LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel

4 min

Par Thomas CLUZEL

Alors dans la famille Kadhafi ce matin ... l'épouse ... sa fille ... deux de ses fils et leurs enfants ... sont tous réunis à la une de la presse internationale ... C’est officiel depuis hier ... l’Algérie a en effet choisi d'accueillir une partie de la famille du dictateur déchu ... Alors dans quelles circonstances les membres de la famille du Colonel ont-ils rejoint l’Algérie ? ... Ont-ils obtenu une autorisation préalable d’Alger ? ... Ont-ils formulé une demande d’asile politique ou de protection ? ... L’Algérie a-t-elle demandé l’avis des grandes puissances directement engagées aux côtés du CNT comme les Etats-Unis et la France ? ... Autant de questions qui restent sans réponse peut-on lire ce matin sur le site d'information en ligne TOUT SUR L'ALGERIE ... Une seule certitude a priori : ils n’ont pas rejoint l’Algérie après avoir été pourchassées par les rebelles puisqu'à Tripoli aucun responsable du CNT n’a fait état d’une telle situation ...

Quoi qu'il en soit ... cette nouvelle est d'ores et déjà une source d’embarras pour Alger poursuit l'article ... Sur un plan symbolique tout d'abord ... puisque depuis le début du conflit ... Alger a été régulièrement accusé de soutenir le régime libyen ... Autrement-dit .... le simple fait que la famille du guide ait choisi l'Algérie plutôt que la Tunisie ou l’Égypte pourrait être interprété comme le signe qu’Alger a maintenu ... un contact ou des liens avec la famille du guide déchu ... Et puis ... l'autre question bien évidemment est de savoir ce qu'Alger compte faire à présent de ses invités encombrants ... Le porte parole du CNT a dit hier ne pas comprendre que l'on puisse sauver la famille de Kadhafi ... Alors pour l'instant l'Algérie a simplement décidé de fermer ses frontières avec la Libye peut-on lire dans le quotidien EL WATAN ... En clair ... si Kadhafi ou son fils venaient désormais à les franchir ... et bien Alger aurait le choix entre deux options : refuser de les extrader et affronter ouvertement l’opinion internationale ... ou alors les livrer au CNT et perdre ainsi toute crédibilité sur le plan régional et international ...

L'Algérie dans la tourmente titre encore ce matin LE QUOTIDIEN D'ORAN ... Les censeurs de la position officielle algérienne estiment à tort ou à raison que l'Algérie s'est déconsidérée ... car au lieu de neutralité dont parlent les autorités ... elle s'est fourvoyée dans une démarche diplomatique visant à sauver la mise au dictateur libyen et à son régime ...

A l'inverse ... certains y voient l'occasion ce matin de tirer à boulets rouges sur les véritables objectifs de l’expédition coloniale en Libye ... C'est le cas en particulier du journal LA NOUVELLE REPUBLIQUE qui écrit : ... Non seulement le pétrole est la clé de l’économie libyenne ... ce qui suscite aujourd'hui bon nombre de convoitises occidentales ... Mais le comble ... c'est encore que certains de ces commentateurs enflammés contre la dictature de Kadhafi et chantres de la lutte anti-impérialiste s’opposent désormais aux principes qu’ils ont eux-mêmes toujours défendus dans leurs écrits ... Pire ... parmi ces nouveaux opposants au système ... il s’en trouve mêmes certains qui n’ont cessé durant de longues années de louer ces mêmes régimes qu’ils dénoncent aujourd’hui sans vergogne ...

Alors à présent posons une question qui peut sembler provocatrice mais qui concerne tous les Arabes ou presque écrit LE QUOTIDIEN D'ORAN ... Quelle différence y-a-t-il à vivre dans un pays privatisé par un dictateur et son clan ... et le fait de vivre dans un pays dominé par des puissances étrangères ? ... On me dira, «allons, et la souveraineté alors ? Et le prix payé pour l'indépendance ?» ... Ma réponse est très simple écrit l'éditorialiste : qu'est-ce que la souveraineté quand un peuple n'a pas de libertés ? ... Qu'est-ce que la souveraineté quand un peuple mendie et meurt dans les hôpitaux faute de médicaments de base ? ... Qu'est-ce que la souveraineté quand des hommes et des femmes préfèrent la mort en haute mer plutôt que de continuer à vivre dans le pays qui les a vu naître ? ... Finalement ... un peuple arabe qui vit sous la dure férule d'un système dictatorial n'a que trois options possible poursuit l'article ... Il peut se révolter et espérer arracher seul sa liberté ... Sinon il ne lui reste que le choix entre deux dominations : celle du tyran ou alors celle ... directe ou non ... de l'étranger ...

Et bien entendu cette réflexion concerne aussi l'Algérie ... La crise libyenne a montré que l'Otan peut très bien intervenir en Afrique du nord ... Durant des années ... la diplomatie occidentale s'est attelée à rassurer les pays maghrébins en leur expliquant que la période de la canonnière coloniale était révolue à jamais ... Or on voit bien aujourd'hui que l'Histoire peut très bien se répéter .... Se croire à l'abri grâce à sa fortune pétrolière ... ou à ses liens supposés privilégiés avec tel ou tel service étranger serait une erreur tragique ... Alors comment éviter cela ? ... Et bien il n'y a pas mille et une solutions ... Il s'agit de rassembler les Algériens ... non pas en leur servant une énième logorrhée nationaliste auquel plus personne ne croit ... mais en entrant dans une vraie transition démocratique ... Et LE QUOTIDIEN D'ORAN de conclure ... Ce que le pouvoir algérien ne veut pas admettre c'est que pour préserver l'Algérie d'un scénario à la libyenne ... il ne suffit pas que le pays manifeste son refus d'accorder sa caution aux menées étrangères ... Il faut qu'en Algérie ... peuple et gouvernants soient en symbiose ... Faute de quoi ... le terrain intérieur algérien offrira tôt ou tard le prétexte à une intervention étrangère du type de celle qui a été menée contre le régime de Kadhafi.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......