LE DIRECT

Revue de presse internationale de Ludovic Piedtenu

4 min

De la "simplicité" , oui il faut "simplifier" .Vous vous souvenez, il y a tout juste trois semaines, nous découvrions le nouveau leader chinois Xi Jinping.Et c'est le mot d'ordre qu'il vient de lancer "aux officiels du parti" , nous raconte ce matin outre-atlantique The Washington Post ."Oubliez les discours ennuyeux chargés de clichés marxistes-léninistes, les références maladroites à la "pensée de Deng Xiaoping" et la "théorie des trois représentants" explique l'article, théorie impulsée en l'an 2000 par l'ancien Président Jiang Zemin."Pour résumer, il faut maintenant des déclarations percutantes marquées par un langage clair et un style informel.""Le style plus terre-à-terre de Xi Jinping, qui a déjà modifié la façon dont se tiennent les réunions, est maintenant codifié" poursuit The Washington Post "avec 8 nouvelles règles dévoilées" .1ère règle : "les réunions officielles doivent être plus courtes et mieux préparées, sans cette rhétorique vide et des galimatias" , discours embrouillé et confus."Le changement doit aussi se faire dans les médias officiels, toujours enclins à l'exhaustivité, en utilisant le jargon et en couvrant la moindre activité, la plus banale des officiels chinois. Une autre règle précise, par exemple, que rapporter les activités des membres du Politburo doit être décidé en fonction de l'intérêt médiatique de la chose et doit être aussi simple et clair que possible." "Egalement visés, poursuit l'article, les officiels. Avec leurs comportements ostentatoires trop répandus qui sont devenus en Chine comme à l'étranger, sources de dérisions.""Les règles disent aussi que quand une réunion de haut-niveau implique la présence de cortèges officiels, ils doivent être abrégés pour éviter les embouteillages dans la capitale. Lors des visites d'inspection dans les provinces, toute mesure extravagante est interdite, ces visites doivent être aussi simples que possible. Pas besoin de banderole de bienvenue, de tapis rouge, de compositions florales et de grandes réceptions." Idem lors des "voyages à l'étranger" , de la simplicité on vous dit, pas besoin d'y aller avec son entourage, sa famille et à l'arrivée à l'aéroport, pas besoin de "petits drapeaux" , de comité d'accueils faits de jeunes "étudiants ou de chinois de l'étranger" ."Toutes ces nouvelles mesures sont accueillies positivement, précise l'article, à en juger par les réactions dans les journaux et sur Weibo" le Twitter chinois.Et "ce nouveau style s'entend déjà dans les réunions" raconte The Washington Post ."Le 21 novembre, le numéro 2 Li Keqiang tenait une conférence sur la réforme agraire. Des responsables locaux se sont mis à lire leurs déclarations, dans la pratique habituelle, Li les a interrompus : j'ai lu les rapports. Vous n'avez pas besoin de les lire encore." Puis il les a bombardés de questions précises sur des points qui n'étaient pas dans les rapports écrits." Et l'article de rapporter d'autres faits de ce genre, d'autres réunions "new look" où la parole est aussi plus libre."Le nouveau leader a déjà mis ce style en pratique donc, en favorisant aussi une tenue vestimentaire plus décontractée. Déjà en février dernier, lors d'un voyage aux Etats-Unis, alors qu'il était vice-président, Xi Jinping est apparu sans cravate au match de basket des Lakers de Los Angeles et en plaçant dans son discours un slogan publicitaire et le passage d'une chanson pop à la mode." "La semaine dernière, lors de la visite d'une exposition à Pékin" entouré de plusieurs de ceux qu'il appelle désormais "collègues" et non plus "camarades" Xi Jinping "portait une chemise à col ouvert et une veste zippée décontractée. Dans son discours où il appellait à renouveler le "rêve chinois", il prévenait : "faire des discours creux est dangereux pour la nation". "Les dirigeants chinois s'engagent à combattre la bureaucratie, ils veulent rester au plus près du peuple" résume Xinhua l'agence de presse officielle, rapporté par le site non moins officiel francophone Le Quotidien du peuple . Selon les mêmes sources, "Xi Jinping s'est engagé à promouvoir l'autorité de la Constitution et un Etat de droit. Tous les citoyens sont égaux devant la loi a-t-il rappelé, les droits de l'homme doivent être respectés et protégés, la liberté du peuple garanti" . C'était avant-hier le 30ème anniversaire de la Constitution."Ce ne sont pas de vagues slogans" estime The China Daily dans son éditorial d'hier rapporte The Washington Post . "Ces nouvelles directives répondent directement aux problèmes qui éloignent la population de ses représentants" conclut l'édito dans un climat rappelons-le de corruption, des faits rapportés hier encore sur le vice-gouverneur du Sichuan, le tout dans un climat économique plus morose, ce train de vie plus sobre apparaît pertinent.En Chine, l'heure est à la "présidence normale", au "rêve chinois", "le changement c'est maintenant !"

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......