LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Cécile de Kervasdoué

6 min

Vous y croyez vous à la mort de Ben Laden?

C’est la question qui anime de très nombreux journaux ce matin à l'instar du site d'Arab News qui s'explique

Jusque là la polémique tournait surtout autour des conditions de la mort du chef d'al quaïda... était il vraiment armé ?... était ce de la légitime défense ?... les informations qui parviennent au compte goutte sont tellement contradictoires qu'elles ajoutent de l'eau au moulin de tous les sceptiques et de tous les théoriciens du complot

Mais aujourd'hui rajoute Arab News... un nouveau cap a été franchit... les Etats Unis refusent de montrer les photos du corps de la victime... et ce faisant, voilà que le monde entier doute maintenant de la mort de Ben Laden...

Il n'y aurait pas eu tant de doute si le commando avait été mené par des russes ou des pakistanais... mais ce sont les Etats Unis... ces grands champions du mensonge... écrit Arabe News qui précise... alors le monde entier est sceptique... et pas seulement le monde musulman... tout simplement parce qu'il y a aujourd'hui un vrai déficit de crédibilité des Etats Unis... les gens se souviennent du mensonge autour de Saddam Hussein et de ses armes de destruction massive...

Du point de vu de Washington... il n'est pas question d'engager un débat avec les conspirationistes...

Mais termine Arab news : le débat est déjà lancé à travers le monde entier

Et c'est vrai qu'à lire la presse internationale ce matin... elle regorge de doutes et de questions

al jazzera par exemple n’hésite pas sur sa une...

Oussama est il vraiment mort? à cet endroit là?

c'est à dire dans cette ville pleine de contrastes qu'est Abotabad... cette ville qui est aussi le cœur de l'armée pakistanaise ... une armée qui ne réagit pas, qui ne dit rien de cette opération extraordinaire dont on sait de moins en moins de choses, au fur et à mesure des jours, et au fur et à mesure des informations multiples qui sont rendus publiques... les Etats Unis jouent la carte du top secret et le Pakistan fait l'autruche... si cela doit continuer alors les doutes continueront Oussama est il vraiment mort là… il y a 4 jours... vraiment mort tout simplement ?

le malaise... c'est bien le sentiment qui prévaut ... raconte the Dawn au Pakistan.... quoi ? Les Etats Unis mènent une opération sur notre territoire en complète violation des droits de souveraineté nationale et le gouvernement pakistanais ne dit rien ?... pire il affirme aujourd'hui qu'il ne savait pas que le chef d'al quaida se cachait sur le territoire... mais pour qui nous prend on?

et l'Estadao au Brésil s'interroge aussi ... et puis le monde est il vraiment meilleur maintenant? après la mort de cet homme comme nous le certifie Obama?...

Certainement pas... répond la Repubblica italienne qui confie son embarras ce matin

ça me fait mal de le dire écrit l'éditorialiste... parce que j'ai toujours pensé que parmi les états du monde ... les Etats Unis étaient le meilleur modèle démocratique...celui avec les institutions les plus démocratiquement établies... et des intellectuels et des politiques capables d'inspirer bien des états européens... ça me fait mal de le dire et de l’écrire, répète encore cette plume italienne, mais l'exécution de Ben Laden constitue une triple violation aux principes éthiques et juridiques fondamentaux d'une démocratie

D’abord parce que les informations obtenues pour le localiser et l'exécuter ont été obtenues sous la torture... ensuite parce que l'opération a violé la souveraineté du Pakistan

Enfin parce qu'un état de droit ne peut se transformer en assassin qu'en deux cas précis : lors d'une guerre or il n'y a pas de guerre officielle contre al quaïda et celui de la légitime défense or d'après les dernières informations transmises notamment dans un long article du Guardian ce matin... seulement une personne était armée au moment de l'opération, on est loin des tir de feu nourris provenant de la garde rapprochée de Ben Laden !

ce qui fait que ce raid se transforme tout d'un coup en massacre... explique le Guardian qui raconte les témoignages des survivants et notamment de la fille de Ben Laden âgée de 12 ans...

et el Pais en Espagne continue... imaginez : un commando de soldats irakiens qui fait irruption dans le ranch de George W Bush et qui tue sa femme, sa fille, ses conseillers et l'ancien président lui même... cet acte serait il qualifié d'acte de justice alors ?...

Tout est affaire de perception écrit le Temps en Suisse... un seul acte suffit à tout retourner. Selon qu'il est lâche ou brave, qu'il réussit ou qu'il échoue, il façonne profondément la mémoire collective. Ainsi les hélicoptères de Jimmy Carter revenus sans les 52 otages américains retenus en Iran, c'était les Etats unis à terre. Une tempête de sable imprévue n'était pas une excuse: un Etat et son chef sont interdits de malchance; et l'audace quand elle tourne à la catastrophe n’est qu'aventurisme. Là c’est différent : les hélicoptères d'Obama qui ont récupérer le corps d'Oussama Ben Laden, l'ennemi numéro un des Etats Unis, l'incarnation du mal, pour le livrer à la mer. Voilà que la bonne humeur chasse la mauvaise. « Yes We can yes we did! »... le « nous » remplace momentanément le "eux et nous" du quotidien démocratique si démoralisant. La côte de Barak Obama remonte et nul n'oserait aujourd'hui lui demander de publier son acte de naissance pour bien prouver qu'il est Américain, né sur le sol américain!

D’où ce commentaire de l'International Herald Tribune américain

sous le titre : le pouvoir réduit à une photo. Karl Marx disait que tous les évènements se passent deux fois: la première fois ce sont les faits, la deuxième, la présentation de ces faits. Ainsi en à peine deux jours nous en avons fini avec l'exécution de Ben Laden pour en arriver au débat autour de la manière dont on communique sur l'évènement. Faut il ou non montrer les photos du corps? Feront-elles vraiment taire tous les sceptiques? Ne vont elle pas au contraire nourrir la haine vis-à-vis des Etats Unis... et montrant un corps souillé, créer un martyr... un fantôme de Ben Laden?

En tout cas rajoute l'IHT dans le même temps la Maison Blanche choisit de divulguer une autre photo... une image prise au sein même de la Maison Blanche, au coeur du processus de décision. Il y a là tous les conseillers du président, les yeux rivés sur un écran que l'on ne voit pas. Barak Obama, affalé sur un siège, en retrait, les coudes sur les genoux abattu... Hillary Clinton la main sur la bouche les yeux inquiets le visage tendu... voilà tous les doutes de l'équipe d'Obama résumés par cette image prise nous dit on, au moment de l'opération visant à exécuter Ben Laden. Une stratégie de communication, explique le journal qui vise à montrer une autre face du pouvoir américain, loin du va t en guerre inhumain et sans cœur, plein de doute et rempli des devoirs de sa propre responsabilité!

d'où ce titre de Newsweek toujours aux Etats Unis cette semaine:

Le poids d'une victoire!

et l'hebdomadaire revient sur ce moment déterminant de la présidence de Barak Obama... cette décision qui lui vaut de récolter les fruits de la joie de la fierté nationale retrouvée des Etats Unis... et qui pourtant malgré la fête, soulève dans le même temps de graves questions... notamment éthiques

Et c’est tant mieux termine alors la Vanguardia à Barcelone

Il fut un temps où se demander qui nous sommes, d'où nous venons et où nous allons était une question importante dans le monde entier. C'étaient des questions qui faisant avancer la pensée de l'humanité et la civilisation. Aujourd'hui tout le monde s'en moque; s'interroger sur le sens ultime des choses est source de raillerie ou de mépris. Tout ce qui affecte l'esprit, ce qui ne donne pas de résultat matériel immédiat est passé de mode remplacé par le spectacle de l'émotion! Et l’article conclut : alors il est temps de se reposer les vraies questions, non?

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......