LE DIRECT

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

5 min

Par Thomas CLUZEL

Levez voir un peu les yeux au ciel ? … Et dites moi si vous ne voyez pas quelque chose … On dirait quoi … un oiseau … ou plutôt … un avion peut-être ? … Non … non non écrit le WASHINGTON POST … le truc que vous voyez là c’est juste un morceau de satellite gros comme un bus de 6 tonnes 5 et qui menace de vous tomber sur la tête dans les prochaines heures … Et oui UARS c’est son nom … un satellite de la Nasa long d'une dizaine de mètres a fini sa mission et donc ... faute de carburant ... et bien il devrait retomber demain quelque part sur la Terre ... Alors rassurez vous ... la Nasa explique qu’en entrant dans l’atmosphère le satellite devrait se briser en plusieurs morceaux ... lesquels morceaux devraient ensuite prendre feu et se consumer ... du moins pour la plupart d’entre eux ... et c’est là que l’histoire vous concerne plus directement ... On estime à 26 le nombre de débris qui réussiront en effet à traverser l’atmosphère ... et rejoindre donc le plancher des vaches ... Le plus gros d’entre eux nous dit-on devrait faire une centaine de kilos … Alors où exactement ces débris vont-ils s’écraser ? ... Ca en revanche il est trop tôt pour le dire ... Les prévisions sont en train d’être peaufinées assure la Nasa ... Avant de préciser ... deux heures avant l’impact les ingénieurs ne pourront pas faire mieux que d'avancer une zone d'impact large de 12.000 km ... Et ce n'est qu'à 20 minutes de la chute qu'ils pourront se prononcer plus précisément … Alors étant entendu que la Terre est essentiellement recouverte d’eau … il y a de bonnes chances d’espérer que les débris en question finiront leur course quelque part au fond d’un océan … Mais … conclue le WASHINGTON POST … si demain on vous voit circuler à vélo avec un casque sur la tête on ne vous en tiendra pas rigueur …

Alors bien entendu … le flou artistique entretenu ces derniers jours par la Nasa fait beaucoup réagir sur la toile … Et c’est ainsi notamment qu’un bloggeur sur le site d’ABC NEWS s’étonne ce matin de ce que l’on est capable aujourd’hui d’envoyer une sonde sur Mars … et de déterminer très précisément après un voyage de centaines de millions de km dans quelle cratère elle va se poser … mais visiblement on n’est pas capable en revanche de déterminer où vont tomber ces fichus bouts de satellite … L’explication avancée par le WASHINGTON POST se résume ainsi : il suffit d’un tout petit changement dans le timing d’entrée du satellite dans l’atmosphère pour que cela se traduise au final par des milliers de kilomètres de différence sur le lieu d’impact …

Alors pour être tout à fait honnête … le risque qu’un morceau de satellite touche une personne en particulier … autrement-dit vous même est infini tésimale … Le site d’information ABC News précise que la probabilité est de 0.03% … En clair vous avez bien plus de chance de gagner au loto que d’être touché par le satellite qui va bientôt s’écraser …

Alors la nature est ainsi faite qu’il y en a que cette nouvelle réjouit … L’annonce a déclenché une véritable vague d’enthousiasme parmi les amateurs de l’espace qui traquent les satellites précise le LOS ANGELES TIMES … Le site de FOX NEWS a même offert un gadget électronique pour permettre à leurs lecteurs de suivre l’avancée du satellite en temps réel ... Et puis un site de jeu en ligne irlandais … Paddypower.com a commencé à prendre des paris sur l'endroit où les débris vont atterrir ... Enfin le site d’ABC NEWS a lui lancé un sondage auprès de ses lecteurs … Alors parmi les réponses possibles cela va des plus pragmatiques experts en probabilité : «sans danger les gars dans l'océan» … aux plus sceptiques qui essaient tout de même de se rassurer comme ils peuvent … «dans les montagnes» … jusqu’au plus pessimiste ou le plus prétentieux c’est selon : «Ma maison! » …

Alors la chose n'est pas impossible ... En 50 années d'aventure spatiale précise le LA TIMES ... une personne a été en effet touchée un jour par un débri de satellite ... C'était en 1997 ... le 22 janvier à 15h30 très précisément ... Lottie Williams se promenait alors dans un parc de l'Oklahoma lorsqu'elle remarqua une lueur dans le ciel qu'elle a d'abord prit pour une étoile filante ... jusqu'à ce que quelques minutes plus tard donc une sorte de grillage métallique d'une 15aine de centimètres vienne se poser sur son épaule ... en réalité une pièce du réservoir de la fusée Delta II lancée dans l'espace un an plus tôt ... Alors le site de FOX NEWS a retrouvé justement Lottie Williams que vous pouvez donc voir en photo tenir dans la paume de sa main le mystérieux objet en question ... Alors les années aidant sans doute Lottie a aujourd'hui une version un peu plus romancée de la chose ... Elle raconte qu'elle a d'abord senti comme une main lui taper sur l'épaule ... puis qu'elle s'est mise à courir en pensant qu'un étranger avait surgit de l'ombre ... jusqu'à ce qu'elle entende quelque chose tomber derrière elle ... Alors elle a d'abord cru avoir trouvé un morceau d'étoile filante ... Elle s'est précipitée à la bibliothèque de son quartier ... qui l'a renvoyé au club d'astrologie puis à l'Université où un professeur a étudié la pièce avec son microscope ... jusqu'à finalement un centre d'étude qui lui a confirmé qu'il s'agissait bien d'un morceau de réservoir de fusée ... Lottie aurait même reçu une lettre du secrétaire adjoint à la défense qu'elle ne retrouve plus aujourd'hui mais qui lui présentait dit-elle ses excuses ...

Alors pour terminer ... sachez que s'il arrivait qu'un débri du satellite choisisse votre jardin ou votre salon ... la Nasa vous demande de ne surtout pas le toucher ... si tant est bien sûr qu'il ne vous est pas écrasé ... alors non pas parce qu'il serait toxique ou inflammable ... non mais mais parce qu'il pourrait s'agir d'un objet tranchant ... et aussi ... parce que formellement il est encore la propriété du gouvernement américain.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......