LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Revue de presse internationale de Thomas Cluzel - Revue de presse internationale 06/01/11

4 min

Par Thomas CLUZEL

Après 206 jours d’une crise politique record empêchant la formation d’un gouvernement ... l’espoir d’une sortie rapide de crise en Belgique s’est évanoui hier soir avec le rejet par les indépendantistes flamands d’une ébauche de compromis sur une réforme du pays titre ce matin LA TRIBUNE DE GENEVE.

Et comme un mauvais présage tout avait d'ailleurs plutôt mal commencé ... commente de son côté le site d'information en ligne belge L’AVENIR.NET ... On nous avait prévenu ... vous allez voir ce que vous allez voir ... les réponses vont fuser à un rythme soutenu ... Un ballet de ronds de jambe ... Pas de bourrée ni de petits sauts ... Sauf sauf qu'au lieu de cela le rideau est resté fermé toute la journée ... Les conférences de presse ont été annulées en cascade ... Et les réactions reportées ... Dès la matinée l’annonce de la Nouvelle Alliance flamande avait en réalité glacé tout le monde ... Le parti nationaliste avait fait savoir qu’il ne donnerait sa position qu’en fin de journée ... voire en soirée ... Du coup et bien les francophones ont aussitôt ravalé leur salive et reporté eux même leur décision ... Tout a traîné en longueur et surtout en silence ... Les Écolo ont dansé sur un pied ... puis sur l’autre ... Quant aux socialistes et aux centristes ils ont carrément joué aux fantômes ... Alors bien évidemment les trois formations francophones juraient que cette lenteur n’avait rien à voir avec la réponse des autres ... comprenez de leurs homologues néerlandophones et en particulier donc des nationalistes ... Non non ... on avançait des problèmes techniques et mathématiques ... La partie la plus difficile c’est la loi de financement ... ce n'est pas clair ... On doit vérifier les chiffres.

Finalement ... le premier go est venu des chrétiens démocrates flamands ... Il est venu sauf que c’était oui mais non ... enfin non mais oui ... Traduction ... pour accepter la proposition du conciliateur ... le CD&V posait un préalable : aller plus loin dans les revendications flamandes ... Et là ... et bien là poursuit l'article ça a commencé à sentir très mauvais ... En coulisses on fulminait ... On attendait toujours la réponse des nationalistes ... lorsque soudain ... un communiqué du mouvement flamand est venu tout envenimer pour de bon ... « Mieux vaut pas d’accord du tout ... que ce mauvais accord » ... Autrement dit les néerlandophones venaient de dérouler le tapis rouge pour que les nationalistes flanquent à la poubelle le carton d’invitation du conciliateur ... Et c’est très précisément ce qu'ils ont fait ... alors c'est vrai en y mettant des gants écrit le journaliste ... Nous avons des remarques fondamentales sur la note ... Nous les adresseront aux six autres partis ... Et s’ils peuvent vivre avec nous voulons bien revenir à table des négociations ... Alors les francophones ont fait savoir chacun à leur tour qu’ils disaient oui ... avec des remarques bien entendu mais l’urgence de former un gouvernement imposait la reprise des discussions ... Seulement voilà le mal était fait ... Le conciliateur royal en est lui même resté sans voix ... Il a fait savoir qu’il ne s’exprimerait pas hier soir sur les réactions que sa note a suscitées ... Mais il le fera aujourd’hui ... Reste à savoir bien entendu ... s'il acceptera de procéder à ces fameuses adaptations avant de réunir à nouveau les partis concernés.

Pour le correspondant à Bruxelles du journal suisse LE TEMPS ... la possibilité de voir les négociations reprendre reste ouverte ... La note sur la réforme de l’Etat fédéral n’a pas comme les précédentes été rejetée en bloc ... Simplement le parti nationaliste flamand entend dicter ses conditions ... En résumé écrit le journaliste ... les partis francophones ont tous jugé le document «trop flamand» mais plutôt acceptable ... car ils ne veulent surtout pas prendre la responsabilité d’un blocage institutionnel ... comprenez prendre le risque de retourner aux urnes ... Quant aux flamands ... il faut bien admettre qu'ils n'ont pas encore tout à fait claquer la porte et que la Belgique respire encore ce matin.

Rejeter cette note serait d'ailleurs idiot ... commente pour sa part LE SOIR ... Il y a certes des points qui fâchent les deux communautés linguistiques mais après tout c'est en soi déjà un point d'équilibre puisqu'un compromis se doit de frustrer les uns et les autres ... Quant à la réforme proposée elle est certes une refonte très large de notre modèle institutionnel mais il n'y a pas là de quoi être surpris.

C'est vrai semble lui répondre une essayiste politique interrogée toujours dans les colonnes du quotidien ... Mais ce que personne du côté francophone ne veut admettre dit-elle c'est que la donne a fondamentalement changé depuis quelques années ... La Flandre est devenue elle même un Etat Nation ... Or de fait il n'y a pas de place dans ce petit pays pour deux nations ... Et d'ailleurs que reste-t-il en commun ? ... Le Roi ... l'équipe de foot et éventuellement certaines bières … Alors plutôt que de soigner cet Etat fédéral par des remèdes homéopathiques ... ne vaudrait-il pas mieux pratiquer une opération chirurgicale radicale interroge pour sa part un économiste ... La seule solution au problème ... outre le séparatisme dont personne ne veut et pour cause puisqu'il constituerait une catastrophe économique financière et sociale ... la seule solution donc c'est le confédéralisme dont aucun négociateur actuel n'ose prononcer le mot ... Et pourtant la réalité sociologique d'un confédéralisme à trois Etats fédérés s'impose de toute évidence ... Que l'on décide à trois ce que les Etats fédérés veulent encore faire ensemble ... Le « faire ensemble » relèverait du pouvoir confédéral ... Et toutes les autres compétences reviendraient ainsi aux trois Etats fédérés ... CQFD

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......