LE DIRECT

Revue de presse internationale de Claude Guibal - Le synode loue les "dons et qualités" des homosexuels

4 min

Relatio post disceptationem , c'est le nom du document que le synode extraordinaire des évêques de l'église catholique a rendu public en début de semaine et cela veut dire rapport après débat... Un rapport à mi-parcours que la presse internationale qualifie de séisme, de tempête; de virage à 180 degrés, bref... une petite révolution. Un document de 12 pages qui résume les discussions tenues pendant une semaine par les quelques 200 évêques réunis à Rome.... Et le New York Times l'affirme, certains participants estiment que ce qui pourrait sortir de ce synode pourrait bien avoir le même effet choc que Vatican II - Vatican II c'était il y a cinquante ans, ce concile qui a bouleversé la liturgie et les relations de l'église catholique avec les autre fois....

Le New York Times dresse donc la liste de ces fissures qui commencent à apparaitre dans le dogme. Tout d'abord es l'église est encouragée à reconnaitre qu'il y a des aspects positifs aux unions civiles et à la cohabitation en dehors des liens sacrés du mariage. Et ça nous change du traditionnel vivre dans le péché...

La question de la place des divorcés-remariée est aussi appelée à être discutée mais le vrai de coup de grâce, ce sont les 220 mots du paragraphe "accueillir les homosexuels". Il évoque en effet pour la première fois les " DONS ET QUALITES" que les homosexuels peuvent offrir à la communauté chrétienne, et comment mieux les accueillir. En d'autres mot décortique le quotidien espagnol EL PAIS, il ne s'agit ni plus ni moins que de développer de la question posée par le pape François au retour de son voyage au Brésil... Qui suis je pour juger les gays...

Pour EL PAIS, cette question a marqué l'ouverture d'un chemin - plein d'obstacles - vers la tolérance tout d'abord, puis vers l'inclusion de tous ceux qui, bien que croyants, se sentent rejetés par leur église...

Alors, pas de précipitation, tempère le LA Times. .Tout d'abord, ce synode extraordinaire ce n'est qu'une étape avant le synode ordinaire cette fois, prévu l'an prochain. Et que ce rapport indicatif n'a rien à voir avec la force des décisions prises lors des conciles. Ces conciles ils étaient certes extrêmement nombreux dans les premiers temps de la chrétienté. Mais depuis Vatican I, en 1869 Vatican I qui a établit l'infaillibilité papale... il n'y en a eu qu'un autre, Vatican II, quasiment... 100 ans plus tard.

Par ailleurs, le LA Times le précise, le synode des évêques jusqu'alors, ce n'était pas vraiment un lieu de discussion... plutôt un moyen pour les papes de réaffirmer leur doctrine. Sauf que cette fois, la démarche semble différente. L'an dernier, le pape François a en effet demandé au clergé de sonder les croyants afin de définir eux même les thèmes sur lesquels les évêques auraient à plancher. Un ordre du jour impulsé par la base, en quelque sorte... La volonté d'une Eglise qui veut vivre dans le monde, avec pragmatisme, reprend le Washington post, qui souligne une ouverture et une écoute nouvelle.

Mais en Afrique, on s'indigne, comme au Cameroun... Le Cameroun où certains trouvent que ces débats sont trop centrés sur des préoccupations occidentales. Pour eux les priorités africaines concernent davantage la polygamie, les familles monoparentales, les mariages mixtes, et pas les divorcés-remariés ou les homosexuels. Et le portail Cameroun.BE regrette ainsi que les évêques africains ne se fassent pas entendre davantage, il leur suggère de suivre l'exemple de l'archevêque de Durban en Afrique du sud qui veut que les polygames bénéficient de la même tolérance que les divorcés remariés. D’après lui, divorcer, se remarier, ce n'est qu'une polygamie qui ne dit pas son nom, une polygamie successive. Tandis que la polygamie Africaine est simultanée et aurait même l’avantage d’avoir des antécédents bibliques. Comme quoi, tout est une question de point de vue...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......