'est ainsi que le journal qualifie les manifestants de la grève générale grecque avant de continuer... les économistes nous ont prévenus, la situation en Grèce pourrait nous mener tout droit vers une nouvelle crise de l'ampleur de celle de Lehmann Brother

Vraiment? interroge le Publico espagnol...alors que le BBC raconte encore... l'un des banquiers les plus influents d'Europe m'a confié l'autre jour que ce serait une catastrophe financière pour l'euro zone si les membres les plus endettés réussissaient réellement à réduire leur dette... et oui parce que les plans de sauvetages européens font gagner pleins de sous à Bruxelles titre le Publico... rien que le plan de sauvetage portugais, par un savant tour de passe passe monétaire, lui fait gagner 1 milliards trois cent mille euros... alors qu'elle fait perdre 3 milliards d'euros aux ménages portugais

Trop de réalité sans doute... comme ces autres chiffres froids qui n'apparaissent même pas dans les colonnes de la pluparts des quotidiens étrangers

Saviez vous qu’en République Démocratique du Congo la situation des femmes est pire que ce que l'on avait imaginé... expliquent le New York times qui comme al Jazeera s'en fait l'écho... d'après une étude du journal américain de la santé publique à paraitre en juin... 48 femmes sont violées chaque heure en RDC... 1100 femmes par jours... plus de 400 000 par an dans un pays qui compte 70 millions d'habitants... c'est 26 fois plus que ce qu'avait prévu l'ONU

et seul le magazine Foreign Policy pose cette question essentielle... comment est ce possible ?... qui sont ces femmes, ces filles ?... c'est n'importe quelle femme, n'importe quelle fille répond le reporter... durant des années on a présenté le viol en RDC comme une arme de guerre... mais c'est beaucoup plus grave que cela ! Le viol est devenu un système... les atteintes faites aux femmes : la normalité... d'ailleurs leurs témoignages sont au mieux ignorés voir censurés ou punis... alors on peut se rassurer confortablement chez nous... nous nous ne faisons pas partie de ce système... nous sommes loin de la RDC... mais c'est faux explique le journal... car ce système qui trouve son paroxysme en Afrique est bien le notre... nous pourrions êtres ces monstres là ou bien ces victimes là... tout simplement parce que c’est notre système qui a fait des femmes les êtres les plus faibles et les plus vulnérable de la société.

C'est notre système... encore… qui permet toutes les brutalités dont on nous parle tant dans les journaux ces jours ci... et cette semaine il est surtout question de la Syrie... malgré l'interdiction de journalistes étrangers sur place… de nombreuses vidéo publiées par le New York Times américain notamment montrent que les chars du régime de Bachar el Assad sont bien postés sur les routes autours des grandes villes de la contestation à Homs notamment... elles montrent aussi ces images anonymes de journaliste citoyens… des policiers qui s'en prennent aux manifestants dans les rues de Damas

et puis il y a ce témoignage qui fait le tour du monde... celui du journaliste du Times passé en Syrie... sous un visa de tourisme... arrêté et retenu dans un bâtiment où il va être témoin de passage à tabac de nombreux jeunes hommes ... des arrestations en masses de tous ceux qui pourraient devenir des manifestants… alors que les forces du régimes qui tiennent les principales villes

ce qu'il faut comprendre témoigne ce reporter britannique c'est que la protestation en Syrie n'est pas en train de l'emporter... non le régime de Bachar el Assad soutenu par l’Iran, joue le contre la montre et sa stratégie est payante écrit la Deutsche Welle allemande... les sanctions et les grands mots internationaux n'y changent rien... il a pour lui les chars les armes vendues par les occidentaux et l'inorganisation de l'opposition

alors la seule force qui pourrait le faire plier finalement conclut le reporter ... ce n'est pas comme l'explique le Times ou l'Orient le Jour libanais la fermeté des chefs d'Etats occidentaux coupables d’avoir collaborer avec un dictateur assassin pour protéger notamment Israël si dépendant de la stabilité syrienne...

Non, écrit le reporter du Times qui a aussi couvert les révoltes égyptienne et libyenne... le problème c'est qu'il y a une grande colère en Syrie mais à la fois contre le gouvernement et contre les protestataires accusés de vouloir instaurer un régime islamiste... alors la seule manière de faire gagner l'opposition c'est de nuire à son économie notamment en réduisant à néant l'industrie du tourisme...

Voilà de quoi concerner les touristes du monde entier... et c'est sans doute ce qui inspire cette conclusion étrange au New York Times

Ne laisser pas filer votre colère... nous avons tous et chacun un pouvoir... demandons des comptes notamment à Wall Street... exigeons de changer les choses en profondeur pour mettre fin à la brutalité économique et politique... et comme s'il s'était inspiré du livre de Stéphane Hessel il rajoute :

Indignez-vous!

Bonne journée

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......