LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Indignés ou résignés ? ... Hier ... sans surprise ... les espagnols ont donc voté pour l'alternance offrant ainsi une victoire incontestable à la droite ... d'où le commentaire ce matin du journal madrilène EL PAIS : Décidément dit-il ... les électeurs ne pardonnent pas ... Depuis le début de la crise rappelle le quotidien ... aucun gouvernement européen n'aura survécu au verdict des urnes ... Seule exception ... la Suède où les conservateurs ont réussit l'exploit ... c'était l'an dernier d'être reconduits ... Mais pour le reste ... tous ont échoué et ce ... quelque soit leur couleur politique ... Au Royaume-Uni ... aux Pays-Bas ... en Irlande ... au Portugal ... au Danemark ... aucun gouvernement n'a en effet réussit à conserver la même physionomie politique ...

Même punition donc hier pour les socialistes espagnols ... minés par le spectre de la récession ... un chômage record ... et la menace d'une mise sous tutelle du pays tout entier ... Alors jusqu'à présent c'est vrai ... l'Espagne avait réussit toutefois à éviter le scénario de la tragédie à la grecque ... ou du vaudeville à l'italienne ... pour la simple et bonne raison qu’à la différence d’autres pays cela fait plusieurs mois déjà que le pays a mis en place un plan d’austérité particulièrement drastique ... précise pour sa part le site d'information en ligne SLATE ... Et ici personne ne s'échine à essayer de savoir s’il s’agit plutôt d'une politique rigoureuse ou de rigueur ... ou bien si les mesures sont de la bonne rigueur ou de la méchante austérité ... Non le gel des retraites ... comme la réduction des salaires des fonctionnaires .... et comme la réduction des salaires des membres du gouvernement n'a qu'un seul objectif : atteindre le sacro-saint déficit de 3% en 2013 ... Et à l'exception des Indignés ... personne en Espagne ne semblait d'ailleurs contester que le serrage de ceinture soit nécessaire ... C’est la raison pour laquelle ... le Premier ministre a continué d’appliquer des reformes impopulaires ... tandis que la droite elle attendait patiemment une alternance qui semblait presque acquise ... Même les éco-communistes ne remettaient pas en cause le principe de l’austérité ... Et c’est dans ce triste contexte économique que les Espagnols sont donc allés aux urnes hier ... sans que la gauche ni la droite ne puissent promettre autre chose finalement que des mesures anticrise ...

D'où ce commentaire d'El PAIS ... Des élections pour rien ... L'Espagne ... comme les gouvernements du sud de l’Europe a déjà joué toutes ses cartes ou presque écrit le quotidien espagnol : coupes budgétaires ... austérité ... et il ne lui restait plus grand chose d'autre à offrir que l'alternance ... Et d'ailleurs ... si l'on ajoute à cela les taux records de l'emprunt imposé à Madrid ... c'est bien la preuve que les solutions à la crise doivent quoi qu'il en soit se trouver davantage à l'extérieur ... qu'à l'intérieur de nos frontières ... Sans compter que les marchés eux ont apparemment déjà pris en compte les réformes réalisées sur le plan national ... comprenez ... que les réformes et les sacrifices consentis sont désormais considérés comme acquis ... Si l’on veut restaurer la crédibilité internationale de l’Espagne ... et faire de notre pays l’un des chefs de file du leadership européen ... il faudra reprendre le chemin de la croissance ... créer des emplois de qualité ... et améliorer notre productivité ... c’est-à-dire corriger les erreurs du passé ... Mais une chose est sûre poursuit l'éditorialiste espagnol ... les sacrifices engendrés par les coupes budgétaires et les réformes structurelles risquent d’être inutiles s’ils ne s’accompagnent pas de décisions européennes plus profondes.

D'où cette question posée par l'hebdomadaire britannique THE ECONOMIST : L'Europe joue-t-elle contre le peuple ? ... Voilà longtemps déjà que l’influence de l’Union européenne pèse sur les politiques nationales ... Souvenons-nous des divisions du camp conservateur à travers l’Europe qui ont contribué à la démission de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne en 1990 ... des transformations subies par les nouveaux Etats membres avant de rejoindre l’UE ... ou bien encore de la réforme italienne des finances publiques pour que le pays puisse adhérer à l’euro en 1999 ... Et puis dans beaucoup de pays ... dont l’Espagne ... l’Union européenne aura été aussi la planche de salut de la démocratie ... Mais alors que la crise persiste ... que l’austérité prend racine et que la zone euro se replie sur elle-même pour survivre ... et bien la légitimité de l’entreprise européenne va souffrir ... Les tourments seraient supportables si les créanciers donnaient l’impression d’être confrontés à une menace existentielle ... Mais plutôt que d’engager toutes leurs ressources dans la résolution de la crise ... ils cherchent à limiter leur responsabilité ... Ce qui fait naître un sentiment du deux poids ... deux mesures : une démocratie pour les créanciers ... et une autre pour les débiteurs ...

Alors faut-il en déduire que l'Europe jouerait contre le peuple ? ... Pour l’heure ... la priorité c'est vrai est d’éteindre l’incendie écrit encore l'hebdomadaire britannique ... Des institutions indépendantes sont nécessaires au bon fonctionnement du système .... Même si elle n’est pas élue .... beaucoup préféreraient par exemple la Commission européenne à une instance intergouvernementale chapeautée par le couple "Merkozy" ... D’autant que la Commission pourrait jouer le rôle de trait d’union entre les 17 pays "in" et les 10 "out" de la zone euro ... évitant ainsi la sorte d’Europe à deux vitesses à laquelle la France notamment est aujourd’hui ouvertement favorable ...

Voilà pourquoi le sauvetage de l’Europe implique aujourd'hui que certains acceptent de souffrir davantage ... et que d’autres daignent se montrer plus généreux ... et surtout ... que tous consentent à un changement fondamental ... Reste maintenant à savoir si ce changement en vaut la peine interroge l'hebdomadaire ? ... Et de conclure ... un jour ou l’autre ... il faudra poser la question aux citoyens.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......